L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 08:59




Je sais ce que je vais mourir mais je n'y crois pas
disait Jankélévitch.

Paradoxal que la seule certitude humaine ait besoin de la validation d'un acte de foi.

Exemple limite, je sais que je vais mourir mais par ouï-dire.

On peut donc se demander si cet attrait irrésistible de l'homme pour un savoir absolu n'est pas contrebalancé en permanence par une répulsion d'extrême justesse pour une connaissance dont il pressent le caractère inconfortable, voire tragique.
Sacraliser la vie, embellir l'amour construire sur des rêves ses projets sont le lieu commun de l'humanité. Et l'illusion est cet espace qui la maintient à l'écart de la crudité du réel, ou pour le dire comme Clément Rosset: " Dans un certain coefficient d'inattention à la vie au sein même de toute perception attentive et utile."

Dans un monde qui encense les vérités partielles, l'illusion a-t-elle encore sa place?








Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Lol, j'en pense que ce sont les vérités partielles qui se déclarent VERITES, qui font l'illusion.


 
Répondre
R


 


Tout à fait d'accord ;o)) Merci Miche et désolée du retard, je suis prise à plein temps par mon jardin...



O

je sais que je vais mourir mais je l'oublie toujours

(le précédent commentaire est une erreur)


Répondre
R


Parfois l'oublier permet de se lancer dans de grandes réalisations de souffle long, comme si nous avions l'éternité devant nous.
Parfois, savoir que nous allons mourir permet... la même chose (sourire).Je veux dire que notre finitude ne doit  pas nous paralyser dans nos actes créateurs; Merci O et à demain le plaisir
de te lire.



O

je sais que je vais mourir, mais je n'y crois pas


Répondre
R

C'est tout notre drame...


W


Tant de force dans si peu de mots...
La vie est illusoire, car le propre de la nature humaine n'est-elle pas d'acheminer un présent vers un futur prémédité, donc illusoire !? mais qui au demeurant reste éphemère accompagné
des cinqs élements qui l'entoure.
La vérité est celle qui se forge dans notre âme... par le temps et les experiences.

Chacun riche de ses valeurs, de son experience aura sa vérité, mais qui ne sera jamais LA vérité...j'aime cette dernière phrase "un monde qui encense les vérités partielles."

Une énergie, courant de pensé, immortalise une réalité impalpable...
La vérité ne saurait être perçue, car le monde est en perpétuelle contradiction, comme pour trouver un juste équilibre.

Amitié



Répondre
R

c'est vraiment gentil et riche ce commentaire, WeB, Je ne sais pas si le futur est illusoire, le futur est ce que nous en faisons et
nous y travaillons chaque jour, chaque instant peut-être. Mais il est vrai que c'est compter sans les impondérables de l'existence, ces petits noeuds de hasard qui viennent entourer nos chevilles
pour nous faire chuter. Merci en tous cas de la belle réflexion!


A

Que serait une vie dure sans illusions et sans rêves, rien, ce sont les illusions et les rêves qui nous permettent de continuer à avancer, l'espoir d'un jour nouveau un peu moins triste , un peu
moins soucieux. Je ne dis pas qu'il faut nous nourrir que de ça et vivre dans d'autres sphères  mais il en faut un peu . Voilà, je ne suis peut-être pas dans le sujet mais c'est ce que je
pense. Bises Viviane 


Répondre
R

Complètement en accord avec toi, Aimela. Tout est affaire de juste équilibre. Gommer le rêve et l'illusion reviendrait à gommer la vie.
Mais nous ne devons nous encombrer de chimères, de toutes manières le réel nous rattrape au galop... Bisous à toi et un beau ciel ble, pas comme chez nous :o)


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook