L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 00:17

 

Au
tout
début
instant
zéro

Au cœur
du bois
au bout
des doigts
le brasero

Puis un hoquet
de l’épigastre
phosphorescent
répandant sons,
lumière, sens épars,
pillant des astres.

Entendez vous dans le chaud hier
le feulement d’une femelle
ventre fournaise
athanor chair
mélopée noire aux courbes braises
volute souple
volupte couple
Eros naissant dans les chants d’Elle.

Et deux par deux, lueur secrete
entre leurs paumes enlacées
ils vont à l’horizon plissé
nourrir leur feu.
Deux cheminaient.

La nuit revêt son blues ombreux
piqué de cris aigus, éclairs
sortis tout droits d’un show d’enfer.
Eh, toi, le Diable, que sais tu
de la terreur et la vertu ?
 

Eteins celle-ci
éteins celle-là
il ne doit plus
rester de flamme
il ne doit plus
survivre une âme !

Le feu a pris
sur la misère
déjà les hommes on le cou roux
la peau qui bout
le regard fou
le regard feu

La révolution erre

Dans un ultime embrasement
le Tout finit de s’expanser
puis il pince
au firmament
les étoiles
de ses
pensées
ne reste
que
cendres
instant
Zéro.







Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Les quatre Elements
commenter cet article

commentaires

ulysse 15/04/2012 18:23


Le diable sais tout de la vertu puisqu'il s'ingénie à lui tendre des chausse-trappes !

Russalka 17/04/2012 09:24



 


Le diable, tant qu'il inspire la poésie est un diable bien sympathique ;o))) Mille emrci Ulysse et à ce soir pour te
lire à mon tour!



Valentine :0056: 14/07/2010 16:43



Comment, ennuyer tes lecteurs ? Elle est bonne celle-là ! Si tu publies, c'est pour être lue ! Et à ce que je sache, tes lecteurs n'attendent que ça
!



Russalka 15/07/2010 09:01



C'est super gentil, Valentine, mais c'est vrai qu'il faut aussi laisser reposer le lecteur
j'en ai conscience et c'est pour cela que souvent, je n'envoie pas la newsletter ;o)
merci en tous cas de ton enthousiasme!



Valentine :0056: 12/07/2010 16:32



J'ai la surprise de découvrir en passant un poème dont la parution ne nous a pas été communiquée ! Et non des moindres... Cet effet d'amplification-fermeture
est très réussi, surtout avec les couleurs et les assonances qui fusent au centre ! Folie des hommes, si éphémère...



Russalka 14/07/2010 08:28



Tu sais, pour ne pas ennuyer mes lecteurs avec les parutions de mes articles, souvent je les poste sans la newsletter, le lecteur a
aussi le droit de se reposer ;o)). Merci d'avoir lu avec autant d'attention ce chemin du feu et de la folie;



lutin 06/07/2010 20:24



Et si je mets tout cela à l'horizontal, une courbe d'électro d'avant l'effort, pendant l'effort, la phase de récupération et le calme, c'est ainsi que je lis cette poésie. Belle idée cette image
du feu que nous sommes de la naissance à la mort.



Russalka 08/07/2010 08:32



Très sympa cette lecture, je n'y aurais pas pensé, mais maintenant que tu le dis...
Oui, nous sommes feu, cendre puis tourbe, merci Lutin.



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook