L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 09:46

 

 




Je pense à la douleur des pères.


Intime, profonde et qui ne se dit point

autrement que du coin
du coeur
et du regard blessé

 

Je pense à ce tissu que l'on nomme
amour paternel
certaines femmes le déchirent comme
si pour elles
ce sentiment construit jour après jour
nuit après nuit n'était pas de l'amour.

Je pense à la folie des femmes 
leur soi disant instinct qui est l'autre visage
de leur ressentiment pour tout ce qui est mâle

 

Je pense aux noms mouillés
qui sont notre première langue
puis à ces pierres que les mères
font pousser dans le ventre des enfants
castration infinie

Le baiser rouge comme la mort
de ces madame Lepic des familles
elles séparent et se vengent
comme ça. Pour voir.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

C


Tout comme la mère, un père doit être présent dans l'existence de son enfant ; il est un référent social et affectif. Le père a besoin de donner et l'enfant de recevoir... fragiliser voire briser
ces échanges et l'équilibre psycho-affectif de l'enfant sera rompu !



Répondre
R


Le père a besoin de donner. Grande pensée, Corinne, qui va dans le sens de ce que je vois chez les papas que j'aime. Besoin et non
obligation comme parfois des parents le vivent. Merci de ce regard de parent aimant.



V


(Réponse) Quand ça ne s'affiche pas, je ferme et je recommence. En général ça marche la seconde fois. Ca m'arrive de temps en temps, même dans ma propre
administration pour répondre aux commentaires.



Répondre
R


Je viens d'y laisser un comm... Merci de l'explication que je retiens!



M


Je lis votre réponse, Russalka, oui, le pardon est la chose la plus douce que je connaisse, "réconciliation en soi".


Oui, aussi, il nous faut veiller à ne pas reproduire. Nous n'en  finissons jamais avec ce travail... nous avançons...


 



Répondre
R


Merci à vous Miche, c'est gentil ce retour. Avancer, la crainte et la confiance à l'autre une serrées...



L


Père, mère, on est deux pour faire un enfant, l'enfant a besoin des deux pour l'accompagner sur la route où nous l'avons mené, alors pères, mères, soyons intelligents et aimants



Répondre
R


Complètement d'accord avec toi.
Être deux pour élever un enfant, c'est quand même ce qui peut arriver de mieux... à l'enfant.



A


Bonjour, un texte qui ne peut que toucher le père que je suis, mais qui heureusement ne vit pas cela. Mais tu as raison il y a des femmes (et des hommes aussi) trop possessifs et égoïstes pour
partager l'amour de leurs propres enfants... Merci de ce texte


Cordialement


Aralf


http://les-jardins-d-aralf.over-blog.fr/



Répondre
R


Merci à toi, Aralf, c'est très gentil ce partage




Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook