L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 12:35



Le Soleil ce matin se prend pour un peut-être.

La sagesse commande d'attendre encore un peu
avant d'y voir plus clair. Aucune de ses lettres 
ne doit venir gâcher
les petits miracles cachés 
soustraits à la réalité.

Je la sens bien fouillant de tous ses passe-droits
cette blancheur de linge étendue au pays
elle en presse les bords
fait affleurer parfois quelque tragique pointe
les plinthes d'un grand corps
aux vertèbres d'acier
des rivages de voix qui ne font que passer.

Pourvu que rien ne coïncide
que les rayons infants décident de laisser au vestiaire leur course

ou bien de la changer contre une vie moins prévisible que celle de toute roue.

Il semblerait que j'ai été exaucée
le Soleil ce matin se prend pour un peut-être.


C'en est au point ou me cherchant
je ne parviens à me trouver!


Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Nous suivons le rythme des saisons avec notre écriture, et ce matin je pourrais parler de la neige qui se prend pour un peut-être, je pourrais dire que je tourne en rond à la recherche du soleil,
ne dit-on pas qu'il est rond alors je devrais le rencontrer. Certains disent qu'ils ne sont pas sensibles au temps, les poètes le sont c'est certain. Il y a peu nous parlions des couleurs de
l'automne.



Répondre
R


Oh, oui, nous le sommes, la moindre variation retentissant parfois sur notre humeur. La mienne a décidé de rester au beau fixe, foin
des nuages et de la pluie, le soleil sera à l'intérieur (sourire)
Merci Peintre des saisons féminines...



C


La neige a remplacé le soleil aujourd'hui.. mais il y avait la blanche de linge comme tu dis quis 'étendait dans le ciel..


un très beau poème..


bonne soirée


clem



Répondre
R


Merci Clem, ici les jours se suivent et ne se ressemblent pas, hier un soleil très chaud pour la saison qui m'a permis d'aller
jardiner, aujourd'hui plus frais et des nuages...



B


Le soleil se décline,
La poussière s’enrhume,
Le peut-être s'enbrume,
Ton poème se devine
BA




Répondre
R


C'est mignon tout plein cet écho (sourire)
Merci BA d'avoir laissé les mots se donner



V


Ah ! Je lis chez Philippe qu'il s'agit de "brume" ! Donc la "blancheur" etc... Eh bien le Berry c'est NOIR.  ;((   - Pas de brume, mais un
ciel "si bas qu'on le croit au rez-de-chaussée", pour citer Léo Ferré.



Répondre
R


Jolie formule, chez nous le ciel bas et lourd c'"tait hier et presque durant tout ce début de mois écoulé et tout le mois de novembre.
Vivement le printemps!!! Bises...



V


J'adore ta formule !! Remarque que s'il se prend pour un "peut-être" on le devine
encore ?? Chez nous il fait sombre sombre.... Mais enfin si en te cherchant tu ne parviens à te trouver, il ne doit
pas faire bien clair chez toi non plus !!


Bravo, tu sais toujours mettre les choses en poésie, avec un art dont on ne se lasse pas...



Répondre
R


On le devinait ce matin. Puis il a dévoilé ce monde étrange qui est fait de hurlements de freins, de laideurs colorées que l'on nomme
pubs à contre-ciel, puis il s'est recaché et comme 'jai aimé ce que j'imaginais alors, d'un monde sans ces laideurs qui vendent...Merci d'avoir aimé ce " peut-être " qui me tenait à coeur
;o))



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook