L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 07:24

 

Image-5.png


Pierre se pencha par-dessus la muraille
de Saint-Macaire.
Il faisait presque froid.
Au loin, le peu de vie perceptible semblait sortir de nulle part pour y retourner aussitôt.


L'enchevêtrement des herbes dissimulait à peine la terre pâteuse de trop de pluie et de fleuve.
Combien de vies éteintes sous la surface ondulante et si verte?

 Il lui faudrait dans la semaine s'assurer de la sécurité des quelques familles de voyageurs installées dans la boue, entre de maigres murs de tôle à quelques encablures de son église.
 
Autrefois ces champs abandonnés avaient résonné de la gaieté des semailles et des foins.
Il se souvenait de ces fins de journée charpentées de bonne fatigue,
quand les femmes insouciantes de leurs mains griffées avaient à coeur de remettre de l'ordre dans les coiffes de broderie anglaise.
Il voyait comme hier les cadichonnes à col carré, les jupes bleues ou les gilets de velours assortis aux canotiers de paille.

Prélude aux danses du soir et aux labours heureux.


Chez lui, dans cette Sardaigne si tôt quittée, la terre était pauvre et sèche.
Le vent de la mer toute proche,  les orages de neige en hiver qui laminaient les reliefs, le soleil brûlant presque six mois par an forçaient chacun à la lenteur et à la révolte. Même les plantes grondaient comme des fauves au moindre arrachement.

Sous
les couleurs luxuriantes des habits et des murs, la crainte pudique d'une maigre récolte se dilatait comme la lèpre.

sardaigne-costume-1.jpg
 
sardaigne-costume-2.jpg

sardaigne-costume-3.jpg

sardaigne-costume-4.jpg
Pierre n'aurait su dire ce que lui inspiraient le silence alentour et le mélange des teintes crues de la nature en cette fin de printemps. Quelque chose se tramait dont le vent était le messager.
Un coup de vent. Cela n'arrivait pas qu'aux autres.

Les tiges de raisin d'Amérique balançaient leurs grappes mûres, prêtes à répandre à des lieues à la ronde leur peste étouffante et trop haute pour cette région de limons et de vignes.
 
Il se pencha davantage encore.
Le billet laissé par un fidèle et posé quelques instants plus tôt sur le muret tombait maintenant comme feuille morte  vers les douves nappées de mousse dont les parfums musqués remontaient jusqu'à lui.
Tout cela semblait si lent et inutile. La vie.

Cette chute le soulageait, au fond.
C'aurait pu être lui, flottant entre deux mondes avant de s'échouer.
Dans son dos, il sentait la chaleur des pierres de son église.
C'était dit. Il serait le héros oublié de l'histoire.
Celui qui avait aimé laisser s'envoler un billet.


Image-4.png



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Fictions courtes
commenter cet article

commentaires

corinne 06/09/2012 23:09


Cette nouvelle est un régal ! En premier lieu, le cadre où elle se déroule : Saint Macaire... personnellement le plus beau village médiéval de la région. En second
lieu, l'allusion au temps jadis permet au lecteur de renouer des liens avec le passé, le travail des champs et les fêtes villageoises... Splendeur et somptuosité des costumes !

Russalka 07/09/2012 08:40



Je suis vraiment heureuse que cela te plaise, j'adore Saint Macaire, pleine de vie et de douceur. Et puis aussi la vie
paysanne d'antan, plus lente, plus humaine qupoique si difficile. Un héritage de mes grands parents sans doute ;o)). Bises Corinne et à bientôt. Dès que je reçois mes plantes commandées ici ou
là, je t'appelle car t'en ai réservé...



Valentine :0056: 04/09/2012 18:22


C'est magnifiquement écrit et cela fait rêver ! Merci Viviane pour cette si jolie nouvelle, et pour ces jolis costumes aussi.

Russalka 07/09/2012 08:37



Merci à toi Valentine, cette historie repose sur des faits véridiques, que je vais romancer peu à peu... Oui, les
costumes sont magnifiques, saisis dans l'ombre d'un minuscule musée ( par ailleurs très riche dans sa concentration) de Sardaigne.



Sonya 04/09/2012 14:52


Que de jolis costumes! et quelle histoire: je n'aurais pas laissé s'envoler un billet

Russalka 07/09/2012 08:35



C'est sûr, les temps sont si difficiles et pour tout le monde! Mille merci Sonya...



Joubert 04/09/2012 11:14


Cet ouvrage est une merveille, Viviane. Je vous conseille fortement de vous l'offrir. Il a été conçu à partir de ces jolies fèves que l'on trouve - peu souvent - dans les galettes des rois.

J'attends la suite du voyage. Qui promet.

Amitiés,


Joubert

Russalka 07/09/2012 08:35



C'est gentil Joubert, malheureusement il n'est plus disponible sur amazon alors... j'attends! J'écris peu en ce
moment, trop de travaux dans le jardin pour préparer l'hiver, trop d efatigue aussi, mais cela reviendra ;o)))



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook