L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 11:20





Ces taches sur le tablier
me sont tendrement douloureuses
et je
pudiquement
caresse leur souci dans la toile posé
        auréoles de rouille et d’avril
la graisse en lune pleine
épave jaune et grise

Ces taches sur le sablier
    géographie emplie de doute
dans la forêt les feuilles ont froissé les grands arbres
et l'ombre tatonnant a dénoncé ma fuite
mais je sais désormais l'autre lumière
du vite
   il n'y a que silence où résonnait ta voix

Ces taches sur le tablier
     une sorte de monstre une odeur métallique
ce geste là ne m’appartenait pas
 je dors
regard tendu comme une crampe
    sur dix traînées de hâte aux ongles étrangers

            Ces taches sur le tablier me sont tendrement douloureuses
persillade rougie que le temps brunira
     ton cri en éventail
ton regard libéré assis dans la poubelle
    l’air froid qui se recourbe pour ne pas voir ça
auréoles de toi et d’avril
    l’agresse en pleine lune
épave morte et grise





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Chemins de solitude
commenter cet article

commentaires

corinne 18/12/2011 10:03


voici ce que m'évoque ton poème: des souvenirs lointains, instants de vie, dispersés dans le temps qui refont surface... souvenirs ancrés dans la mémoire, souvenirs à l'encre
indélébile, empreints de douleur et déposés là... Mais le temps presse, le temps court, restent les minutes !


Bon courage Viviane...

Russalka 19/12/2011 20:33



 


Il n'y a pas de hasard dans le fait de faire remonter tel texte plutôt que tel autre et sans doute la mélancolie
latente m'y a t elle conduite. Il s'agissait là d'un texte sur le remords du meurtrier; mais je suis contente de ta lecture pleine d'empathie! Bisous et merci Corinne, je répondrai à ton mail
quand je le pourrai, aujourd'hui, pas eu une seule minute à moi, là Mathilde est arrivée et joue avec Maxou ce qui me libère pour répondre sur le blog, sinon, depuis ce matin 7 heures: pas une
minute à moi...



luno 18/12/2011 06:28


La douleur transpire au travers de ces mots, texte très poétique difficile à commenter pour moi.

Russalka 19/12/2011 20:31



 


C'était en fait un texte sur le remords du meurtrier. Mille merci Luno, désolée du retard à répondre, beaucoup de
visites et d'obligations familiales en toutes directions!



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook