L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 06:52




Premières lampes de l'enfance
     vous étiez là penchées
   éclairant mon berceau de vos couleurs  mêlées
 et le corps se souvient des haltes les plus sombres
        au bord des chemins verts la joie de quelques baies.

Ce jour qui me jeta dans la lueur des autres
          me découvrit d'un coup la force du refus.

Sans herbe, sans fleurs parfois la route
  mais toujours dans le coeur
           l'idée d'une maison portée à bout de bras
     ses flammes de coton pour apaiser le pas

            Naître est de chaque jour
  insatiable douleur arrachée au carcel
         portes entre-baîllées  dans les livres étroits.


Et chaque jour est seul à maintenir vivante
      cette faim de savoir adossée à leurs voix
 
        Chaque jour remerciant les humbles éclairages
   ou les flambeaux séchés
 qui étaient penchés, là.




Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

renaud 18/11/2010 00:13



Quelle belle cadence dans ce texte.Oui Viviane chaque jour est une naissance.


L'apprentissage de la vie est d'ailleurs la co...naissance.Chaque rencontre , chaque


échange, chaque livre, chaque musique, chaque respiration continuent de nous ouvrir à la vie.



Russalka 18/11/2010 15:33



C'est vraiment gentil Renaud, d'apporter prolongement à ce jour de naissance
je crois profondément aux rencontres, elles nous changent, nous bougent, nous nourrissent...
Merci!



ulysse 15/11/2010 22:46



Viviane de mes larmes de joie je rallumerai les flambeaux séchés



Russalka 16/11/2010 16:49



C'est gentil comme tout Ulysse ;o)) nous avons besoin de tant lumière en cette saison.



Bifane 15/11/2010 12:00



Troublant dans sa vérité, ce poème mêlé d'inquiétude et d'espoir, cette origine en promesse, et ces promesses difficilement tenues, d'autant que souvent, nous nous les sommes faites à nous-mêmes,
sans savoir comme il serait difficile de les tenir...



Russalka 16/11/2010 16:45



Peut-être est ce ce mélange d'inquiétude et d'espoir qui
au lieu de nous entourer comme un doux cocon
nous divise
et si souvent jusqu'à souffrir. Merci Bifane.



lutin 05/10/2010 12:00



J'aime toujours autant ce parcours que je ressens de la naissance jusqu'à l'aboutissement d'une vie



Russalka 06/10/2010 09:10



C'est gentil Lutin, revenir sur ses pas c'est toujours apaisant... avec le temps



O 20/11/2009 17:50


naître et vivre est de chaque jour une douleur, trop souvent


Russalka 20/11/2009 20:41


Oui, et écrire ne nous aide pas toujours à dépasser cela, au contraire, cela remue et entretient le marais. je t'embrasse O. et viens te
lire demain...


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook