L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 12:31
 

                                              



Hier au soir, l'éclairage était extraordinaire... Après un samedi de tempête quasi tropicale qui a fait quelques dégâts dans le jardin et jusque au coeur du pays - voir chez Valentine - accompagnée d'un vent, de formes de nuages typiquement exotiques, le temps est redevenu raisonnable.


J'ai fait le tour de mon jardin pour y voir se dessiner les feuillages et fleurs de la fin d'un été un peu triste et sans âme.


Mais de l'âme ici il y avait, dans la lumière coulant sous le cèdre doré:








Un peu plus tôt je regardais s'ouvrir devant le mur de l'entrée les belles de nuit blanches qui s'étaient semées toutes seules aux côtés des pétunias et au-dessus des kalimeris si florifères de juin  à Noël :







Le long de notre rue, la plate bande se remplit d'une année l'autre. Il faut dire que j'ai choisi des plantes chameaux que rien ne décourage: Tulipes botaniques et crocus, grands Iris, Belles de nuit,  Bergenias, Stachys oreille d'ours, Céraiste, Kalimeris et Asters d'automne :







En cette saison, les zinnias s'élancent pour de longs mois et cet orangé est bien joli et sans prétention quoique mieux couronné d'or que bien des rois vaniteux:






Mon cheminement le long de la voie ferrée se consacre à essayer de visualiser, et c'est un challenge pour moi qui suis si mauvaise en projection spatiale, ce qui pourrait améliorer l'apparence de la plate bande en formation. Les bancs de feuillages contrastés me plaisent beaucoup. Vivement que reviennent les marguerites une dernière fois!

On voit ci-dessous deux orpins, l'un panaché vert et or, l'autre vert bleuté, tous deux fleurissent de rose pâle, puis en dessous une belle touffe de Stachys byzantina et à côté une fétuque bleue et les premières rosettes de marguerites de ce printemps qui se préparent à une seconde floraison:










Les grands Phlox paniculata commencent à se couvrir de leurs multiples fleurettes simples mais si élégantes et qui durent...  Maintenant que j'ai enfin pour eux aussi trouvé le bon emplacement, je vais pouvoir en implanter une masse plus importante :







Et je reviens toujours vers mes échinacées dont le cône orangé se bombe et devient piquant. Les abeilles en raffolent ainsi que les papillons. On devine à leur côté un dahlia rose porcelaine, presque blanc. Deux godets d'échinacées blanches  m'attendent au dehors, mais trop chaud aujourd'hui, trop chaud pour creuser:






Et cet objet, à votre avis, qu'est-ce? Un poulpe?






Non! Il s'agit tout simplement d'une Physostegia, de la famille des labiacées donc cousine de Mesdames et Messieurs basilic, lamiers,  lavande,  menthe, ortie etc.

Une merveille de 1m 50 qui elle aussi a enfin trouvé sa place après bien des pérégrinations.

Une amie passant visiter mon jardin hier me disait " Fais attention, si elle se plait, elle va tout couvrir en un rien de temps ! " Cela me convient car j'ai de l'espace entre les arbustes, rosiers, etc . Bon, il ne faudrait pas qu'elle étouffe le reste mais j'aviserai alors et en distribuerai autour de moi. N'est-elle pas belle ci-dessous?


La Nature est tout de même un extraordinaire architecte!








Les grandes digitales se sont re-semées, il en fleurira une forêt l'an prochain!!  Mes idées volent çà et là, se posent sur les terrasses, retombent sur les buissons. Je leur donnerai corps - davantage - à l'automne, en puisant dans ma pépinière personnelle car mon jardin désormais m'offre de quoi l'élargir sans aller plus loin que ses limites!





Pour clore cette promenade, quoi de plus naturel que de retrouver Hector Berlioz, spécialiste des orages musicaux et ses Nuits d'été, ici le Spectre de la Rose interprété par la remarquable Ann Sofe von Otter accompagnée par le Philarmonique de Berlin.

Cette musique m'arrache des larmes...










 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Voyage au bout de mon jardin
commenter cet article

commentaires

aimela 28/07/2014 11:46

Heureusement que la tempête ne t'a pas abîmer toutes ces belles fleurs ( après tout le mal que tu t'es donnée cela aurait été cruel)

Martine Maillard 28/07/2014 15:04

Oui, tu t'en occupes vraiment beaucoup ; il est vrai que les fleurs poussent différemment suivant la terre qu'elles ont reçu ou le climat qui a régné durant leur croissance. Cette année j'ai des glaïeuls géants ! Mais sinon j'ai peu d'espace à fleurir et dois sans cesse recommencer car ce sont des terres trop proches de la rue et envahies par les racines environnantes, ou des coins de pelouse où les rosiers en place depuis sans doute plus de trente ans pour certains ont proliféré en sous-sol et projettent des ronciers à 10 m à la ronde. Je me bats plutôt contre l'invasion du négatif.
Oui, il semble que chez vous il y ait eu une bien méchante tempête à entendre les infos ! Mon couvreur est débordé mais il va me remplacer mes gouttières par des plus solides.

Martine Maillard 27/07/2014 22:28

Ton jardin est vraiment extraordinaire, et je me demande où sont les traces de cette tempête "quasi tropicale" ? Justement, sur la première photo, les plaques claires qui sont au sol évoquent des restes de grêle ou de pluie. Tu as réussi des parterres de botaniste, vraiment ! Quant au spectre de la Rose, moi aussi je l'adore, c'est vrai... Une merveille de poésie admirablement mise en musique et interprétée avec une profondeur remarquable.

Viviane 28/07/2014 08:59

Les traces de tempêtes sont dans le parc des branches cassées, des cimes tombées, du sable qui a dégouliné dans le parc emporté par les eaux. Mais sinon, mes parterres se font doucement, j'apprends car parfois une plante ne se plait pas et je dois la déloger plusieurs fois avant de trouver le bon emplacement. J'essaie de trouver les bonnes alliances pour un fleurissement continu de Noël au Noël suivant, en comptant sur les feuillages persistants qui apportent un peu de vie au jardin en hiver. Pas simple car je découvre souvent qu'une plante chez moi pousse plus haut ou plus bas que la notice ;o)) Sinon, Ann Sofie est merveilleuse dans cette mélodie, tout y est parfait: partition, texte, voix... Bises et merci!

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook