L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 08:08

.

 







Quelques nouvelles de notre jardin qui dans l'entre temps de cette si longue absence a bien prospéré... Le printemps est là, qui se teinte de pluies incessantes et si peu d'éclaircies que je me demande si nous ne sommes pas installés au fond d'un étang!



Mais les fleurs ne demandent qu'à vivre.

A droite de la maison la Lavatère Barnsley qui était si belle l'an dernier prépare ses boutons:







Je lui ai d'ores et déjà imposé des semis de pavot somniferum qui étaient impressionnants et de toute beauté à ses côtés, un mètre soixante environ de hauteur, des dizaines de fleurs énormes et joyeuses se succédant pendant presque deux mois:










Autour de la maison les rosiers  sont déjà en piste

Ici Louis de Funes qui fleurit sans discontinuer de fin avril à décembre des fleurs qui, épanouies, sont grosses comme une petite théière et sentent merveilleusement bon:












Puis un rosier David Austin , si délicat:










Le pavot oriental lui donne la réplique













Le long de la rue devant la maison, en plein dans les cailloux, ont fleuri les tulipes botaniques dites " d'Agen " si fréquentes dans nos vignes. Evidemment ma plate-bande fait un peu bleu-blanc-rouge mais on ne se refait pas... :













Derrière la maison sous le chêne, ce sont des tulipes roses  variées qui m'ont offert cette année presque un mois de floraison:
















Il fit si doux cet hiver que déjà refleurissent des pétunias que j'avais oublié de sortir de leur potée ainsi que leur compagnon Alysse:












Sous le tilleul en attendant les géranium Rozanne puis les grands phlox, c'est une guerre de feuillages colorés entre les heuchères pourpres et rouges, la pervenche panachée à droite et le lamier panaché à gauche:










En vis à vis sur le talus d'ombre les ancolies roses et blanches s'élancent pour des semaines et se sont re-semées un peu partout:














Le talus d'ombre, orienté au Nord, s'est rempli de verdures qui fleurissent tour à tour et assurent une couverture permanente bien agréable à la mauvaise saison puisque j'y ai planté des plantes à feuillages persistants:










Les feuillages gris ou blancs de la Céraiste y contrastent avec le noir de l'ophiopogon ou des Heuchères, le vert acidulé des violettes de la Pentecôte, ou le jaune de l'Herbe du Japon, encore toute jeune:











Un peu plus loin, depuis le cercle où se prélassent des iris,  on voit le grand talus se garnir lui aussi de céraistes, qui retombent sur les troncs posés là par Michel et Bruno pour y créer des terrasses, les campanules des murailles semblent s'y plaire et quelques alysses semés l'an dernier y sont encore en fleurs sous l'aubépine, toutes embaumant le miel alentour, quoique elles aussi orientées plein nord.

En clicquant sur la photo vous verrez le talus à peine défriché il y aura le 11 mai prochain tout juste quatre ans

A droite de la céraiste, là où tout est vert,  fleuriront bientôt les valérianes rouges et gauras rouges et blancs:











J'attends avec impatience le retour des digitales qui donnaient l'an dernier, au milieu du brouillard blanc des fleurs de céraistes,  tant d'allure à l'ensemble:












Pour l'heure, tout est calme et presque sous le brouillard, mais celui-ci vient du soleil rasant attrapé à la sauvette entre deux averses...











On devine sur la droite des fleurs rouges, ce sont les azalées.



La terre est très diverse dans notre jardin, humifère du côté des feuillages colorés, pauvre et sèche et sableuse dans la partie haute du talus puis acide en allant vers le bois. Ce qui fut au départ un casse-tête m'a finalement été très utile car obligée à planter en fonction de la qualité du sol et non de mes envies . Dans ce coin ci les azalées sont à leur aise. Par exemple Carmen ( la rouge ) et Ho Hoden ( la rose). Le projet est bien sûr de bouturer et couvrir peu à peu cette dernière partie du talus avec ces azalées et des rhododendrons qui se plaisent aussi:


















En face du talus, la plate bande orientée plein sud longue de 50 mètres et qui m'a donné bien du tracas: terre argilo calcaire d'une dureté et pauvreté indescriptible. Mais patiemment je l'ai amendée avec des paillages de lin, elle est devenue souple en trois années et me permet de rêver sans trop de risques à des couleurs élaborées. Les sedum ont grossi, les fétuques aussi, mes semis de marguerites s'en donnent à coeur fleuris, les rosiers vont très bien! Quelle joie, même si ce n'est que le début de la saison :











L'an dernier au mois de mai. Entre les deux lavatères l'ammi des jardins semblait laisser flotter en l'air ses ombelles blanches:









Suivirent alors tout les mois de juin et juillet les pavots à fleurs de pivoine et les glaieuls s'entrelaçant aux tiges de népétas ou d'Ammi.
Les quelques photos ci-dessous donnent faible idée de la variété de couleurs tant il y en avait: du blanc au presque noir en passant par toutes les couleurs de l'arc en ciel ...



























Il me tarde!



 
 

 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Voyage au bout de mon jardin
commenter cet article

commentaires

tilk 29/04/2014 19:06

très beau jardin...on imagine pas l'importance et la chance d'avoir un jardin...
tilk

Viviane 30/04/2014 09:14

Merci Tillk, si si je l'imagine... chaque jour je m"y sens une reine dans un pays merveilleux, on oublie la réalité, bien éprouvante parfois.

Viviane 30/04/2014 09:13

Merci Valentine, ces temps ci sont vraiment humides et pourtant j'aurais bien besoin de faire quelques travaux! Oui, j'essaie de peindre mon jardin de mille couleurs, mais cela m'a demandé bien du boulot: essayer les espèces de plantes en divers endroits pour définir celui où elles s'installaient le mieux, les réunir en taches homogènes, et chercher, chercher toujours à améliorer ;o)) Bises et merci!

Valentine 28/04/2014 21:53

Magnifique réussite ! Je suis en admiration, car cela demande à la fois un travail énorme, et une connaissance fabuleuse des espèces et de leurs besoins. De plus, il y a cette manière de les disposer, l'art d'associer les formes et les couleurs... Du grand art !

Jipé 28/04/2014 14:14

Très joli jardin !

Viviane 28/04/2014 18:16

Oui, il est modeste mais fait entièrement de os mains, ce n'est pas la plus belle saison, elle est à venir entre premier mai et 30 juillet, ensuite c'est paillasson...

aimela 28/04/2014 11:07

Tu as fourni un travail de titan et il est magnifique ton jardin :)

Viviane 28/04/2014 18:10

Merci Aimela, oui, j'y ai consacré quelque chose comme huit à dix heures par jour chaque jour de l'année, en pleine canicule l'été ou par -5° l'hiver, pour nettoyer, arracher, concevoir, planter, arroser, soigner, désherber. Cela prend désormais forme pour ma plus grande joie même s'il reste encore beaucoup de travail pour ré-habiliter le fond du jardin près du bois, mais le plus dur est fait ,

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook