L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 09:31





Si froid le vent
si froid
    son ventre fou efface la sueur du jour 
me mord en eau de pierre
  et fouette la chaussée

Enfant
j'aurais aimé ce sang venu crever mes lèvres
en aurais recouvert ma cape et mon chapeau
puis dans les bois riant, ne manquant à personne
je m'en serais alllée vers ce qui va de soi.

Loup y-es-tu ?
Entends-tu?


Mais je regarde mes nuages du matin,
et leurs hautes rivières dans le ciel glacé
emportent avec elles ce qui fut hors sujet

comme eux

s'effilochant





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

juliette 13/12/2008 17:36

serait-ce un "petit chaperon rouge" imprudent

Russalka 14/12/2008 11:05


peut-être bien


clementine 12/12/2008 19:21

Je me souviens que je ne craignais pas le froid.. J'aimais sortir par tous les temps.. et sais tu ce que nous faisions quand il gelait ? Nous allions à la fontaine et l'on mangeait les glaçons.. Nous n'avions jamais froid.. même si la maison n'était pas chauffée.. pas froid.. et maintenant, dans nos villes, nos corps habitués à la chaleur des maisons ou appartements et bureaux, ont froid dès qu'il gèle ou qu'il neige.. mais j'ai eu froid quand j'ai lu ton poème.. Bisous clem

Russalka 14/12/2008 11:05


Tu as raison, Clémentine, de mes années africaines, j'ai gardé une joie enfantine devant la neige, la grèle, les glaçons qui en des années lointaines recouvraient
notre Garonne gelée
et puis notre maison où en général en hiver règne un petit 15° très confortable pour qui préfère se couvrir que... gaspiller de l'énergie (sourire)
Merci du joli témoignage


aimela 11/12/2008 11:06

Loup y es tu ? Il est partout mais ce n'est pas l'animal dont je parle , lui est peureux, non je parle de l'humain ( hommes, femmes) qui font du mal  autour de lui. Très beau ton poème

Russalka 12/12/2008 17:09


Merci Aimela, du compliment!

On a tort d'associer le Loup et l'homme, le loup est assez pacifique et n'attaque que lorsque l'on attaque ses petits, il ne fait pas ce que fait l'homme, blesser gratuitement.
En te lisant, je pense à cette merveilleuse pianiste, Hélène Grimaud, qui vit avec ses loups et s'est quasiment retirée du monde, loin des hommes et leurs méchanceté.


Valentine :0056: 10/12/2008 21:57

Très beau, toujours très beau... "Je regarde mes nuages"... "ce qui fut hors sujet"... trop de choses me frappent mais si je les détache de leur contexte, j'en détruis l'harmonie. J'aime beaucoup.

Russalka 12/12/2008 17:03


Merci Valentine, c'est vrai que parfois, détacher c'est...
d'un autre côté tu en as saisi ce qui me plaisait le plus alors
merci du commentaire en harmonie


Marianne 10/12/2008 19:02

Bien rares les petites filles qui font face au loup ! Toi qui as grandi au milieu des animaux, il ne pouvait que se laisser apprivoiser. J'aime beaucoup l'expression "eau de pierre" qui engendre une idée de pureté et puis je me laisse bercer par ta rythmique poétique bien loin de générer un front de glace.Bises

Russalka 10/12/2008 19:21


C'est beau ce que tu écris là Marianne
" bien loin de générer un front de glace"
et pourtant, souvent , j'ai l'impression que plus je marche
et plus la nuit
plus le froid
plus la peur

peut -être attendre une aube
qui gommera le ciel de toutes ses tourmentes?


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook