L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 11:06





J'ai allégé le sable de ses morts

          sombres et douces
                  où l'eau s' attarde un peu
 arraché leurs racines fines comme des cheveux


J'ai travaillé jusqu'à la nuit
    sans céder à l'appel des lueurs qui rôdaient
            quelques dieux impatients

de me prouver qu'ils sont des réverbères
    et tellement de la rue


Mais je n'aime que ce qui repousse

D
'improbables chaleils
me guident dans une ombre à mourir de joie

Quelle que soit la direction de mon regard
une réalité m'attend
qui ne se compte pas





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

Martine 17/03/2012 18:44


Bonsoir Viviane,


Moi aussi je suis sous le charme du vers noté par Ulysse. et puis ce mot " chaleil". Ce que j'aime!


Toujours prise par la préparation de ma prochaine exposition . Plus de temps pour rien d'autre. Nos échanges me manquent beaucoup . On se rattrapera plus tard


Passe un bon dimanche  Viviane


A bientôt


Martine

Russalka 17/03/2012 19:14



 


Tu m'ôtes les mots de la bouche ;o)) peu de temps pour la toile actuellement tant le jardin me prend, mais bon, cela
reviendra sans doute. J'espère que ton exposition connaîtra tout le succès qu'elle mérite! J'ai trouvé tout de même le temps au mois de février de faire une copie d'une toile de Manet pour
l'anniversaire de mon mari, cela m'a permis d'attendre les premières floraisons... Merci d'avoir aimé ce vers et ce mot!



Valentine :0056: 09/03/2012 16:32


  Chez nous c'est encore bien l'hiver... personne n'ose toucher à son
jardin, pas moi en tous cas...

Russalka 11/03/2012 09:59



 


Tu vis plus au nord, c'est pour ça ;o))) chez nous il peut avoisiner les - 3 la nuit et monter à 15° dans la
journée...



Mony 08/03/2012 18:09


Jolie découverte d'un mot qui sonne bien à l'oreille. Je ressens toute ton impatience à retrouver la terre.

Russalka 09/03/2012 10:51



 


J'y cours, dès que ma tarte aux pommes est terminée ;o))) il fait beau et le temps se réchauffe, c'est le moment de
plein de travaux subalternes mais Ô combien importants! Bisous et merci Mony!



Valentine :0056: 07/03/2012 15:30


  Qu'il doit être joli, ton jardin ! Tu y a mis des petites lampes à énergie
solaire ?

Russalka 09/03/2012 10:40



 


J'étais persuadée de t'avoir répondu!!! ma réponse a dû se perdre dans les limbes de la toile... En fait il s'agissait
de la lumière des narcisses qui sortent en escadrille, et tu as raison, leur seule énergie est le soleil ;o))



Miche 07/03/2012 05:33


Avec ce poème, cette trinité du corps du coeur, et de l'esprit...


"Une réalité attend qui ne se compte pas"... mais qui se conte lorsque le langage se fait eau frémissante...


 

Russalka 07/03/2012 20:29



 


Oui, la trinité du corps du coeur et de l'esprit, nous nous rejoignons, et cela est si vieux en ce monde et si
tristement oublié...


 






Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook