L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 06:07

 



Merci à Jean Pierre pour les deux premières photos...


chechaouen.jpg

Il fallait pour rejoindre le village emprunter une de ces routes insouciantes qui aussi bien – et sans la moindre intention de vous nuire – peuvent vous écraser d'amour contre les parois de la montagne ou vous jeter au bas d’un précipice avant de continuer leur déhanchements fantasques entre buissons de laurier et de  figues barbaresques .

Nous étions partis aux aurores, la 4 L chargée de cadeaux en suppliant  tous les dieux, qu’ils soient de l’Olympe ou d’ailleurs, de nous éviter d’avoir à croiser sur ce sentier de chèvres un camion ou simplement une carriole dont la hâte à rejoindre le niveau de la mer  les obligerait à trancher entre ceux qui montent et ceux qui descendent.

Par chance, les canyons étaient encore embrumés de cette vapeur qui dédouble les choses et transporte les arômes sur son dos engourdi.
Le village de Chechaouen accroché à la montagne, rutilait de ses  maisons chaulées de frais, de ce  blanc sensuel et sans griffes  que le soleil regrette de quitter.


chechaouen2.jpg


Il flottait dans le silence une odeur de fête à la fois tendue et joyeuse.
Elle nous attendait.

Nombre de fois, nous nous étions penchés dans la venelle, aspirés par ce bleu unique  et si caractéristique du Rif  qui rafraîchit la peau et le regard  sous les touffeurs de l’été et donne l’hiver une idée de la mer dans ces altitudes parfois enneigées.
Elle était là, accueillante, offerte comme une paume tiède  savourant à l’avance le contact d’une autre chair.


porte-architecture-invitation-chefchaouen-rif-558801.jpg



Le linge humide suspendu au vide nous permettrait de nous purifier les mains avant de franchir le seuil et monter à l’étage. Derrière ce couloir et cette porte aussi transparente que le ciel peut l’être au début du printemps, une noce se préparait.
Les murs étaient encore humides de ces seaux d’eau jetés et dont le liquide coulait suivant la pente vers la rue, emportant avec eux les traces de visites et l’affairement de la veille.
Les tommettes de l’escalier étaient comme une invite supplémentaire, caresse de la couleur dans l’uniformité du bleu presque glacier, aussi poudré qu’un fard, aussi simple qu’un premier jour d'amour
 Et cette embrase  sombre, cet hymen creusé dans la chair du couloir, ce tranquille forçage du volume jusqu’en son infini nous disait l’attente inquiète et merveilleuse de la femme qui va naître à son propre désir…




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

ulysse 27/08/2012 15:20


un beau cheminement épistolaire et photographique pour conclure par un beau poème merci Viviane

Russalka 29/08/2012 21:01



 


Merci Ulysse, des souvenirs lointains et pour tant s proches. A lundi sur ton blog, ma dernière semaine d'été
accueillant se termine dimanche et je n'ai trop de temps pour aller sur la toile.



Ut 29/08/2009 11:38

Un grand Bravo à Monsieur le Maire!..; et à toi aussi, parce que je t'aime.

Russalka 07/09/2009 10:14


Merci Ut et à demain!


Ut 28/08/2009 21:48

Alors cet essaim???? Personne n'est blessé, piqué?

Russalka 28/08/2009 23:09


Tout s'est passé comme une lettre à la poste

huit tireurs, le garde champêtre, la gendarmerie, quatre élus dont deux qui participaient au tir ( chez nous, les élus savent mouiller leur chemise, c'est ça le dsud Ouest ;o))
l'essaim descendu en deux salves, ce qui restait accroché ( un lambeau) descendu au canon plus long en trois coups, les restes arrivant au sol éjà ien pulvérisés recouverts d'insecticide;

c'est toujours une colonie qui n'ira pas nuire un peu plus loin et surtout la réunion de cette après midi en mairie a permis une prise de conscience et va donner naissance à des suites très
intéressante au niveau de la communauté de communes. Un petit pas pour protéger nos amies à miel.


Ut 26/08/2009 12:36

Ce que peut être un radis, je le sais.... tu vas être contente aujourd'hui :)

Russalka 28/08/2009 20:12


Pardonne moi de n'être pas venue, depuis deux jours je suis à la course pour régler ce souci d'essaim
il  va l'être dans un peu plus d'une vingtaine de minutes, j'attends les personnes qui doivent intervenir
et viendrai te lire le 6 ou 7 septembre.
bises Ut et merci


Ut 25/08/2009 12:24

Tu n'as aucun besoin de justifier tes réponses et tes visites.... quand elles arrivent c'est doux, et c'est juste ça qu'il nous faut!Bonne chargée journée Viviane; à très bien tôt.Au fait: Merlin m'est envoûtement! Merci de m'avoir conduite à lui!

Russalka 26/08/2009 12:25


Mille merci, Ut
je rentre du marché où il est si bon de toucher de beaux légumes
et les choisir pour le repas
alors tout m'est joie!
Si je te disais que quelques radis par eux-mêmes
roses et ronds
me donnent à espérer ;o)

Oui, Merlin est un enchanteur, c'est certain
et plus le temps passe
plus l'amitié m'est douce
il est adorable, un ami comme on en trouve peu...


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook