L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 09:19


200156580.jpg




Laissez moi vous conter les causes et raisons des choses de ce monde.
Laissez vous surprendre, emporter au gré des vents joueurs, laissez l’enfant renaître et traverser la peau, montrer son minois froncé là où s’est depuis longtemps installé le papier trop net des certitudes.

Savez –vous pourquoi l’œuf est lisse ?

Lapin de brousse me l’a dit, dans le creux tout doux de mon oreille qui est plus petite que la sienne, heureusement, de quoi aurais-je l’air avec des oreilles de lapin ? 

De mon oreille donc qui est bien plus petite et  entend moins bien les bruits qui courent, même si ce n’est pas l’oreille qui court derrière les bruits mais plutôt les pattes et là aussi, Lapin de brousse a raison de ma patauderie.

Donc un jour me dit Lapin…

Un jour une poule tomba du ciel. Ce sont des choses qui arrivent, les Dieux fabriquent toutes sortes d’objets au-dessus des nuages, et cette fois là, ils avaient fabriqué une poule mais, n’en comprenant pas bien l’usage, ils la jetèrent par dessus bord.

Quelle chance pour cette poule d’arriver en un endroit où avaient déjà été balancés des vers de terre, des hommes et du bon grain.

Tout ce monde là s’intéressa de fort près à la poule et elle se mit à chanter tant et tant - les poules sont un peu...  comment dirais-je... vaniteuses ?  Elle se mit donc à chanter tant et tant qu’une Presque-boule toute orange sortit de… je n’ose pas le dire, mais Lapin l’a dit.

Tout orange et liquide, si belle, si appétissante que la poule, qui n’était pas tout à fait achevée du côté de la tête commença à la picorer, ne se rendant pas compte qu’elle mangeait sa propre chair et même son futur.

La brousse toute entière fit « Pouah ».

Cela peut paraître petit comme réprobation, mais quand c’est la brousse entière qui fait " Pouah" cela fait un grand bruit.
Et ce bruit tomba bien, car si un bruit sait courir, à force, il lui arrive comme à tout un chacun de tomber, hé oui. ( On ne m’en voudra pas de rapporter  aussi fidèlement que possible les propos du Lapin).

Bref, ce « pouah » fit sursauter la Presque-boule orange sortie de la poule, à tel point qu’elle se retrouva quelques mètres plus tard sur un grand tas d'aiguilles de pins.

« Ouille ça pique, dit la boule, ouille ça pique ! ».

Et  voilà cette  demi-sphère (c’est Lapin qui utilise ces gros mots, je ne sais même pas ce que cela signifie, je transporte ce qu’il a dit, un point c’est tout) qui saute partout, s’enrobe encore plus, se piquouille encore davantage et s’enfuit effarée de ce qu’elle se fait subir.

A force à force, elle finit par être entourée d'une sorte de ... comment Lapin a-t-il dit? D'une coquille. Couverte de piques et de brins d'herbes .

La poule héberluée haussa les épaules en se disant qu’elle venait de créer un problème métaphysique.

Mais la route sur laquelle roulait tant bien que mal cette demi-sphère à la coque était parsemée de cailloux tout à fait réveillés et d’une intelligence pointue.

- "Voilà un Ovni qui roule ses bosses "dit l'un.
- "Je dirais qu'il cherche un endroit où se mettre au plat" dit l'autre.
- " Attrapons -le en essayant de ne pas nous brouiller avec lui" dit le troisième.
- " Oui mais par où? Il n'a bras ni mollets" dit le dernier.
- " Unissons nos forces et advienne que pourra, on ne fait pas d'omelette sans casser des... des quoi?"
- "Des oeufs ! Ceci est un Oeuf. Ah Ah !! On nous avait dit que cela arriverait un jour et poserait question, attrapons -le, le premier oeuf de la création, c'est de l'or en germe cette chose là! "

Et que je t'entoure
et que je te cerne
et que je te gratte,
et que je te rape,
et que je te roule et que je t’attrape,
tant et si bien
qu’à la fin
de la journée,
 Œuf, car tel était le nom que lui avait donné les passagers de la route,
Oeuf se retrouva tout chaud et tout lisse de ses aspérités de naissance.

La poule l’avait suivi, car on suit toujours un bruit qui court surtout lorsqu’il vous appartient.

De ses ailes elle le remit en place, puis s’en retourna toute fière au village.

Hélas, il se trouvait un peu à l’étroit, et ressortit aussitôt et se sauva aux Amériques.
Depuis, il court le bruit que c’est pour retrouver ce magnifique objet que chaque jour la poule, assez fanfaronne ma foi et ses descendantes ne la rachèteront pas, mais ça c’est le Lapin qui le dit, donc c’est depuis que la poule  s’acharne à pondre de beaux œufs lisses et ne s’en lasse pas…

Nous non plus, n'est-ce pas?


Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Les naissances du Monde
commenter cet article

commentaires

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook