L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 19:29



Il est un espace en mon coeur qui ignore

s'il pardonne ou bien hait
une sorte de vide
aussi clair que celui qui sépare un trapèze d'un autre trapèze
au moment où les mains se dénouent de la barre
pour tenter un impossible juste

Enfant ces questions ne me taraudaient pas
tout était simple
il y avait ceux d'un côté
et ceux de l'autre
l'histoire les conserverait singuliers
exemplaires

Aujourd'hui je ne sais plus
je vais le long d'un précipice plus fin qu'une ficelle
prête à rouler vers la combe ou le ciel
avec une égale humeur.

Où es tu donc mon coeur
il aura donc éteint ton sens aigu de la justesse
ce goût du temps pour la relativité?



Bachara El-KhouryLes ruines de Bayreuth Op. 37

dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/8_Musique_contemporaine/02_Symphonie_Op_37__Les_Ruines_de_Bayreuth__II_Misterioso.mp3&





publié par Viviane Lamarlère - dans Chemins de solitude
commenter cet article

commentaires

Corinne 18/02/2012


Ma mère disait "on pardonne toujours à ceux que l'on aime !"


La haine est un sentiment proche de l'amour... La haine libère mais elle peut tout anéantir, détruire toutes relations futures !


Hésiter entre le pardon ou la haine peut aussi sous-entendre qu'il subsiste un doute sur le fondement de ce sentiment : ais-je été intentionnellement trahie... cela ne relèverait-il pas d'une
malencontreuse maladresse...?


Parfois il suffit d'entamer le dialogue pour dissiper certains malentendus !


La communication pour éviter des souffrances d'un côté comme de l'autre car personne n'en ressort indemne !


 

Marianne 18/02/2012


l'expérience de la relativité, ou peut-être conscience humaine qui évolue en même temps que l'être et son savoir évolue. Verrais-tu autre chose comme explication ?


Je t'embrasse bien amicalement.


 


 

Mony 18/02/2012


J'aime cette idée du vide entre les barres de trapèze, ce moment où l'on quitte une sécurité avec l'espoir fou de la retrouver non loin de là mais avec également un peu d'appréhension pour
l'inconnu.


Le temps se rétrécit avec l'avancée de la vie, les valeurs différent. Où se situe le primordial ?

Marianne 20/02/2012


Ah ! l'écriture me manque !  Mais je suis HS le soir en rentrant de mes journées. Le travail me plaît mais j'ai énormément à faire d'autant plus que je dois me familiariser avec tout
l'univers de l'université où je travaille. Je suis arrivée en pleine période d'organisation des examens des différentes matières associées aux diplômes dont j'ai la gestion en charge, la
programmation des cours, les demandes d'informations de l'extérieur, les conventions de stage des étudiants dont j'ai le suivi en charge, à quoi il faut ajouter les demandes de service ponctuels
des enseignants. Mon cerveau a du mal à tout emmagasiner parfois !! Cela demande de s'organiser en continu. Il faut faire le tour d'une année scolaire pour avoir un complet aperçu du poste. Quoi
qu'il en soit, j'y suis plus heureuse que lorsque je travaillais à la CAF. 


J'essaie de suivre quelquefois les blogs de mes amis virtuels comme toi afin de garder contact.


Je lis moins qu'avant aussi, et surtout dans le tram car j'ai 45 mn de trajet. Ces temps-ci j'ai lu le 3e  roman de la jeune romancière Cécile Coulon et puis me suis passionnée pour le livre
de Thierry Tournebise (dont je crois t'avoir déjà parlé puisqu'il évoque le tact, notamment pour les psychothérapeutes).


Voilà, les nouvelles alsaciennes. J'espère que tu te portes bien ?


Je t'embrasse.

Chloe 22/02/2012


Coucou  Viviane! Petit passage chez toi où j'aime aller à la rencontre de tes mots! Vaste sujet que la relativité où le Moi comme dirait l'illustre Freud est parfois bien à l'étroit coincé
entre le Surmoi et le fameux ça! dur combat entre les ressentis, l'affect et le raisonnement, l'intellect! "L'ange et le Diable"  !Pas facile la cohabitation et il est aussi dans mon coeur
un espace qui ignore s'il pardonne ou bien hait ! Je crois qu'il est en chacun de nous! La perfection  n'est pas de ce monde, on tend vers, c'est l'innaccessible étoile! C'est aussi ce qui
fait que l'on est vivant!   j'aime beaucoup l'image du vide "d'un trapèze à l'autre"Bon je continue ma ballade ! cordialement Chloé


 


Je n'arrive pas à entrer l'adresse de mon nouveau blog: http://chloenoura.over-blog.com

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook