L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 08:36




Nous n'en finissions pas d'entrer dans la maison
        depuis le porche de pierres gravées de mollusques
  jusqu'au couloir glacé qui longeait la façade nord.

Le deuxième hall était resté une grotte sans lumière
        d'où s'élançait l'escalier montant vers les chambres puis le grenier
 
Seule l'éclairait une boule de cristal taillé

        couleur émeraude
vissée au départ de la rampe

Jamais en d'autres lieux que celui-ci
        je n'ai éprouvé avec une telle force
    la précarité de l'existence
           le sentiment de n'être que de passage
et pourtant
        d'avoir déjà été


Ce lieu de transit aurait même pu replier ses murs sombres sur moi
je m'y attendais
        comme on visite une tombe avec l'espoir de découvrir
  qu'aucune incursion violente n'est venue y déloger nos propres restes





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Fragments
commenter cet article

commentaires

corinne 23/09/2011 15:04



Quand le passé s'installe dans nos pensées, il est parfois doux d'évoquer des instants de vie qui ont bercé notre enfance... Et notre mémoire est toujours sensible à la simplicité et l'atmosphère
de ces lieux familiers : bruits, odeurs, objets, lumière...


Rassembler ses souvenirs et reconstituer tel un puzzle ses fragments de vie !



Russalka 25/09/2011 08:53



 


Tu vois tout à fait juste, un puzzle, d'où le titre générique, Fragments. Mes souvenirs de cette maison sont aigus,
comme si j'y vivais encore, comme quoi, on peut être imprégné à vie. Merci de ta sensibilité aux choses de la Vie;



Veronica 20/09/2011 10:55



Dans tous les couloirs et dédales de nos quêtes incessantes ... il est des lieux d'approche, il est des lieux de présence éternelle et immédiate où la conscience aigüe de nos brefs passages nous
donne paradoxalement grande force de vivre ! 



Russalka 23/09/2011 09:12



 


Souvent c'est dans les restes de mémoire de cette vieille maison que je me resource, tu as raison, sans doute
l'apaisement qui coulait de ses murs, la force pour l'imaginaire, une certaine puissance tellurique. Merci Veronica!



Valentine :0056: 19/09/2011 18:08



Fascinant... On a l'impression d'être dans un rêve ; et pourtant, que d'enseignement !



Russalka 20/09/2011 09:20



 


Ce n'est pas un rêve, heureusement, mais sans doute as tu un peu raison, car je vivais perpétuellement dans mon rêve
alors, pour échapper à un environnement un peu... foldingue ;o))



Sonya 19/09/2011 15:00



Parfois c'est un objet tout simple qui fait cet effet. Attaché qu'il est à une histoire sans cesse renouvelée.

Bises Viviane et merci de ces moments qui renvoient à ma propre enfance



Russalka 20/09/2011 09:16



 


C'est vrai aussi. Cf Proust et sa madeleine. Heureusement que notre mémoire sait se retrouver dans le déluge d'infos
qui nous aprviennent grâce à ces repères spatio-temporels.. Merci Sonya!



Joubert 19/09/2011 12:41



De retour de Sardaigne.

Toujours heureux de croiser ces éclats d'enfance.

Ce qui prouve qu'un enfant sait se poser les bonnes questions. Très tôt.

Amitiés

Joubert




Russalka 20/09/2011 09:14



 


Trop tôt, peut-être ... Car cela marque ces questions! Merci à vous Joubert de cette fidélité ;o))



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook