L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 03:24



DSCN3771.jpg
Mon jardin m'est source de bonheurs inépuisables...

Peut-être parce que mes mains
ont encore souvenir de leur travail enfantin
en compagnie de mon grand-père.
De son savoir transmis entre ronce et bruyère.
De ces heures passés à modeler la terre
et attendre le grain.

L'expérience intérieure ne peut-elle vraiment être partagée? Les mots sont-ils définitivement cette prison qui empêche d'accéder au ressenti profond de l'autre? Pire encore, créent-ils de telles zones d'ombres qu'ils laissent chacun sur des frustrations indépassables? ?

J'ai souvenir de silences intenses en compagnie de proches ou amis
tous recueillis que nous étions devant une fleur ou un coucher de soleil somptueux.
Les mots auraient été de trop et ce qui circulait de proche en proche
d'âme à une autre âme sans doute
se passait de conjugaison.

Mais je pense tout aussi souvent à ceux qui n'ont pas ce privilège du voyage vers d'autres contrées
ou simplement de la rencontre avec un livre, une fleur sauvage, une bête.

Ce blog trouve sa raison d'être dans le partage de ce qui fait ma  douce et heureuse existence privilégiée dans une campagne éloignée des violences quotidiennes, toute baignée de la beauté d'une Nature renaissante  en chaque saison

Mais aussi des oeuvres de sons, de lettres, de gouts et de couleurs de mes frères et soeurs en humanité.


DSCN3693.jpg



Quelques unes des dernières floraisons qui m'enchantent... Ci dessus et ci-dessous trois variétés d'entre mes premières tulipes  botaniques plantées l'automne dernier.
Dans quelques temps je vous en dirai les noms précis... quoique... est-ce utile?
Les deux premières sont hautes d'une quinzaine de centimètres mais leur fleur est ouverte et généreuse en taille, parfum, couleurs, comme un bon verre de vin.
On appelle d'ailleurs cela " une coupe ".



DSCN3788.jpg

Une petite famille de tulipes qui, si tout va bien, aura triplé ou quadruplé en nombre l'an prochain... 



photos-jardin-0834.JPG

La beauté toute en transparence d'un crocus violet:


DSCN3791.jpg

Mais comment la Nature parvient-elle à créer des complémentarités de nuances tellement évidentes qu'elles  ne choquent le regard?
L'or puissant, affirmé, du pistil et l'améthyste  nuancé des pétales de cette fleur si modeste en font un  vrai bijou! 




DSCN3771.jpg


Toute cette admiration pour le petit univers de verdure qui m'entoure ne signifie pas que je ne me sens pas concernée par les malheurs de ce monde. Loin de là.

Mais je crois aussi, profondément, en l'urgence du partage de la beauté et de l'espérance. Tout ce qui peut nous être un horizon. Proche ou lointain. Ne nous replions pas frileusement ...



Le Gai vigneron, de Jacques Ibert, extrait de la petite suite pour le piano.

dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/7_Musique_XIXeme_siecle_et_moderne/Jacques_Ibert/09_Petite_Suite_en_quinze_images_Little_Suite_in_Fifteen_Pictures__Le_Gai_Vigneron.mp3&




DSCN3771.jpg



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

corinne 16/03/2011 16:50



Ce monde végétal est magnifique... tulipes, crocus... et comme je partage ton sentiment quand tu dis "mon jardin m'est source de bonheurs inépuisables "


Le vrai est devant nos yeux...  chaque année apporte davantage de beauté au jardin...et celui-ci  nous apprend à percevoir les couleurs, les odeurs, la notion du temps et des
saisons !



Russalka 16/03/2011 19:58



Cette après-midi, j'ai passé quatre heures à désherber, nettoyer, ratisser, planter. Ecoute, si tu as un petit moment demain après
midi, viens à la maison je t'offrirai un thé ( moins bon que ton délicieux thé au gingembre ;o)) et puis nous regarderons les tulipes botaniques etc. Tout a tellement poussé... et puis tu me
donneras des conseils! Bisous Corinne et merci du partage, oui, un jardin, cela rend humain.



ulysse 09/03/2011 18:08



Viviane J'attendrais donc les précisions données par le floriculteur (quel joli non de métier !)



Russalka 13/03/2011 20:27



N'est ce pas que c'est un joli mot? Pour les noms de ces merveilles, je cherche en fait sur la toile car son catalogue à lui est passé
en saison printemps été et donc les références de bulbes d'automne n'y sont plus... Patience, tout viendra à bonne heure ;o)) Merci Ulysse!



Valentine :0056: 08/03/2011 22:38



Je ne parviens pas à me souvenir de ce que tu as pu changer en rééditant ce texte... Mais j'en ai mieux lu les détails sans doute. Oui, j'avais envie de dire que
lorsque les yeux, les mains, le ressenti parlent, les mots sont superflus ; mais que par contre dans le cas de ce blog par exemple, lorsque l'interlocuteur est éloigné, alors les mots peuvent
beaucoup.



Russalka 09/03/2011 10:06



 


J'ai changé l'entame ;o)) oui, les mots permettent de donner idée d'une certaine réalité à qui se trouve loin, être un déclencheur
pour son imaginaire et cela, c'est capital...



Reinette 08/03/2011 18:46



jolies ces photos


j'aime beaucoup



Russalka 09/03/2011 10:04



 


Merci Reinette, c'est sympa ;o))



emma 08/03/2011 12:03



douce et poétique philosophie..qui me fait penser à


"Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?" de Du Bellay
Merci aussi Viviane pour les jolie stransparences dans les pétales. Emma



Russalka 09/03/2011 10:03



 


Merci à toi Emma de la mise en écho avec un si joli poème. Nous ne vivons bien que dans ce qui est à mesure humaine: une maison de
plein pied avec un arbre et quelques fleurs. Et j'ai conscience que pour tant et tant, ce n'est même pas envisageable en rêve...



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook