L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 02:04

 



Une nuit pour flétrir la sève suspendue

    poser sur les buissons le lait d'un autre temps
       laver l'odeur si haute des dernières pailles

J'arrive
      doigts ridés
           dans un jardin ficelle

que portent à grand peine les arbres cuivrés

Où sont les jabots noirs glissant de nids légers

et leurs poussins tout crus venus des jours de bois?


Une nuit
   ma maison est toute pleine d'angles
calme comme une hâche




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

clementine 23/11/2010 15:11



mélange de présent et de passé, un passé douloureux.


bonne soirée


clem



Russalka 24/11/2010 21:07



Le passé est hélas si souvent douloureux...



O 22/09/2009 17:57


beau et mystérieux jardin qui entre dans l'automne


Russalka 23/09/2009 15:53


Qui attendra surtout que je sois moins lente pour subir une dernière tonte et quelques ravalements de feuilles...


Merlin 19/09/2009 21:20

Hello Viviane ! C'est très racinien tout ça...Je vais subir dans peu de temps les mêmes maux du corps qui se confrontera au bois de mes haies...

Jour de bois

Une nuit pour flétrir la sève suspendue     poser sur les buissons le lait d'un autre temps        laver l'odeur si haute des dernières pailles J'arrive       doigts ridés            dans un jardin ficelle que portent à grand peine les arbres cuivrés Où sont les jabots noir glissant de nids légers et leurs poussins tout crus venus des jours de bois? Une nuit    ma maison est toute pleine d'angles calme comme une hache Ma maison est très calme aussi et les angles restent droits. Mes nids ont disparu et la vigne est rouillée tandis que la vierge devient rouge alors que ses feuilles se préparent à descendre dans le caniveau. La sève des fleurs de la passion est encore vive et conquérante pour nourrir les fruits d'abondance. Mon jardin me réclame et le cordeau s'enlise juste après les poireaux qui espèrent  les salades d'hiver, ces encornées si délicieuses.Quelle jolie mise en scène d'un état d'âme ! J'espère que tu récupères tes forces et que Maxou n'a pas eu les pieds dans l'eau. Ma patiente sort de sa torpeur, doucement. Très doucement...Comment dire des choses indicibles sans les dire tout en les disant ?Comme ça... Peut-être ?

Russalka 21/09/2009 08:10


Je lis et relis ton message et essaie d'en décrypter la première phrase qui m'inquiète... MP suit.
POur le reste, la description que tu m'offres de ton jardin est encore plus épatante que celle que je pourais faire du mien ce matin, raviné par une pluie torrentielle hier et cette nuit;
Belles images quasi surréalistes de la vigne rouillée et la vierge rouge; Le sang versé sur l'autel d el'automne prend ici des accents quasi Aztèques!
J'ai supprimé chez nous les fleurs de la passion, trop envahissantes et dévoreuses d'énergie indispensables aux autres fleurs, mais chez toi la terre est belle et riche, chez nous: du
caillou...
C'est gentil d'avoir aimé ce petit poème, les angles de la maison me rentrent encore dans le corps, mais cela passera ... j'espère.
Maxou est a sec (sourire) et il est de plus en plus bavard. "
Maman, je veux du gateau.
- Non, chéri, ce n'st pas l'heure.
- Maman je veux du gateau
- Non maxou, ce n'est pas l'heure!
- Bon je m'assieds...

ET il prend la szerviette et s'assid pour faire avancer le temps ;o). Vécu cela en direct au téléphone hier.

Je souhaite à ta patiente de trouver du mieux aujourd'hui et un regain de forces au fur et à mesure que passent les jours, je me mets entièrement à sa place qui est si difficile. Embrasse la pour
nous tous, l'amour même de loin donne de l'nergie et des ailes, nous le saons à propos de Susan, n'est ce pas?

Je t'embrasse et merci de ton beau commentaire plein de vrai et de poésie.


JONAVA 19/09/2009 20:27

bonjour puis je faire étudier à mes élèves de théâtre ce poème? Jonava

Russalka 21/09/2009 08:17


Avec plaisir, Jonava, pas de soucis. Merci ( pas de page pour votre lien, c'est dommage..)


ulysse 19/09/2009 18:24

j'aime "ce lait d'un autre temps" et la maison "calme comme une hache" qui me font souvenir que nous venons du coeur de la voie lactée et que nos vies sont sur le fil d'un rasoir ....beau dimanche Viviane 

Russalka 21/09/2009 08:21


Merci Ulysse, oui, nous ne sommes que de passage et la vie me le répète chaque jour...


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook