L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 13:39







Quand le jour pèse sur tes épaules
d'où tiens-tu cette peur?

Est-ce la lumière que tu sais
moitié vraie dans ton dos
ou
ces
pierres
devant
pour trébucher?

Eclipse
le regard à l'envers
comme on se déterre

 
dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/Russalka.mp3&

Prière à la Lune de Russalka
opéra de Dvorak







Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

Le bateleur 07/05/2008 12:12

déclipse ... un peu cette lune muetted'ordinaire ces temps de silence du cielsont moins longmais bien surne te presse pasil y a tant à parcourir déjàen promenademême sur la face non éclairée de l'Astre qui commande aux coeurs

Russalka 08/05/2008 09:40


Lorsque je suis rentrée d'espagne samedi soir, j'avais dans ma besace des tas de photos et de billets à partager avec vous, une envie joyeuse de venir vous lire, la
gaité de toutes les beautés vues et marchées. ET puis j'ai téléphoné à ma mère, pour lui donner de nos nouvelles comme je le fais quand nous revenons de voyage, elle m'en voulait de ne pas l'avoir
appelée depuis l'espagne, elle a été odieuse, salissant de ses insultes mes frères et soeurs, mes enfants etc. Pour le plaisir de salir. Je lui ai  demandé calmement de ne pas déraper  et
de cesser de me prendre pour tête de turc alors que je mettais en permanence tout en oeuvre pour prendre soin  d'elle comme ses quatre autre enfants ne savent plus le faire depuis des années,
car sinon elle ne me reverrait jamais, elle a persévéré dans son fiel.

pour moi la rupture est définitive. Si elle veut donner une ultime chance à ma présence aux côtés de sa fin de vie, elle devra faire le premier pas, ce n'est pas moi qui le ferai.
Je me tiens depuis une crève pas possible , sans doute le contrecoup.

je n'ai plus envie d'écrire tout simplement, je me sens tellement médiocre, tellement laide, tellement sale après tout ce que j'ai entendu sur mon compte
et surtout la haine déployée envers nos enfants. Elle avait envie d e passer ses nerfs sur quelqu'un, de briser quelqu'un,  ce fut moi.
.

Je me vois mal dans le même temps être jubilante sur les blogs , même sur le mien.

Cela reviendra, il me faut juste le temps de me déculpabiliser d'avoir pris une telle décision



agnès 05/05/2008 23:04

Ma chère, chère Viviane, j'ai laissé un MP dans ta messagerie... Douce nuit.

Russalka 07/05/2008 17:55


Merci Agnès, heureuse de ce moment passé avec toi au téléphoine qui m'a permis de laiser sortir la colère envers celle qui...je t'embrasse . Et bon jardinage to
aussi ;o)


agnès 05/05/2008 13:16

Ah, la touche ajouter un commentaire est revenue.Chère Viviane, hier j'étais en verve, j'ai voulu ajouter un bout de poème au tien qui me parle beaucoup et je n'ai pas trouvé la touche...Ce midi, le poème s'est envolé ! Mais l'intention... *rire*

Russalka 05/05/2008 17:47


Merci Agnès, hier j'étais à deux doigts de suppriemr mon blog
ujourd'hui je fête mes 52 ans, ma mère ne m'a aps appelée
elle n' m'appellera pplus
c'est mieux ainsi, j'étais née pour sans nom

merci de cette intrention qui me touche infiniment
et d eton rire aussi alors que je n'ai qu'une envie.


Yves 04/05/2008 15:24

« La peur s’empare de moi au sommet de la montagne
Peur de la nuit qui passe
Peur de la nuit qui approche
Peur de la nuit enceinte
Peur de la loi enfreinte
Crainte du lieu d’offrande et du sentier étroit
Crainte de la nourriture et de la part abandonnée
Crainte de la nuit qui reflue
Terreur de la nuit qui approche
[…]
Du limon naissent les racines
Du limon naissent les feuilles sur les branches
Du limon naît l’excroissance
Nés à l’époque où les hommes arrivèrent de très loin
Et c’est encore la nuit »
 
(Poème extrait du Kumuliko de Keaulumoku, Hawaï, Polynésie)Je t'embrasse,Y

Russalka 05/05/2008 17:46


merci Yves, je crois que tu as tout saisi et tout dit à travers ce magnifique poème, sauf que
j'zai ha^te désormais d'petre
au-delà de la nuit
je t'embrasse aussi.


Valentine :0056: 02/05/2008 21:59

Je serais bien étonnée que le fait de porter un bracelet ou d'en avoir "ras-le-bol" puisse changer quelque chose à ce monde. Mais pour le reconnaître, il faut sans doute avoir quelque peu "vécu".

Russalka 04/05/2008 10:17


Complètement d'accord avec toi, d'ailleurs je laisse de côté ce type de comm racoleurs...


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook