L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 07:23




Nous cherchions des routes plus graves
        et folles de leur ciel si bleu
         
Sous nos pieds
la charpente des pierres

A peine si certaines écartant cette croute
               nous entendaient passer


Puis les Rias de foudre
         où le vent blanchissait un parfum de charogne
et je te regardais
trébuchant dans ta voix joyeuse d'autres sels
le visage accueillant sans armes les embruns

Combien de paysages avions nous écornés
pour empoigner enfin

          
à force d'horizons

l'autre côté du voir

l'eau calme de l'insu



 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Quel bonheur de relire ce poème !!! je le cherchais justement.
Bises, Viviane

Philippe
Répondre
R


Merci Philippe, prélude à un départ, j'imagine, vers ces contrées souriantes où il doit faire plus frais ...



U


Viviane j'adore ton poème moi qui arpente souvent la charpente des pierres et empoigne à force d'horizon l'autre coté du voir.....



Répondre
R


Comme je comprends cet enthousiasme pour l'horizon, les pierres, le voir ;o))) Merci Ulysse le voyageur des crêtes...



L

"l'eau calme de l'insu"

Chute en soi, c'est beau.


Répondre
R

Merci l'Anonyme, c'est gentil ... et me fait rougir de confusion ;o)


I
Chut
C'est si beau....Really moved by It....AmicalementIsaBercée
Répondre
R

Merci IsaBercée,alors... chut (sourire)
laissons nous bercer dans les bras tièdes du silence


O
C'est toujours un régal de te lire, cette invention dans tes phrases poétiques et doucesBises
Répondre
R

Merci beaucoup beaucoup, O. de ton enthhousiasme, il donne de l'énergie à la plume qui en ce moment est plus souvent posée sur le bureau
à se languir ( mais je passe tellement de temps au jardin... )


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook