L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 03:28







D'ocre la nuit mais par la chair
Douleur. De nuages bas.

De brume déchirée douleur
du corps creusant la brume douleur
de nuée comme un bateau qui va
portant si lourd le pas


Douleur mais vers quelle autre mort?


Ô mon agneau d'attente vide
ma flèche qui volait ses longs trajets sans rides
c'est ta course autrefois qui dessinait l'Espace
et vois
il nous encercle.

La neige en blanc mineur
où tu reposes
est pareille au visage des vivants d'argile
dont les rats affamés grignotaient jusqu'à l'ombre

Et cette main laiteuse repliée sur nous
sait-elle ce qu'elle fait en lâchant ses oiseaux?

La mort du Temps et celle de son enfant
signent celle de l'Espace




  Mefistofele de Boito
L'atra notte in fondo al mare

dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/16MefistofeleActIII_LaltraNotteInFondoAlMare.mp3&




 
http://www.memetics-story.com/article-29219051.html

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Hommages et échos
commenter cet article

commentaires

Martine 22/04/2011 13:22



Bonjour Viviane,


Je suis restée un long moment à écouter et admirer ce tableau. Quelle intimité entre cette oeuvre magistrale et tes mots si émouvants. Merci Viviane, c'est magnifique


Bonne journée à toi


Martine



Russalka 22/04/2011 16:40



Coucou Martine, quelle joie de te retrouver... J'aime ce peintre animalier si sensible et fort peu connu, et puis, contente que
l'ensemble t'ait touchée... !



marlou 21/04/2011 04:05



C'est beau !



Russalka 22/04/2011 16:37



Merci Marlou, cette toile est en effet une splendeur...



soleildebrousse 08/04/2009 19:43

Votre poème me touche beaucoup. J'ai un ami très cher qui devrait vous plaire.. je trouve en vos mots, comme un écho des siens.. bien entendu, il vous faudra fouiller, et peut-être retourner en arrière.. il n'a pas de blog, mais un site sur myspace... j'aimerais vraiment que vous alliez le lire... au moins quelques textes... il y a un lien entre vos références, votre sensibilité...vous le trouvez là... il travaille avec la compagnie du talon rouge.

Russalka 08/04/2009 20:17


merci Soleil de brousse au joli pseudo, j'irai lire votre ami , promis,
cette Compagnie du talon rouge me dit quelque chose, j'en saurai davantage demain si internet me laisse un peu d'espace de connexion
en tous cas merci d ela visite et du lien en retour!


Merlin 01/04/2009 20:54

"Dy moi chetif, de ta vie ennuyé, Petit bout d'homme, et honte de nature Quel tien hayneux t'a icy envoyé Pour estre des corbeaux la pasture ?"
Oh oui pardonne-moi c'est de Joachim Du BELLAY...

Russalka 02/04/2009 14:50


Je ne connaissais pas.. Tu m'étonneras toujours Jean-Pierre, la poésie française semble etre ton jardin et tu t'y promènes avec une
telle aisance que c'est joie.
Joachim du Bellay, j'aurais pu trouver toute seule peut être !
que pourrais-je t'"offrir en retour, qui soit en même temps hommage aux beaux outils de nos campagnes et régions?

O vous, troupe légère,
Qui d'aile passagère
Par le monde volez,
Et d'un sifflant murmure
L'ombrageuse verdure
Doucement ébranlez,


J'offre ces violettes,
Ces lis et ces fleurettes,
Et ces roses ici,
Ces vermeillettes roses
Tout fraîchement écloses,
Et ces oeillets aussi.


De votre douce haleine
Eventez cette plaine,
Eventez ce séjour :
Ce pendant que j'ahanne
A mon blé, que je vanne
A la chaleur du jour.

Bisous à toi et encore merci du retour ;o) 


agnès 31/03/2009 09:40

Oh, Viviane ! Il mest toujours difficle de commenter tes poèmes tant ils vrillent en moi. Je reste de longues minutes à les lire, à les relire et tout ce que je pourrais en dire me paraît si fade comparé à ce que je ressens...Je t'embrasse !Un coup de fil, bientôt.... ;-)

Russalka 01/04/2009 10:01


Ce que tyu me dis me touche infiniment, Agnès, j'aimerais tant te lire toi aussi...
Je serai plus tranquille demain si tu veux m'appeler ou alors je 'tappelle à partir de deux heures demain après midi?

Bisous et encore merci de cette émotion qui ne se dit mais qui se donne cependant.


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook