L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 14:40


Lèvres tendues vers le lait
    qui lui vient d’autres bouches
           
            visage débutant
surpris des voix penchées si doucement

On dirait que notre souffle
              
    rassure son attente

Il sait déjà
    l’enfant
qu’au-delà de la faim il y a
            le froid sans clef
                            du silence




Prélude n° IX de Bach
que j'offre à notre petit Max


Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

NicoleA 19/01/2008 23:59

La fée Viviane va se pencher sur le berceau et de sa voix douce elle chantera pour calmer ses pleurs, elle lui murmurera un poème , et quand il sera un peu plus grand elle lui racontera des contes de fée... petit max quel bonheur d'avoir une grand mère si douce ...et artiste .. et fée ...et lui d'un sourire en dormant effécera tes soucis et tes pleurs .

Russalka 20/01/2008 10:56

Tu as bien raison, cette naissance me rend toute joyeuse.je discutais il y a peu avec une amie qui me disait ne pas être pressée d'être grand mèreil me tardait au contraire: une vie se prolonge ainsi et notre éternité, n'est-elle pas là, justement? Bisous Nicole

duluc eliane 19/01/2008 08:09

je perçois cette grande émotion qui te remplit devant ton petit fils; il en résulte ce poème plein de tendresse .... et il faut bien le génie de Bach pour rejoindre ce bonheur-là gros bisous eliane

Russalka 19/01/2008 13:09

Oh comme cela me fait plaisir de te lire après t'avoir entendue... oui, je suis bouleversée par la vie qui se perpétue ainsicela donne des forces pour vivre un enfantet bach dans sa douceur, était ce qui convenait le mieux, bisous ma belle!

Valentine :0056: 18/01/2008 19:44

Bravo Viviane, pour ce magnifique prélude courageusement enregistré et que tu nous offres avec toute la ferveur de sa dédicace. Attendrissant aussi, ce poème qui montre le blottissement du tout-petit, analogue à celui du chaton...

Russalka 19/01/2008 13:07

Quand nous sommes rentrés de Dax, ce qui me restait d'impression de ce petit bonhommec'était une aptitude formidable à communiquer son ressentises besoins vitaux, sa force de vie aussimille merci de ton retour qui sent et dit aussi la maman que tu es.

marlene 18/01/2008 16:44

Une femme est femme par sa fibre maternelle, Viviane tu es merveilleuse ! Bises

Russalka 19/01/2008 13:05

ce petit bonhomme, je crois qu'il va m'aider à écrire (sourire)merci Marlène de ton enthousiasme si affectueux;

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook