L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 10:43





J'ai connu le Sahel paisible. Accueillant des français venus y aider les populations locales à construire un pays, accueillant des immigrés de régions plus forestières qui en fuyaient les désordres. Traversé dans toutes ses dimensions par des tribus de pasteurs nomades, souvent d'origine Peule.  A force de sacrifices, ces familles réussissaient à scolariser l'un des leurs, souvent l'aîné de la fratrie. L'un d'eux fut mon voisin des années durant au lycée de Ouagadougou. Nazi Boni. Son père élevait des chèvres et des vaches. Durement. Difficilement dans ces pays sans eau. Mais avait besoin d'une relève qui sache lire, écrire, compter, comprendre les législations. Il est allé jusqu'au bac. Qu'est-il devenu? Berger sans doute...

Nous nous sentions en sécurité là-bas. A l'inter-classe nous dansions parfois au rythme du tam-tam portatif d'un camarade déluré. Boniface Yaméogo. Pas de problèmes d'ethnies, pas de rivalités. La religion musulmane des uns et la religion catholique des autres étaient toutes deux fortement nuancées d'animisme et très respectueuses des différences. Se pratiquant sans ostentation en tous cas.

Hier deux jeunes français ont été assassinés au Niger. Par ces factions impitoyables et hors lois humaines qui désormais écument la région. Leur religion musulmane devenue fanatique les a fait abandonner les ressources culturelles prodigieuses de leurs pères. Leur sens inné de l'hospitalité et de la joie en dépit de conditions de vie si difficiles.

Du fond de mon coeur de mère, je pense à ces jeunes qui avaient l'âge de mes enfants. Toute la vie qui se trouvait devant eux brisée dans l'arbitraire et la lâcheté par des fous d'Allah.
Et à leur famille dont la détresse et la révolte doit être immense, comme un abime.

Il est temps que la France se retire de tous ces pays là et épargne à ses ressortissants un sort aussi tragique.





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Hommages et échos
commenter cet article

commentaires

Miche 12/01/2011 04:43



Je pense  que ces "fous de dieu" qui
ensanglantent le monde des hommes, et ces multinationales exploitant les ressources de la terre dans la plus grande des injustices, sont les deux doigts d’une même main…


 



Russalka 12/01/2011 09:36



Je ne pense pas que l'on puisse les mettre sur le même plan. On pourra à force de raison réguler les multinationales, les orienter
vers une éthique, je veux le croire. Je crains que l'on ne puisse rien jamais contre les fous de Dieu...A part les éliminer.



clementine 09/01/2011 21:42



Une tragédie.


bonne soirée


clem



Russalka 11/01/2011 09:25



Une tragédie dont les auteurs sont clairement identifiés. Merci Clem.



Valentine :0056: 09/01/2011 17:46



Comme tu dis bien les choses... Que la France parte ? Mais ce jeune en plus faisait partie d'une ONG - ce qui est encore pire - et serait venu de toutes
façons ! Il y a actuellement une escalade de la violence qui a sans doute d'autres origines : si la violence ne s'exprime pas par des guerres ou des épidémies, elle s'exprime autrement, et
toujours au pro rata de la quantité de population au monde. C'est semble-t-il une loi que nous avons à affronter dans cette vie, qui est si justement appelée "vallée de larmes" - ou encore, qui
est un terrain d'apprentissage pour notre âme.



Russalka 11/01/2011 09:24



Je ne suis pas certaine que les familles des deux victimes estiment que leurs enfants sont tombés au champ de la régulation de
l'espèce... Non, je pense vraiment que cette radicalisation de l'islam dans des terres affamées et sans espérances ( ce qui est leur terrain de prédilection) sera une plaie sanglante pour toute
l'humanité. Merci Valentine de ton écho.



aimela 09/01/2011 16:58



"Nous ne servons à rien, à part faire du bénéfice pour certaines mutinationales et de toutes manières aux dépens des populations locales"
Je l'ignorais  alors oui dans ce cas,  tu as raison de dire de partir. C'est encore mon coeur  pour les  pauvres qui a parlé , on ne se refait
pas, bises 



Russalka 09/01/2011 17:22



Mais Martine, mon coeur aussi bat encore pour ces populations si gentilles et accueillantes.J'y suis née et y ai vécu pas moins de
dix-huit  ans!! Le mal qui les gangrène vient du dehors. De groupes sauvages, sans foi ni lois, qui comme le dit Merlin s'appuient sur des diktats religieux qui les manipulent pour vivre de
rapines et violences. oui, ce sont nos seuls intérêts commerciaux qui nous retiennent là-bas alors, mettons y terme. Nous ne pourrons pas construire ces pays à la place de leurs citoyens, nous ne
pourrons pas faire régner la paix sur leurs territoires à la place des hommes et des femmes de ces lieux là. Nous ne pourrons pas inspirer la peur aux bandits à la place des gouvernements locaux.
Oui, j'ai mal moi aussi pour les peuples qui paient. Mais à nous mêler de tout pour ( au fond du fond) protéger nos intérêts commerciaux, nous ne rendons service à personne. Merci de ton
témoignage sensible;



aimela 09/01/2011 16:31



Je suis passée lire l'article avant qu'il n'y ait de commentaires  et je n'en pas dépsé à ce moment là car j'étais  dans l'émotion  et mes mots auraient été vos mots  (
Viviane et Merlin) J'ai attendu, j'ai réfléchi( oui cela m'arrive quelques fois. Le commentaire de  Graphisto
va dans mon sens  en disant  qu'il y a eu, qu'il y aura encore des bandits de grands chemins ( sous couvert de la religion ) qui enléveront et tueront  des êtres
innocents ( français ou autres) .Ne plus se rendre au Niger, Mali etc ... ne fera que renforcer leur pouvoir sur les populations encore "intactes" de ces pays. Bon je ne sais pas si vous
avez compris , enfin j'ai essayé de m'exprimer avec ce que je ressens



Russalka 09/01/2011 16:50



Nous ne servons à rien dans ces pays là, Aimela. C'est triste à dire mais de même que l'Europe a eu à affronter ses guerres, ses
violences, ses bandits, ses putchs en tous genre, l'Afrique doit apprendre à gérer ses mafieux et terroristes. C'est en effet douloureux pour les populations locales. Elles sont victimes par
aillerus de la faim, de la sous scolarisation, d'un système sanitaire et plus largenment de politiques dévoyées. Mais devons-nous faire prendre des risques considérables à des jeunes gens de nos
pays au nom de l'aide au tiers monde?  Nous ne servons à rien, à part faire du bénéfice pour certaines mutinationales et de toutes manières aux dépens des populations locales; Que nous y
soyions ou pas, ce sont des innocents qui paient, alors, tirons nous et rapidement. Nous n'avons pas le droit de faire prendre des risques à des innocents. 



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook