L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 04:12




Un livre difficile qu'il m'a fallu apprivoiser
un livre sur l'amour
l'intensité de l'amour
l'étrangeté de l'autre qui ne cesse de se dérober
si loin si près

Tout ce qui bouillonne en nos pensées face au mystère de l'Aimé(e)
l'impossibilité de le (la) comprendre

J'ai éprouvé beaucoup de difficultés à rentrer dans ce livre et encore plus à en sortir
indemne
comme si ses mots à lui
c'étaient les miens remontant de très loin
une écriture remplie de redites
d'aphorismes
des passages énigmes
un dialogue amoureux désincarné
qui parle?
et puis ça et là
des fulgurances:

"Peut-être ne sommes-nous séparés que par notre présence?"

"Comme c'est douloureux cette rencontre du croisement"

"Elle parlait: la présence ne disait rien; elle s'en allait, la présence était là, n'attendant pas, étrangère à l'attente"

"Réunis, attendant de l'être"

"C'est l'attente, lorsque le temps est toujours de trop et que toutefois le temps manque au temps".

Des pages qui remuent, qui parlent avec nostalgie de l'effacement et du  silence, de la quête d'une absence tellement parfaite qu'elle en deviendrait présence, de la présence silencieuse tellement dite qu'elle ne peut s'accomplir.
J'ai été déroutée et bouleversée par ce livre.


Maurice Blanchot, L'attente l'oubli, Editions Gallimard "L'imaginaire"



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Coup de coeur pour des livres
commenter cet article

commentaires

Annick SB 07/08/2010 11:13



Bonjour Russalka ; un petit coucou sur ton blog  ; j'espère que tu vas bien et que ton été est calme et reposant .


Un grand merci pour ce conseil de lecture ; c'est décidé , je le commande ; ton commentaire m'en donne envie .


 


Bisous


 



Russalka 07/08/2010 13:54



Calme et reposant ne sont pas les mots, (sourire) mais c'est l'été et mon jardin respire sous le soleil...
Super contente de te retrouver ma belle Annick, que deviens tu? Souvent suis allée sur ton blog, espérant, espérant retrouver ta plume si puissante. Bisous à toi aussi!



lutin 04/08/2010 21:47



Je suis en pleine lecture, c'est difficile, c'est remuant, cela interroge, il y a tant de choses à penser que je ne peux lire que quelques pages chaque jour, c'est une digestion lente alors que
j'ai commencé mi juillet



Russalka 05/08/2010 15:12



Ce que tu dis là, je l'ai vécu mot à mot lors de cette rencontre avec l'auteur et son livre. Une lente digestion car comme tu dis,
cela remue, cela pose question sur ce que nous espérons de l'autre... Merci Lutin de t'être posée ici, je n'ai pas trop de temps à moi ces dernières semaines, pour des raisons de soucis
familiaux, mais cela finira par rentrer dans l'ordre, tout finit toujours apr s'arranger. Enfin, il faut l'espérer...



ulysse 01/08/2010 11:29



Il  y a des gens qui s'aiment que lorsqu'ils sont séparés parce qu'alors ils peuvent idéaliser l'être aimé. Dans ce cas la présence physique fait obstacle à l'amour. Aimer vraiment implique
d'accepter l'autre comme il est c'est à dire d'aimer même ses défauts et c'est le plus difficile . 



Russalka 01/08/2010 14:46



Complètement d'accord avec toi, aimer c'est accepter 'lautre avec ce qu'il est, tel qu'il ou elle est. Si difficile aprfois mais ô
combien riche au bout du chemin. Merci Ulysse;



frenchpeterpan 01/08/2010 11:07



livre maintes fois ouvert, mais jamais "commencé" réellement


difficile donc pour moi


bien que le sujet (et tes commentaires) soient de ceux que je recherche, à reprendre donc au calme, l'esprit ouvert



Russalka 01/08/2010 14:45



Oui, je crois qu'il faut se laisser bercer par ces pages
et puis en aimer la droite folie
l'étrangeté calme et blanche.



Miche 01/08/2010 04:15



Je n’ai pas lu ce livre, mais le sentir à travers votre émotion palpable est le découvrir un peu…


« Peut être ne sommes-nous séparés que par notre présence », je pense qu’il en est ainsi… ce qui
fait l’intensité de la rencontre de cet autre tellement semblable et différent à la fois…


 



Russalka 01/08/2010 14:44



Merci d'avoir osé la découverte...



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook