L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 14:58

Pour écrire les trois volets de ce titre, je me suis appuyée sur les confidences de vieilles personnes accompagnées en maison de retraite, mais aussi sur celles de jeunes de la génération de mes enfants et enfin de leurs parents.


Si elle pouvait te le dire
et si tu l'écoutais
sans doute entendrais-tu au bord de ses lèvres à quel point elle glisse vers la transparence
combien la blessent encore les murs qu'elle franchissait enfant
son jardin qui se meurt de n'avoir plus de rythme
la peur de l'heure chaque fois plus dévorante
car à son âge le temps
c'est à la fois plus court les jours passent si vite
et plus long : le temps qu'il faut pour s'habituer à des monnaies nouvelles
un téléphone à touches
quand on aimait sentir le cadran libérer sa course
ronde sous les doigts.

Elle t'agace souvent à parler de la guerre
en souhaiter une à tes parents
ses propres enfants
te rappeler comment elle usait ses semelles pour aller à l'école
quand tu hésites à te servir de tes pieds pour attraper quelque chose qui se niche au-delà de la longueur de ton bras
mais comment pourrais-tu comprendre ce qu'est un combat
si elle ne te parle pas des siens
comment pourras-tu habiter demain si tu ne visites pas
hier?

Elle se demande comment on peut avoir encore des rêves
quand on ne s'empêche rien
les siens étaient appuyés à tous les interdits
elle en avait besoin pour fermenter ses révoltes

Pour elle tu appartiens à une classe d'invertébrés
et à la manière dont tu jettes les objets
dont tu les éparpilles dans l'espace sans souci de leur valeur
elle se dit que ce monde va mal

Elle sent bien que tu la rejettes
et que la prochaine lutte des classes sera celle des classes d'âge
souvent elle prend ta mère à témoin
c'est elle qui un beau jour a décidé que tout était permis
qu'il ne fallait plus faire la différence entre un enfant et un adulte

Elle peut comprendre que sa fille a souffert de trop d'exigences,
si tu la pousses un peu tu entendras peut-être même des regrets
mais elle perçoit très bien que vous
vous souffrez de laxisme
pour elle vous êtes des abandonnés
abandonnés à la télé, à la console ou à l'ordi
des trucs plus très humains qu'on évalue en permanence
mais vérifier tout le temps que la pile de la lampe de poche marche encore
ça finit par user la lumière
pour elle vaut mieux avoir des mauvaises notes et des idéaux que le contraire

Et le travail
ah, le travail...
elle s'est appuyé sur ce mot pour se construire
même dans ses loisirs
les petites choses de tous les jours accomplies avec soin
on ne jetait rien tout devait être précieusement choyé de son temps
le travail pour elle c'était aller à la rencontre des autres et du monde
se sortir peut-être de la misère mais surtout découvrir qu'elle était capable de se dépasser
le travail aujourd'hui elle sent bien que pour vous
c'est juste là pour survivre éventuellement gagner assez pour se distraire du travail
l'autre travail celui que l'on fait sur soi
elle vous dirait qu'on a remplacé le mot oeuvre par le mot travail et qu'on y a perdu

Elle pense souvent
mes pauvres enfants
vous êtes tout trans-parents
qu'est ce qui vous reste

Mais toi, si elle voulait t'entendre
sans doute aussi aurais -tu bien des choses à dire?



A suivre...

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans planète femme
commenter cet article

commentaires

clem 18/06/2007 21:20

elles ont des regrets et encore des regrets du temps passé et nous aurons peut-être des regrets, mais jamais celui d'avoir écrit.
clémentine

Russalka 19/06/2007 14:12

j'espère en tous cas aujourd'hui réussir où les femmes de ma famille ont raté, être proche de la génération qui suit celle de mes enfants, oh oui, mon coeur tout entier y voyage...

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook