L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:01


    J'ai aimé
traduire ce poème pour cette opposition formelle entre
    le tourment de la révélation (le Rien selon Annenski)
    et la fête de l'énigme ( qu'est l'Etre )


Après la note...


И мука там иль торжество,
Разоблаченье иль загадка,
Но он - ничей, а вы - его,
И вам сознанье это сладко.

А я лучей иной звезды
Ищу в сомненьи и тревожно,
Я, как настройщик,
Перебираю осторожно.

Темнеет... Комната пуста,
С трудом я вспоминаю что-то,
И безответна и чиста,
За нотой умирает нота.





en voix


Et le tourment ferme la fête,
la révélation engloutit l'énigme,
elle - n'est rien, et toi - tu es elle,
et cela est doux à ton âme

Des rayons de l'autre étoile
je cherche le souvenir et anxieusement,
comme un accordeur de piano
 prudent je choisis.

Tout s'assombrit... La pièce est vide,
dans la peine soudain me revient quelque chose,
humble et net,
après la note meurt la note.

****

Notes de la traductrice (sourire)


Un petit cours de prononciation russe mais sans doute les pratiquants du grec ne sont ils pas trop dépaysés par cet alphabet qui est très inspiré du grec ancien
 
le у se prononce OU
le P se prononce R, il peut être selon les villes roulé  ( Saint-Petersbourg) ou non ( Moscou)
la lettre qui ressemble à I-O ( ю ) se prononce IOU
le R à l'envers (  Я ) se prononce IA
le B se prononce V
le H se prononce N
le N se prononce I
le д se prononce D
Le г qui correspond à notre GUE se prononce selon sa place dans le mot GUE ou V
et ce signe là: ы  est l'équivalent d'un I mais que l'on prononce en retirant la langue la plus plate possible en arrière
cela donne ceci

 Но он - ничей, а вы - егo

HИЧЕГО ( dont ничей est le diminutif en langue soutenue ) signifie littéralement "pas-être" ==> Rien



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Poètes Russes
commenter cet article

commentaires

Merlin le zététicien 22/08/2007 10:49

Gagné ! J'étais sûr que tu les entendrais ainsi...Avec ton joli piano accordé pleinement en harmonie avec la théorie des cordes.

Russalka 23/08/2007 09:47

Ah tu vois (sourire)mon piano a bien besoin d'un bel accord, la chaleur de l'hiver radiatorialet la fraîcheur d'un été inusuell'on mis cordes sus dessous

Merlin le zététicien 21/08/2007 21:28

Ma quinte de toux était juste occasionnelle pour accorder le piano dans un mode bien tempéré comme le recommandait BACH. (°!*)
Pas besoin de Vodka pour ça, juste prêter une oreille attentive aux sons qui se mélangent comme les bulles du Gini dans un verre de cristal de Bohême.
Merci d'avoir mis mon image : entre le néant et l'ego si pregnant, il y a l'instant précieux où flottent toutes les contradictions du monde, au-dessus d'un océan d'incompréhension, dans une coupelle d'eau lourde. Alors toutes les harmonies se font entendre dans un chant délicieux de piano merveilleusement accordé qu'accompagne un violoncelle lancinant, celui d'une voix divine.
Divine qui c'est ?

Russalka 22/08/2007 09:57

Je ne peux deviner qui est cette voix divine, ajustant violoncelle et voix divine bien sûr me vient très vite à l'esprit Vishnievskaïa et son époux le grand Rostropovitch, mais quelle qu'elle soit,  cette voix, cela me rassure de savoir que ta quinte de toux à toi n'était qu'occasionnelle ;o)L'image est très très jolie et cela m'a fait râler de l'avoir dans mon administration et ne pouvoir la charger, les bugs d'OB ne sont pas terminés...

BRONCHAL FERNANDO 20/08/2007 23:19

j'aime bcp ce poèmefernando

Russalka 21/08/2007 10:34

merci Fernando, c'est gentil!

Merlin le zététicien 20/08/2007 21:52

Je ne comprends pas le Russe mais la traduction m'a permis de me retrouver sur un vieux piano désaccordé, en train d'essayer de récupérer des harmoniques qui se promenaient au-dessus de la Volga.Allez j'accorde à la tierce et je vérifie entre deux quintes de toux car j'ai pris froid. Il faut dire que le climat, lui aussi est bien tempéré. C'est là qu'est l'énigme : entre le rien et l'ego se glissent le ying et le yang...http://www.reflextherapie.nl/yingyang-water.jpg

Russalka 21/08/2007 10:46

En te lisant la première fois, j'ai lu " En train de récupérer les harmoniques qui se promenaient au dessus de la Vodka ;o)) j'ai dû être influencée par mes souvenirs de bars à piano où le pianiste tenait la nuit avec un bon verre d'alcool blanc pour tout potage... En tous cas, en dépit de ton rhume dont j'espère qu'il va bien vite se guérir, tes commentaires sont toujours aussi pétillant que du champagne, lequel vaut toutes les vodkas du monde. L'image que tu m'offres ( j'ai remis l'Html, la version V2 se stabilisant...) est délicieuse de fraicheur, on dirait ce qu'en chant on appelle la balle du son flottant au dessus du courant... d'air frais (sourire) Dix minutes que j'essaie de poser la photo avec le code source cela ne marche pas, je vais essayer de la glisser...voilà, ça marche (*!*) donc à quoi sert le code source??????????

agnès 20/08/2007 16:23

C'est Natalia qui va être contente ! Je lui apprends le français, elle voudrait m'initier à la langue russe... Je vais aller suivre tes leçons pour progresser, ça fera plaisir à "mon élève" !Les déclinaisons ? Après les rudiments de latin de grec et d'allemand, je crois que je suis vaccinée, je vais essayer donc ;-)))Bises !

Russalka 21/08/2007 10:39

Tu n'auras aucun souci, d'autant que mis à part les verbes qui sont de racine slavonne, les substantifs adjectifs empruntent largement au latin , au grec, aux langues saxonnes. Par exemple école se dit ( je transcris en "pidjin) chkola ( ou plutôt pour respecter la prononciation: chkouole, en effet quand le O est accentué, il se transforme en OUO, les voyelles non accentuées perdant leur caractère franc et penchant plutôt vers un mixte de A et de E... mais cela je l'indiquerai à chaque fois, car ce qui me tente est d'offrir le bagage minimum pour se débrouiller en langue parlée dans des situations ordinaires)Bisous

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook