L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 16:49


Les pierres qui gardent les portails
    savourent ce qui leur vient des joyeuses tablées assises sous les arbres
    l’innocence cruelle des mômes
l’été
            chatouillant d’un brin d’herbe un grillon dans son nid
        et puis le dépiautant pour savoir
                        où il cache sa boite à outils


Les pierres qui gardent les portails
                aiment les mots des branches
    et la blancheur des paumes enlacées longtemps
                    les allées déroulant
                reines
        une lenteur
jusqu’au seuil où la liesse attend


Les pierres qui gardent les portails
                pourraient en raconter de ces dessous de jupes
    aux désirs naufragés
                les baisers que l’on fauche à l’embaumée du vent
    la douceur et le trouble des chairs en frôlées


Elles ne diront rien des fables entendues entre mur et volé

Ce qui les fait pousser
            les pierres qui gardent les portails
    ce sont les éventails des dames jusqu' au soir
            ouverts et dont la brise écrit au pied de l'herbe
    des mensonges bien lisses
aussi purs que la faim d'infortunes imberbes


Sonate pour violon et piano op. 13 de Paderewski


Suite

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Fragments
commenter cet article

commentaires

marlou 04/05/2014 10:48

Quelle joie de relire tes mots après mon absence forcée, et de me griser de leur profondeur...Je l'ai ressentie comme toi cette émotion, et je te remercie
de la dire aussi simplement.
Amitiés

lutin 24/11/2011 10:21


jolie poésie, ces pierres passent les générations et gardent la mémoire, muettes c'est un fait mais elles respirent, si on est sensible on peut les entendre conter le passé

Russalka 25/11/2011 13:49



 


Les pierres ont de la mémoire, cela je le crois et même le sais pour avoir parfois, dans des instants de grâce,
éntendu de tout mon être les souffrances et joies emmagasinées dans leurs cristaux. Mille merci Lutin!



Miche 24/11/2011 03:46


C'est un paysage qui se dessine ici, en teintes pastelles...


 

Russalka 25/11/2011 13:42



 


C'est le paysage de l'enfance, peu à peu reconstruit, pierre après pierre, chemin après chemin. Mille merci
Mioche!



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook