L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 03:35






archei




Eau fraîche
coulant entre mes doigts
le temps et toi
êtes de même nature

Et je suis votre ride.



archei



Photographie
de
Daniel Cazin









 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NicoleA 22/04/2012 12:07


joli texte sur le temps qui passe ...

Russalka 24/04/2012 11:56



 


Merci Nicole, le temps... ce qui nous manque le plus ;o))



ulysse 21/04/2012 21:42


Paersonnellement je n'aurais pas dit "je suis votre ride " mais plutôt "votre rêve" ! C'est l'émotion qui me vient .

Russalka 22/04/2012 09:32



 


Peut-être étais je ce jour là dans une conscience aigue du temps qui passe aussi... sur moi ;o)) Mille merci
Ulysse!



juliette 20/08/2010 09:20



C'est une façon très subtile de voir les choses, ce qui ne m'étonne pas de toi, chère Viviane.


Mais le lac n'a pas besoin de l' homme pour se rider il suffit d'un simple vent, et la pierre s'éffrite d'elle-même sous l'effet de sa propre décomposoton, comme nous d'ailleurs.


Bises



Russalka 21/08/2010 08:13



Bien sûr, Juliette
...
Bien sûr que la pierre s'effrite et c'est le temps qui la ride
Bien sûr que le lac est ridé d'un coup de vent ( quoique celui auquel je pensais est encaissé entre les montagnes et tient son nom de miroir du fait qu'aucun vent ne le ride)
En outre écrire que je suis la ride de l'eau n'exclut pas que cette eau soit ridée d'autres manières...

Sur ce coup là, tu as été ma ride (sourire)
Ceci dit, pourquoi ne pas accepter que nous serions la ride d'un temps immuable, et que nous ridons l'eau, elle même ridée par le vent... aussi?  Trop de rationalité tue la sensibilité... je
crois.



juliette 18/08/2010 18:35



L'image est belle, étrange, je dirais presque fascinante, mais je ne vois pas le rapport avec les rides.


Serais-je sotte ?



Russalka 19/08/2010 09:56



Non, peut-être faut il simplement prendre le temps...
Nous pensons que c'est le temps qui nous ride, et si c'était nous qui le ridions, qui laissions des griffes sur son éternité immuable? Et puis, s'il n'y avait un homme pour rider la surface étale
d'un lac tranquille, elle resterait... sans ride ;o)
En ce sens nous sommes la ride du temps et de l'eau, tout simplement
Mille merci Juliette.



Valentine :0056: 18/08/2010 10:08



(Réponse à ta réponse) ->Dingue, cette histoire !



Russalka 19/08/2010 09:20



Oui, mais aucune réponse à ce jour... Je pense qu'ils sont très très embarrassés...



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook