L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 02:27

Toile de Claude Cordier

Au Château de Malagar, à deux pas de chez nous, François Mauriac aimait à venir méditer dans un des angles de son jardin surplombant la vallée. Un coin venteux et rude...


les-20veilleurs-v.jpg
Le vent
    rien que le vent
        rancoeurs forcies à l’ombre des charmilles
    les grands pins noirs le vent
derrière nous, calme,
 
le temps

Dans les arbres nus
qui aiguisera les chants ?
l'automne est si grave.


Du vieux banc de chêne au bord de la colline
nous regardions couler l'usure d'un chemin

        voix jetées contre sol
    vers une mince brêche. Nous étions gais de peu
l'arôme encore vivant des pommes en cidre d'herbe
    la lampe de vin d'or, carré, puisant aux murs
l'impassible lenteur
        que la cour opposait aux nuages


Il faisait froid
le vent
            a   séparé
quelque chose de nous
en nous peut-être?

Nos yeux enfuis

    déjà
        tâchés du flanc des bêtes aux foulées d’armoises
  que rattrapait la soif des pièges dépliés
 
Nos ombres affaiblies
enchâssés dans le gris
           en étions-nous la pierre encore pleine?


Et s'il était ailleurs un autre hiver
un feu de mille feuilles orphelin de nos coeurs
un bateau s'en allant chargé de mille ports?




Verdi Dies Irae




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Chemins de solitude
commenter cet article

commentaires

Miche 17/05/2012 04:36


ha, ce tableau ?


Cette amie qui aiment les ours ?


 

Russalka 20/05/2012 09:53



 


Oui, exactement, cette amie peintre qui est douée d'une palette unique en son genre sur la planète peinture. merci
d'avoir aimé!



Miche 17/05/2012 04:35


C'est un tel plaisir, de lire ces mots... et encore ces échanges avec tes ami(e)s...


Belle journée à toi, Viviane

Russalka 20/05/2012 09:52



 


Merci Miche, c'était le temps... où j'avais le temps! Mais un hectare de terre à embellir, cela bouffe le temps et
l'énergie quoique chaque soir je me couche heureuse...



Heol 16/05/2012 19:25


Bonsoir


Pour peu, cela pourait être le Haut des Hurlvent...


Le vent, tel le coeur est impétueux.


Douce brise, légère et d'humeur charmeuse.


Puissante, glaciale, la bise mordeuse.


Tempête, ouragan, tornade la colère monte, détruit tout sur son passage malheureux!


Bref, tes mots en appelle d'autres...


 


 

Russalka 20/05/2012 09:49



 


C'est gentil ce retour poème ;o)) Ah où est il le temps où je pouvais presque sans discontinuer écrire, lire,
répondre, jouer? Mon jardin ( et c'est heureux car il devient bien fleuri) me prend la quasi totalité de mon énergie et temps... Mais je reviendrai aux mots, quand tout sera bien posé parmi mes
plantes. Merci Héol!



Hécate 16/05/2012 09:27


Bonjour ,la poésie toujours vivante ,toujours compagne de l'art et de la vie .


(nous nous sommes croisées plusieurs fois chez Binh An.


Bonne journée  :)

Russalka 20/05/2012 09:45



 


Merci Hécate, la poésie de la Vie en ce moment car plus trop le temps de l'écriture...



clémentine 12/12/2007 19:56

cher poète, Il fait froid et le vent est glacial, il faut rentrer maintenant, le vent est glacial il va glacer votre corps même si votre âme chante le vent il fait si froid, rentrez cher poète dans votre maison tout près de la cheminée vous écouterez le vent Clémentine

Russalka 14/12/2007 10:26

Adorable Clem, me voici revenuemais un peu de temps (sourire)que le vent tombecar je me sens les jambes comme du cotonai bessduin de les réchauffer

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook