L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 20:57


Du bout des doigts quand vient le soir
     je m'en vais au jardin
            caresser les rondeurs
  des feuilles et des fleurs


D'où leur vient leur couleur
            la force de leur tige mordant la terre et l’eau ?

Peut-être est-il un lieu
        où mûrit en silence
            le vert de la lumière ?



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

kaputt 08/08/2007 21:39

Caresse toi, caresse moi, où que tu sois, la caresse est là, portée, transmise, tes mots, ta voix, ta plume, caresse, infinie, éternelle, je te sens, tu t'émeux, ému je suis. Caresses, caressons, nos corps, la langue, les mots, tout se caresse et caresse.

Russalka 09/08/2007 10:25

Il y a dans cette longue phrase aux mélismes haletantscomme une caresseque je reçois avec plaisir (sourire)merci.

agnès 06/08/2007 09:24

"Peut-être est-il un lieu
où mûrit en silence
le vert de la lumière ?"

Après le bleu d'hélène, le vert lumineux de Viviane... Il y manque le rouge !
Ce matin, je n'ai que la brume à t'offrir.


Brumes…
Celui qui se penche
au-delà de la marge
dérobe le sens
à la sève des mots.
Sa voix cascade
de rocs en pierres.

La lumière
alors
est à portée de main.

Russalka 06/08/2007 14:39

Et cette brume que tu m'offres me plait infiniment, Agnèsdans sa poésie pleine d'espéranceet de vrai aussioui, la lumière est à portée de main de celui qui accepteque l'écueil de la pierre lui soit comme une marcheces temps-ci sont chez nous à l'oragehier il fit très lourdles feuilles et les fleurs étaient toutes gonflées comme des voiliersemplies d'une eau secrèteon aurait dit des ampoules sur une chairprêtes à éclater.alors je me suis ditcombien la terre a-t-elle marchéaujourd'hui?Merci du beau commentaire...

adeline 06/08/2007 08:01

d'un long regard
je saisis
cette caresse
de la nature que tu traduis en mots

Russalka 06/08/2007 14:37

Merci Adelinej'aime au soir faire le tour du jardin quand on n'entend presque plus rienet donc que les bruits infimes se révèlent peu à peusortant timidement des haies et des feuillages.

tissiane 06/08/2007 02:32

Ah! J'aime beaucoup ce poème!

Russalka 06/08/2007 14:33

Ah! Et cela me fait plaisir de te retrouver, tu es enfin revenue de tes vacances!Merci Tissiane

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook