L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 04:42


... " Et même si l'on trébuche, on lutte encore à genoux ".
Sénèque

Souvent la musique apaise.


Voici l'oeuvre d'un homme qui a su affronter son devenir
avec courage
avec passion
avec génie


La Fantaisie en fa mineur de Schubert est une des merveilles du piano écrit pour quatre mains
On y sent de bout en bout ce souci que les deux partenaires ne se gênent pas l'un l'autre
On y sent
quand on la joue
( et je l'ai souvent jouée avec mes grands élèves car c'est oeuvre plus difficile qu'il n'y parait pour de très jeunes consciences)
l'envie d'entendre l'autre et non de l'écraser.
Si difficile écoute de l'autre en vérité...


Schubert dédicaça cette oeuvre à un impossible amour
sa maigre fortune lui interdisait d'aimer une jeune femme de la haute noblesse viennoise mais son talent lui permettait de dire et surtout de donner...
On retrouve dans cette fantaisie les quatre mouvements habituels d'une sonate
mais c'est le premier mouvement
tendre berceuse inquiète et intimiste
tendre écriture empreinte de fragilité et de résignation
dans laquelle les passages non annoncés d 'orage et de colère
s'appuyant sur
ces notes pivots si chères à Schubert qui modifient d'un coup de vent le climat de l'oeuvre
c'est dans le premier mouvement que les notes nous disent mieux que des mots l'austérité de l'amour auquel on renonce.

Ce silence très court qui sépare dans le premier mouvement la tonalité en Fa mineur de celle en fa Dièze majeur, comme il en dit long de l'envie de survivre à l'impossible...

Les tempêtes de la révolte vont se suivre
les questions brutales comme des coups que l'on se donne pour ne pas les donner
s'éteindre
puis la boucle se boucler


Bonne écoute 

 



dewplayer:http://www.jmc.co.il/music/3-4.mp3&




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Rébecca 09/11/2011 13:26



Quelle oeuvre magnifique ! La musique a des mots qui parlent au coeur.



Russalka 10/11/2011 15:04



 


Il est vrai. Schubert a cette immédiateté... Merci Rebecca!



Jean alias Giannis 08/11/2010 22:01



Je fus pianiste jusqu'à l'âge de jeune adulte, il m'a fallu atteindre la quarantaine au moins pour rentrer dans Schubert "au-delà de la 1ère mélodie", et à 57 ans je viens de redécouvrir par
hasard cette fantaisie, qui me bouleverse et me subjugue ! Quel monument à  tous points de vue ! Ce rondeau en forme de petits babillages, et la fugue.... alors que si souvent les
fugues me lassent, tant  la construction est apparente au détriment du sentiment. Dans la version jointe le début de cette fugue est malheureusement trop mou à mon goût ; écoutez la version
enregistrée en public Britten/Richter, téléchargeable sur Amazon ou Fnac, vous m'en direz des nouvelles....



Russalka 10/11/2010 08:55



Je veux bien croire que la version Richter décoiffe, pianiste que j'adore. Parfois il est difficile de trouver sur la toile une
interprétation qui fasse l'unanimité... Mille merci du partage et des détails qui disent l'oeuvre aimée et vraiment rencontrée !



Marianne 02/10/2007 22:46

Viviane,"Chacun de nous est corps de résonnance,  donc forcément nous portons en nous une note fondamentale qui se met à vibrer..."Je trouve cette phrase de toi magnifique. Elle résonne en moi !!!Elle va bien au-delà de l'oreille musicale. A mon sens, elle pourrait s'appliquer aussi aux rapports humains.

Russalka 03/10/2007 13:36

merci Marianne de ce très gentil écho, oui tu as raison, l'empathie, la sympathie, l'antipathie, cela tient à ces cordes qui vibrent en nousun visage un regardcroisésenfuiscaressésdésirés

Angèle Paoli 30/09/2007 18:22

=> Viviane, Terres de femmes, c'est d'abord l'histoire d'une très belle amitié à trois (presque Jules et Jim), d'où un véritable partage de savoir-faire. Il est vrai que dans tout ça, je suis un peu la "principessa"..., Guidu l'architecte-photographe étant mon Cavaliere du Fou, et Yves l'éditeur mon garde-fous (pas trop quand même, il est très à l'écoute de mes délires). => Mireille, mais oui, il est bien en ligne sur TdF votre commentaire. Il se trouve que les commentaires sont modérés, et ils n'apparaissent que lorsque je les ai validés. Cela me permet d'éviter les spam genre Viagra et j'en passe sqq... Luxuriant avez-vous dit ? J'ai immédiatement pensé à la jungle du Douanier Rousseau. Pas le "Repas du lion" tout de même, "Eve" peut-être...Merci encore à vous.@ più luntanuAnghjula

Russalka 01/10/2007 08:32

Alors mille bravo à votre tiercé gagnant (sourire) je pensais que tu t'en occupais seule et cela me paraissait un travail de Titan, cela n'enlève rien à l'admiration. Il y a tant de site soi-disant littéraires qui fleurissent sur la toile et qui sont maigres maigres...le vôtre à tous trois, rien que la couleur est apaisementet ensuite on va de découverte en découverte...

mireille 30/09/2007 17:28

Encore dix mille fois merci Viviane...Pour Angèle: j'ai tenté de laisser un commentaire  sur votre site (en effet,  quel enchantement!)  mais visiblement il y a quelques pbs avec mon adresse ( http://mireille.over-blog.org.over-blog.org/) ou sinon Viviane a eu la gentillesse de me mettre en lien sur son blog;  merci à vous.

Russalka 30/09/2007 17:42

le site d'Angèle est un des plus beaux du web, épuré, paisible, érudit, plein de beauté et de calmeje savais qu'il te plairait (sourire)mille bisousje vais me reposer mon dos je ressemble à un triangle rectangle avec le lumbago...

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook