L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 10:45




Au petit jour

   le regard cherche une accroche
le corps écoute.

Dehors nulle péripétie
hors ces lampes qui fondent lentement sous la pluie

Au bout des champs
le ciel
obstination humaine
le ciel sans autres dieux
le ciel


  J'aime la traîne heureuse
le glacis haut levé dont la courbe révèle

Au petit jour
   le regard cherche une accroche
le corps écoute.

Le silence revient bleu



Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Lorsque la solitude s'installe certains jours...nous cherchons du regard ce sursaut de couleurs, ce rebond heureux dans le paysage alentour qui pourraient briser cette pause
mélancolique

Mais tes mots sont beaux et ils viennent attirer le regard du lecteur qui y trouve son arc-en-ciel


Répondre
R

Merci Corinne de ton délicieux commentaire
tu touches juste
avec ces mots qui ma foi
pourraient être posés comme poème sur ton blog...


V

Je relis les commentaires et tes réponses... Et cela relance mes propos !
Primo : je suis incapable de marcher sans mes lunettes ! pourtant ma myopie est moyenne mais peut-être est-ce parce qu'elle est apparue tardivement.
Secundo : nous payons un matelas au petit couple de ma deuxième fille pour Noël... Et vous ne vous en offrez pas un ?
Tertio : l'olfaction est une des spécialités des natifs du Taureau !! (moi je l'ai perdue peu à peu, hélas... Mais un champ d'orangers en fleurs me ravirait)
Enfin ... Jamais je n'ai utilisé le mot "bleu" au sens de blues !! Je ne comprends pas bien d'ailleurs d'où vient cet amalgame, car pour moi le bleu c'est la joie proprement dite !


Répondre
R

je me suis découverte myope à l'âge de quatre ans ( forte myopie, - 19 à chaque oeil)
et donc suis assez habituée à me repérer sans lunettes ni lentilles quoique j'y vois comme à travers brume épaisse.
Non pour le matelas on attend il y a mille autres urgences: refaire le salon, aujourd'hui je vais me réorganiser le débarras avant que de le repeindre, bref...
le blues comme mot triste vient du jazz et de la note bleu, celle qui fait chavirer (sourire) dans un accord qui pourrait sonner majeur et finalement se révèle mineur

Bisous à toi!


L

Je n'étais pas partie, je suis toujours là presque chaque jour même si je suis quelquefois silencieuse


Répondre
R

En fait le mot retour signifiait dans mon esprit " commentaire "; Donc doublement contente de ta présence merci Lutin


L

Le regard est le premier de nos sens, ensuite il transmet au cerveau, celui-ci traduit, puis le corps bouge, il a envie de plaire, ou reprend sa route, c'est la base de la relation amoureuse


Répondre
R

C'est vrai... dans mon cas l'olfaction joue un rôle important. Mais c'est un sens trop oublié.
merci Lutin de ton retour...


O

au petit jour le corps s'éveille, apaisé encore des langueurs de la nuit


Répondre
R

Très juste ce que tu dis ( sauf que dans mon cas, c'est perclue de douleur car nos matelas sont très agés et nous attendons la fin des
festivités pour ENFIN nous occuper un peu de nous...)
merci O. du commentaire sensuel


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook