L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 08:19



Notre Ami
Jean-Pierre travaille beaucoup à la belle langue de sa région Normande. Vous avez d’ailleurs pu lire sur ce blog certains de ses commentaires écrit en langue normande dont il me donne à chaque fois la transcription phonique afin de mieux encore la faire chanter.

Comme lui je suis passionnée de ses langues oubliées que le français a écrasées, mais qui revivent doucement, d’une part grâce aux anciens qui souvent ne parlaient le français qu’en seconde langue, d’autre part grâce au courage de quelques passionnés qui tels des chevaliers d’antan volent au secours de leur être en apnée.

Chez nous, l’occitan est à nouveau enseigné dès le primaire, puis au collège et lycée, grâce au travail prodigieux d’un ancien instituteur de mon village, Jean Bonnemason, Docteur en occitan de l’université de Montpellier, et dont l’ouvrage «  Noms d’arruas gascons à Bordèu »  aux éditions Princi nègre, est un délice d’érudition malicieuse et vivante.
Suite à son engagement, que dis-je, son militantisme en faveur des langues régionales, les rues de notre capitale locale se parent de leur double nom gascon et français.

Je me suis amusée ce matin à traduire en différentes langues régionales une simple phrase. Bien sûr, ce ne peut qu'être qu'approximatif. Je ne suis pas linguiste, les dictionnaires accessibles sur la toile sont parfois très succints et il faut une longue pratique de tel ou tel idiome pour en rendre la saveur. Mon propos est juste de ressortir de leur suaire ces langues oubliées et provoquer qui sait, une réaction constructive?



Auvergnat :

Zo ! Ont parlar  que soventar perdà ?

Allons, courage ! Où sont les parlers dont le souvenir est perdu ?


Béarnais (dictionnaire remarquable ):

Vam, coratgyé ! aoun sunt lengo de lou passat que mémoria si pert ?
Allons, courage ! Où sont les parlers dont le souvenir est perdu ?

Berrichon

Co  bremment point de retirance coum berrichon
Ca n’a vraiment pas de Ressemblance avec le berrichon


Bourbonnais

Là v’où  que se va  le parlement que j’sarche et m’écharfigne ‘n Bourbonnais
Mais où est passé ce parler que je cherche et où m’empêtre, le Bourbonnais ?



Champenois

Où s'caichent les laingues odées qu’odjeu tanne et  tacole ?
Où se cachent les langues fatiguées qu’aujourd’hui rosse et bricole ?

Dauphinois

A y seu que ouat ! aux chailles patalées
C’est bien sûr ! elles sont très loin

Jurassien


Il y a bel âge qu’amoulies, ma la pinupe s'radringuera
Cela fait bien longtemps qu’elle a perdu de sa vigueur, mais la belle reviendra



Poitevin

Pi le Poétou de mun pepae, ajha que me cunventrait de l’sentir encoere, autant coume autant parajhe au canadien. Me quenestre en jhenèce.
Et puis le Poitou de mon grand-père, ah que j’aimerais l’entendre à nouveau, tant il sonne comme du canadien ! Il me retourne en enfance




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Botanique de l'étymologie
commenter cet article

commentaires

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook