L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 07:37

Nous entendions  derrière les arbres
    le  trait noir
    d'un train déchirant la nuit.

L'espace intermittent
glissait le long des rails

Existions nous encore
quand venait le silence
entre deux pointillés?

Cette frontière  passagère
        dont nous connaissions par coeur
le dessin et les heures
    toujours
nous étrangeait




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

clementine 21/02/2008 22:11

j'ai vu défiler les trains sur les motsj'ai entendu le silence entre deux trains et senti le vent sur mon visageclem

Russalka 22/02/2008 13:56

cela s'appelle le partageet me fait plaisir que les mots aient porté aussi loin (sourire)

Marianne 21/02/2008 20:19

Comme tu l'as bien écrit ce texte qui fait naître des corrélations de traits en traits, de trains en trains, sur les rails parallèles de nos vies ! J'aime être cette passagère de ta poésie jour après jour !Bises

Russalka 22/02/2008 13:54

Et comme c'est joli cette réflexion sur le train de nos vies. Mille merci passagèreà bientôt pour d'autres voyages (sourire)et bisous

Vanina 21/02/2008 14:03

De belles images poétiques dans ce texte à la fois mystérieux et si près du réel.En dehors du titre... le lien entre ton texte et le morceau de jazz m'échappe, tant leurs univers sonnent étrangers à mon oreille.J'aime les deux mais pour des raisons si différentes, ton texte questionne, joue du pointillé alors que la musique est si entraînante (presque facile)...Quoiqu'il en soit: merci pour l'un et l'autre!SourireVanina

Russalka 21/02/2008 15:46

Si tu savais Vanina à quel point j'ai hésité à poser ce lienje crois que je ne l'ai fait que pour avoir ce morceau de musique qui me traine dans la têteà portée de clavier et de souris (sourire)mais tu as raison, j'aurais dû mettre quelque chose de bien plus sombreje n'ai pas trouvé...

lutin 21/02/2008 10:39

A trop vouloir écouter l'arrivée du train suivant, on peut se créer des insomnies en suspension entre deux pointillés. Cela m'est arrivée dans un hôtel près de la voie ferrée à Saint Jean de Luz. J'ai compris dans ma nuit blanche pourquoi c'était le seul hôtel qui avait encore des chambres disponibles :-)

Russalka 21/02/2008 15:45

Sourire... cela m'arrive chaque nuit et entre les idées qui germentles préoccupations plus... douloureuseset les trains de nuit qui m'emportent assez loinmes nuits sont un peu blanches ;o)merci de ce témoignage de vie, Lutin

Martine, la Pèlerine 20/02/2008 15:47

J'aime que l'on crée des mots qui parlent...---j'ai trouvé une chose étrange ici : http://www.voyages-en-poesie.com/article-1302362-6.htmles-tu au courant ??? n'y a-t-il pas vol de domaine ???----bises,Martine

Russalka 21/02/2008 15:43

Merci Martine d'avoir aimé...non il n'y a pas vol d enom de domaine dans la mesure où je n'avais pas repayé pour Voyages en poésieBisous

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook