L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 23:22

 
 





Nous ne laisserons pas pourrir le soleil
bleu de l'arbre feuille
sur cette terre gelée

Mains en souffle
nous le rendrons aux nuées

Et l'oiseau invisible
un brin de foudre au bec
germera le désert





 
Stravinsky
L'oiseau de feu
par le Peabody Institute Orchestra







Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Peintres et sculpteurs
commenter cet article

commentaires

O 10/07/2009 09:35

J'ai tant de plaisir à te lire, que de beauté et de finesse dans ce poèmeJe t'embrasse

Russalka 10/07/2009 11:24


Merci, O.
J'ai vu ets interventions sur le forum et te soutiens de tout mon coeur
en ayant été bannie par deux fois mais rentrant par une autre porte (sourire)
Ce qui se passe sur OB en ce moment est scandaleux...
je viendrai te lire mardi soir car nous partons avec notre club de suisekis chercher des pierres
Bisous à toi aussi


claire felloni 06/07/2009 14:29

Merci pour ce beau poème, j'ai entre deux pages d'une flore une feuille dont il ne reste ainsi que les nervures et je l'ai ramassée en Belgique... non en Hollande! dommage ! cela aurait pu être celle que Magritte avait laissé tomber ! Amitiés et à +

Russalka 06/07/2009 19:41


C'est chouette ce rebond vers la vraie vie
celle des vrais herbiers..

En Afrique, j'avais donné ainsi une feuille à un bijoutier
un de ces bijoutiers qui filigranent l'or dans les marchés
il m'en avait fait un pendentif

Merci du souvenir offert qui éveille le mien et enrichit lui aussi le texte


Martine, la pelerine 05/07/2009 10:44

Bonjour Viviane,Longtemps absente de mon blog (j'étais dans le Var et je ne dispose là-bas que d'un petit ordi portable si lent que ça ne vaut même pas le coup de surfer sur internet...) je reviens visiter mes ami(e)s. Je partage complètement ton amour pour Magritte, avec Dali ce sont mes peintres préférés (mais il y a place aussi pour tant d'autres... Gauguin, Van Gogh, Bonnard, Delacroix etc...)
Ton poème est léger comme le souffle qui rendra le soleil bleu aux nues... une réussite, mais je ne suis pas surprise, tu sais jouer si bien avec les mots, les émotions...

Russalka 06/07/2009 19:23


Merci Martine, contente de te revoir passer par ici, j'adore Magritte et ai construit toute une série qui est en attente d'un peu de
temps pour la poster.

Bisous à toi et que ton retour sur ton blog nous offre de belles photos devant lesquelles rêver


Merlin 04/07/2009 10:59

Et le "e" de déplacée s'est envolé. Il s'est pris pour l'oie sot !

Russalka 04/07/2009 15:29


Tu sais, il y a tant de lettres dans ce que j'écris qui se trouvent à une autre place que celle que 'naurais souhaitée pour elles que je
ne t'en veux point
Va, je ne te hais point (douxrire)
Bisous, je v dormir à c't'heure;


Merlin 04/07/2009 10:57

J'ai oublié de te dire 2 choses :- Une barre du portrait de la cage s'est déplacé portrait est devenu portarit, ce qui est quand même mieux que tripota ou triporta. (°!*) - À la place de "germant" (dernier vers) que je comprends, j'aurais peut-être écrit "germera" (au sens d'un néologisme poétique qui pourrait vouloir dire fera germer...Gigi malade otite papy triste.

Russalka 04/07/2009 15:28


Tu as raison de me donner cette piste pour corriger le poème
je vais le faire de suite
comme cela me peine pour ta fée aux yeux bleus. Il y a beaucoup d'otites en c emoment
j'espère que c ene sera pas un empêchement à...
Bisous


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook