L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 09:36
 
Sur une idée de Pant Savart



De l’aube
        s’envole
                légère
une folie orange

L'orage
            au loin

        une rivière     
           

chemin clair
                        qui retombe




Partager cet article
Repost0

commentaires

V
J'aime beaucoup cette idée d'espace qui laisse aux mots une certaine liberté dans leurs enchaînements.SourireVanina
Répondre
R
Merci Vanina, c'est gentil comme tout (sourire)
M
Merci pour ce chemin clair qui vient de laisser chez moi quelques gouttes au parfum de bonheur du jour !
Répondre
R
Merci Michèlecontente de vous avoir donné un peu de clartéchez moi tout est sombre.
P
Merci Viviane, je pense que les ateliers d'écriture doivent aider un peu les enfants et autres d'ailleurs, je n'en ai jamais animé mais le parts-semées peut etre une excellente approche, simple, conviviale, ludique, et esthétique. Il faut pallier les manques à la culture, ce que font d'ailleurs inlassablement deja pas mal d'auteurs, dont Agnès noble conteuse.
Répondre
R
Merci à vous Pant,un ami anime pour leur bonheur un atelier d'écriture dans son collègeje crois cela très important pour donner confiancecette confiance en soi que je n'ai jamais euevolée dès ma naissance...Oui, Agnès donne beaucoup d'elledans la discrétion, c'est gentil à vous d el e rappelerJe vais être absente je ne sais combien de temps. A une autre fois...
M
un poème écrit un peu comme les miens
en cassure
les mots il faut effectivement les décaler pour qu'apparaissent quelques espaces (blancs)
ce que les musiciens appellent des pauses ou des silences
les pauses ou les silences sont toujours mieux que les poses ou les discours
les plus beaux poèmes seront toujours ceux que nous n'écrirons jamais
Répondre
R
Ces derniers jours je relisais quelques pages d'Edouard Glissant, poète ô combien puissant, lyrique et souvent proche de l'emphase et je me disais que dans le fond, lorsque le sujet s'y prête, le style s'impose de lui-même. Donc il est vrai que je ne cherche jamais à forcer la nature des mots ou des phrases. parfois, longtemps après, je gommemais parfois aussi je rajoute (sourire)Bisous Marco!
A
Oui, Viviane, la porte est ouverte. J'ai été conviée. C'est moi qui refuse.
Répondre
R
J'entends bien, Agnès (sourire)tout choix est motivéet par là mêmerespectableet respectéBisous

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook