L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 09:11



Périscope noir
La pie épie mes exploits
De marin d'eau douce






Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

Merlin 21/05/2009 11:41

La pie poh pah pahDu pas petit sot y estLà Pie Sept en est !Sais-tu (oui sans doute) que les merles font des haïkus à leur manière ?Eh bien, il y en a un dans mon jardin qui merlhaïkute faux :Au lieu de faire 1-2-3-4-5-6 (piano)1-2-3-4-5-6-7 (prestissimo)Il dit "1-3-4 :1-2-3-4-5-6-7" Et si je lui siffle la bonne séquence, il semble tout perturbé...
Le chant du merle
"Les merles citadins sont généralement de moins bons chanteurs que leurs cousins forestiers. Dans les villes, la densité est tellement élevée que la fonction territoriale du chant perd sa valeur. Dans ce cas, le chant devient semble-t-il un simple exutoire d'énergie."Sans doute que mon merle boiteux chante en raccourci car il vient de la ville, en villégiature : c'est un "Parisien" en vacances et il essaie d'imposer sa frime aux autres du haut du sapin. Mais les merles locaux motivent leur chant par le coeur qu'ils ont à l'ouvrage, eux. Ils aiment le bel canto, rien que pour le plaisir de l'art pour l'art. Je vais essayer de le rééduquer ce turdus merula du XIIIème !En tout cas, ta pie tapie sous les herbesest pie jusqu'au bout des ongleset si elle ne pépie pas, elle t'épiecar elle est pie avant tout !attention à ton collier Vivianecar elle pourrait bien te le pie-quer.∏R2lune... Le merle chantait...Un fausset désenchantéL'avait initié

Russalka 21/05/2009 23:01


Que c'est délicieux ce retour...
j'admire ton sens de l'écoute et de l'observation. Car si les merles sont ( avec la grive ) mes oiseaux préférés, bien avant le rossignol ou même la mésange qui pourtant chantent tous deux
merveilleusement bien,  je trouve le chant du merle d'une rondeur, d'une sensualité, d'une jubilation à nulle autre pareille.

Mais je n'avais jamais vraiment analysé la rythmique, juste les inflexions et talentueuses vocalises. Bravissimo!
Cela ne métonne pas qu'il soit perturbé, les villes sont en train de " bouziller" diverses espèces animales. Entre le bruit, le trop de lumière qui perturbe les cycles reproducteurs, et même les
horaires naturels de sommeil et de veille et donc ... de chant, bien des espèces d'insectes et d'oideaux, au premier rang desquels le merle, sont en vrai danger.

Tu parles judicieusement de fonction territoriale du chant, nos merles chez nous ont un chant merveilleux, d'une variété, d'une intensité qui nous sert de réveille- matin naturel ;o)
mais il suffit d'aller à Bordeaux pour rencontrer des oiseaux tristes et ... psychotiques?
Aux comportement mimétiques de ceux des pigeons!!!!

En parlant de fonction territoriale, je me souviens de ce voyage en Gallice que je commence tout juste à vous raconter, nous avons remarqué, et c'était d'une régularité kilométrique quasi
effrayante, que vers le soir, des rapaces ( lesquels???) étaient tous posés ( pour dormir sans doute?) de manière très régulière le long des routes sur des poteaux ou des arbres le long de la
route, bien visibles donc, comme s'ils étaient les gardiens d'une partie du territoire dont la superficie ( donc la distance d'une frontière à l'autre) leur était connue. Nous avons mesuré pour le
plaisir et la surprise sur deux cent kilomètres un rapace à peu près tous les quatre kilomètres... étonnant non???

Oui, je suis certaine que tu rééduqueras ton merle, mais pas en lui faisant écouter du Messiaen ;o((, oh non, en lui sifflant en imitation de tes oiseaux des chants.

oui, je fais attention aux pies, elles m'ont déjà il y a des années volé une bague à laquelle je tenais et en outre sont très agressives avec les autres oiseaux que je chéris dans notre jardin.

Merci en tous cas encore de ce commentaire pétillant et plein de jeux avec les mots comme je les aime, de la comptine du début et puis du haïku dans lequel tu es définitivement bien plus à l'aise
que moi, mais je suis fachée avec le cinq et le sept (sourire)

Bisous bisous!

( trois fois que je réédite ce commentaire et il n'apparait pas... je ne comprends plus ce qui se passe sur OB )


Marianne 20/05/2009 17:28

Pie qui épie ?Elles viennent dans mon jardin. Mais, Dame Pie, peu voisine avec la merlette et ses petits...

Russalka 21/05/2009 08:32


C'est vrai ce que tu dis, la pie est assez peu voisine (sourire)
et surtout pas avec les merles qui chez nous, dès que la pie reparait disparaissent de la circulation

Bisous Marianne et merci


Valentine :0056: 20/05/2009 14:54

"De marin d'eau douce" : pourquoi ? Baignoire ou piscine ?

Russalka 21/05/2009 08:25


Non, jardin.
je t'explique. Je jardinais dans mon jardin aux herbes un peu hautes quand j'ai vu une pie sur le talus plongeant, ressortant, tournant sa tête en tous sens et avançant en même temps. Elle 'ma fait
penser à un sous marin... d'herbe. mais elle en plus est très douée pour aller vite et aussi voler ( dans les deux acceptions du terme) et je me suis dit que dans ces deux domaines, la vitesse et
le vol, elles devait me prendre pour une néophyte ( ou marin d'eau douce) Voilà l'explication


Valentine :0056: 20/05/2009 14:52

Ah ! Te voilà aux haïkus à ton tour ! Mais c'est très réussi, dis donc... Impressionnant, le "périscope". En plus il y  a du "p", du "i" et du "e" comme dans "pie"...

Russalka 21/05/2009 08:22


Comme tu as bien lu... J'ai essayé aussi de faire chanter la lettre p, dont la forme rappelle celle d'un périscope et les mouvements de
la pie lui ressemblaient tant....


marlou 20/05/2009 13:41

J'aime bien cette note d'humour

Russalka 21/05/2009 08:21


C'est gentil, Marlou,
et d'autant plus venant de toi qui maîtrises parfaitement ce type de poèmes concis


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook