L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 22:00

En hommage à quelques uns d'entre tous ceux que j'aime croiser sur la toile
un article que j'avais envie de faire remonter
pour la douceur de la photo
A bientôt!

...
Photo trouvée sur le site de fonds d'écrans
Digitalblasphemy

clairi--re.jpg

Dès le début du jour marchant sous les grands arbres
enjambant la fraîcheur
dans nos bagages
rien
que des rêves de lait nous prenant par la taille
la brume en rideaux d’ombre tissée sur nos fronts
serpentant sous nos pas


Au détour d'un chemin nous avons entendu couler une clairière
d’un vert
rompant avec le vert


Deux mondes reliés par d’étranges filins

Potences  épargnées de pendus magnifiques

ces cordages sans cuir sans cheveux et sans cris
armaient-ils la couleur
de l’aurore à la nuit
ou  portaient-ils le ciel
afin qu’il ne s’effondre ?

Des rayons du soleil  glissant depuis les cimes
ne demeuraient au sol que les fleurs épanouies
dont la tige montait
prêle vers ses racines

Et peut-être étions-nous comme ces fleurs d’étang
de fossés ou de champs croisées sans résistance
des êtres dissociés
marcheurs miraculés

inépuisés d’espoir
cherchant leur point de sève
d’or
ou de rosée


clairi--re.jpg
Ecrit en souvenir de promenades dans la forêt Guyanaise



Partager cet article
Repost0

commentaires

U


"inépuisés d'espoirs"....


Tu es magnifique!



Répondre
R


Merci Ut d'être revenue sur un vieux poème mis en lien ;o))ce sont les lecteurs qui méritent ce qualificatif!



S
En général les blogers font des liens vers eux-mêmes, vous ,vous en faites vers les autres , pas habituel :) mais sympathique. J'ai lu des articles émouvants en suivant ces balises.
Répondre
R
J'aime faire des liens et ne sais être autre. C'est ainsi. La vie pourrait être douce si chacun faisait un petit lien vers l'autre et crachait une fois pour toutes ce qu'il éprouve de rancoeur ou de méchanteries...Merci Serge de ces lectures qui font du bien au coeur et à l'âme.
M
"dis, quand reviendras-tu?..."
Répondre
R
je suis revenue, Mireillemaispas vraiment joyeuse et heureusepas vraiment avec l'envie de continuer...quelque chose est cassé de ma joie d'écrire et de partagerqui reviendra... j'espère.
M
Quand le silence se pose au fond de soi, la nature est toujours prête à tout recevoir. Elle est un merveilleux réconfort. Ensuite, vient l'amitié qui fait toute la différence dans les rapports humains.Merci pour me compter parmi ces liens tissés.Je te dépose une bise.Reviens bien vite !
Répondre
R
Merci Marianneoui, il faut laisser le silence se déposer par-dessus les rancoeurs, les regrets, les colères rentréeslaisser le temps au tempscela m'a fait plaisir de te compter parmi les liens tissés, je suis fidèle en amitiéindécrottablement fidèle, on peut compter sur moi à n'importe quelle heure du jour ou de la nuitd'où sans doute ma déception quand... mais le respect de la diifférence c'est aussi une sorte de lumière que je dois laisser vivre au fond de moi.bisous
C
Merci pour avoir mis le lien de mon blog et pour l'allusion si belle et délicate. Clémentine
Répondre
R
C'est naturel, Clémentine, j'aime beaucoup ces lettres que tu écrisje viendrai pendant quelques temps les lire en silence, ne m'en veux pasje me mets un peu en retrait de tout.

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook