L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 12:03





Parcourus lentement
de compagnie fidèle
chacun des promeneurs retenant un peu de sa puissance à écraser ou mordre
ce sont les paysages connus presque par coeur
qui nous découvrent ce que nous sommes

Pas besoin d'aller loin
pas besoin de l'utile ou de l'utilisable
l'ombre qui me protège est-elle mesurable?


Les bonnes nouvelles ne naissent jamais sous un soleil brûlant








Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Chaque jour
Un par un
Le plus ordinaire
Est à aimer autant
Est à chérir comme soi
Tous les pas identiques
Refaits dans l'autre sens
Grâce à eux
Les écarts
Se voient 


Répondre
R

Et c'est souvent l'écart qui nous révêle, très fine observation Cyrod,
bien joliment écrite
et je vous en remercie!


O

il leur faut de la douceur


Répondre
R

oui, la douceur, maîitre mot en ce mon,de qui en manque...


C

Je ne sais pourquoi...et tanpis si je trébuche mais j'ose !

Tes mots m'inspirent une promenade dans le sous -bois
pas à pas
en quête de ces fruits enfouis, douceur de l'automne...
ces délicieux champignons...
naissant à profusion après la pluie !

les festins seraient les comestibles
l'inutile, ceux à jeter
l'erreur, les mortels

Très beau poème...

Me serais-je perdue moi aussi dans le sentier de tes mots...merveilleux mais tout aussi mystérieux !



Répondre
R

Merci Corinne de cette lecture bucolique, on peut lire le poème de mille manières en fait et la saison se prête très bien à ton
regard...



M

C'est dans la lenteur que se fixent les images, les couleurs, les pensées...
Aussi faut-il comme toi choisir un petit chemin tranquille, et se laisser aller...


Répondre
R


Complètement d'accord. Tu me diras que je suis lente par force certains jours ( sourire) mais j'essaie d'optimiser cela et m'en trouve
très bien finalement ...



M

Ils s'agit de promeneurs qui papotent ? Je suis un peu perdue... En tous cas, pas besoin  d'aller loin en effet pour profiter de la beauté des choses, et même
lorsqu'on les connaît par coeur. Chaque journée apporte son éclairage différent.


Répondre
R


Oui, il s'agit d'une apologie du voyage près de chez soi, comme nous les aimons Michel et moi ( on devrait nous décerner un brevet de
bonne conduite écologique ;o)



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook