L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 08:01





A pied ou en voiture

         ils traversent pressés
     sous les torches plus vastes
et le vent autour d'eux s'amuse à effacer
les indices laissés au coeur des pluies qui passent



Aucun ne se retourne
     car ce qui les attire au delà du brouillard
 a l'âge des chemins forcés depuis tant d'aubes

Le fil du jour enfin

tombant pur aux épaules
mais devant soi ce blanc comme une peur qui stagne

 il manque une parole
         pour dire ce qui se cache
                                        là-bas









Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Chemins de solitude
commenter cet article

commentaires

Miche 13/12/2010 04:37



Quel doux chant, mélancolique ... un regard qui se pose loin là-bas ...


Là où le soleil se lève déjà...


 



Russalka 14/12/2010 09:27



Merci Miche, regard plus que mélancolique, mais la vie reviendra...



juliette 09/12/2010 16:58



très beau comme toujours, chère Viviane, et si pur dans sa simplicité



Russalka 10/12/2010 10:34



Merci Juliette, c'est sympa ;o))



Valentine :0056: 09/12/2010 16:12



Magnifique, ce tableau vivant que tu nous as "croqué" là, avec le mouvement figé, les halos de lumière, tout ce brouillard... On croirait voir une toile et
pourtant tout est dans tes mots et leur disposition, si finement trouvés...



Russalka 10/12/2010 10:32



Aujourd'hui, le froid a rendu ces bruits plus mats. Mais l'interrogation demeure: vers quoi les hommes courent-ils depuis la nuit des
temps, depuis la première aube? Bisous ( et j'espère que tu as résolu ton souci avec le lien de référencement Google? Je chercherai pour toi quand aurai un peu plus de temps...)



Merlin 09/12/2010 11:04



Très jolie musique verlainienne ou plutôt vivianienne.


J'aime ce style de poème.



Russalka 10/12/2010 10:30



Tu es adorable, Merlin, j'ai du mal à dépasser l'alexandrin et même en le coupant en deux, il me poursuit, comme les vers... de terre
;o))



josé Le Moigne 09/12/2010 10:24



Toujours aussi bien écrit et senti. Merci



Russalka 10/12/2010 10:29



Merci José, c'est fort gentil ;o))



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook