L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 09:52






Le marché des droits marche de travers
c'est incontestable.
Mais le marché des devoirs n'est pas en meilleure posture



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère
commenter cet article

commentaires

Valentine :0056: 16/11/2011 19:48



:0023:



Russalka 17/11/2011 09:13







Martine 16/11/2011 13:04



Bonjour Viviane,


 


Je suis tout à fait d'accord avec toi. Le mot " droit" plein la bouche mais... et les devoirs? Cela va de paire, le tout chapeauté par le "respect". Le monde s'en porterait mieux


Bonne journée Viviane  ( chez moi il fait gris et bas)


Martine



Russalka 16/11/2011 15:06



 


Il y a un vrai souci de transmission des valeurs en notre monde de riches. Quand on en arrive à être obligé de créer
des écoles des parents, ou à une délinquance qui commence au collège, c'est que le monde marche sur la tête! Merci Martine...



Rébecca 16/11/2011 10:43



Très juste... voilà un bon sujet de méditation qui ferait couler beaucoup d'encre !



Russalka 16/11/2011 15:10



 


J'ai bien peur qu'en guise d'encre, la population et ses édiles ne se cachent la tête sous un grand drap de trouille
mêlée de lacheté... Merci Rebecca!



Marianne 16/11/2011 10:32



Sans doute, tel le marché des droits à polluer (où des pays vendent à d'autres leurs crédits à polluer), la corruption devient si visible que les droits et les devoirs perdent en crédibilité et
pire encore en respect des règles et des lois.


Parfois je me dis qu'il faudrait qu'on revienne simplement au bon sens.



Russalka 16/11/2011 15:13



 


Et comme j'applaudis à cette proposition de bon sens , Marianne!!! Tu as raison, l'exemple doit venir d'en haut, mais
comme en haut s'en moque... On n'est pas sorti de cette mauvaise auberge.



Merlin 15/11/2011 21:12



Ah, le marché ! Le grand mot ! Entre l'offre et la demande et la résultante de ce deal souvent pipé, il y a quoi ? Je déteste tout ce qui peut être considéré
comme un marché car la simple idée de marchandage me révulse et me consterne.



Russalka 16/11/2011 15:34



 


Le marché, ce mot dont je n'arrive pas à retrouver l'origine, évoque pour moi les beaux marchés africains, marocains,
guyanais et sans aller aussi loin, ceux de nos petites villes et villages. Avec à chaque fois cette dimension qui en effet disparait: " je produis de belles choses nées dans la terre grâce à mles
doigts, si tu les aimes, contre un conseil et un peu d'argent ou tout autre chose, je te le donne " La monnaie y était donc souvent assortie de passion partagée. Moi non plus je n'aime pas le
marchandage, il se trouve que aujourd'hui ( et cela aussi me consterne) toute dimension humaine passe par ce filtre là qui tresse ses filets malsains autour de ce qui pouvait être beau... D'où
mon ironie à user de ce vocable pour des conditions du vivre ensemble abîmées par le fric, le fric, le fric.  Mille merci Merlin!



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook