L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 17:36



patio_de_los_arrayanes_alhambra_granada.jpg


Un peintre de génie ne se contente pas de coucher la couleur sur sa toile.

Il peut même y inscrire le silence.

Celui des hommes
celui du vent qui ne ride plus l'eau
celui des armes enfin posées
qui laissent derrière elles des patios écorchés.

Le Palais de l'Alhambra de Grenade se trouve à la croisée des chemins de plusieurs cultures.
Edifié à la demande des derniers souverains Nasrides en Espagne, il témoigne de la puissance créative des peuples, même et surtout lorsqu'ils sont soumis à un ordre intraitable.
Les ouvriers et architectes de ce palais furent en effet espagnols, juifs, syriaques. Et l'Alhambra est en vérité un hommage de pierre à des figures de style architectural typiquement chrétiennes comme les cloîtres, juives comme les figures animalières, musulmanes enfin à travers la dentelle des phrases du Coran sculptées sur le moindre mur.




patio_de_los_arrayanes_alhambra_granada.jpg
Qui visite un jour ce lieu a envie d'y revenir et peut-être y mourir.


Le peintre espagnol Joaquin Sorolla ( dont vous pouvez visiter à travers ce lien une mise en ligne relativement exhaustive de son oeuvre) en a saisi ici l'âme mélancolique.

L'eau dormante et brunie du bassin,
le dénuement des murs que le temps ronge avec douceur,
l'absence de fleurs et d'âme qui vive ( hors quelques poissons rouges accessibles à un regard aiguisé),
le cadrage de biais tout dirigé vers la porte close comme le serait une tombe
sont à l'envers des mises en scènes habituelles de l'endroit, plus fastueuses, plus fleuries, plus habitées.

Mais que de chaleur andalouse engrangée dans cette belle déclinaison d'ocres.
L'or des fastes passés, la lumière des étés bruissants du parfum des myrtes qui réchauffe les dalles autour du bassin,  la profondeur du miroir de l'eau... Tout y est suggéré d'une touche légère et profonde à la fois.

Le peintre n'oublie pas par ailleurs dans sa description la lèpre des guerres napoléoniennes qui laissèrent ce somptueux édifice en fort piteux état: voyez les taches sur les murs, vestiges d'actes soudards et incivils qui dérobèrent les magnifiques azulejos.

Pourtant, à travers cette palette limitée aux camaieux d'ocres et l'austérité de l'objet peint, tout ici respire  la volupté.

L'ocre est pour un peintre la nuance par excellence. La plus subtile, la plus large et riche, la plus sensuelle. Sans doute nous ramène-t-elle à la Terre nourricière, à la vie. A la mort bien sûr si proche de nous ouvrir ses bras.

J'ai décidé d'offrir à Michel - alors qu'une autre toile était en projet - une copie de cette oeuvre pour laquelle il a eu un véritable coup de foudre et à côté de laquelle j'étais passée sans la voir ( heureusement qu'il l'avait entrevue, éclipsée qu'elle était au milieu d'oeuvres plus brillantes et plus lumineuses).

J'y ai été émue par tout ce qui précède et aussi le travail humble de la note colorée, ce progrès technicien que ne manquera pas de me faire parcourir la copie du tableau, le bonheur surtout d'offrir à mon Aimé une toile qui l'a enchanté au premier regard et qui sera très belle dans notre simple maison.

Loin de nous ramener à ce qui décline, s'écroule, se décrépit sous le talon du Temps, donc quelque part, à nous-même, ce tableau ne nous renvoie-t-il pas au génie humain, si rare,  à saisir l'invisible, l'éternité, le silence... ?



patio_de_los_arrayanes_alhambra_granada.jpg

De Granados, el Pelele, composé  en hommage à un autre peintre espagnol, Goya, interprété ici par la grande Alicia de Larrocha





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Peintres et sculpteurs
commenter cet article

commentaires

Martine 01/07/2013 19:42


Bonsoir Viviane,


Je viens de redécouvrir ce peintre avec un immense plasiir. Merci


Douce soirée  à toi


Martine

pierre rochette 05/02/2013 22:13


merci pour votre chronique impressionniste


permettez-moi
de vous offrir
une de mes chansons
qui parle de la vie
d'un artiste-peintre
et du rapport entre
sa vie privé et son art

EN MARCHE VERS UNE VIE PRIVEE OEUVRE D'ART

Ce qui est beau dans la vie privée oeuvre d'art,
c'est d'en être le peintre,
dans un atelier où on doit à la fois
peindre l'infinie joie d'une humanité
qui s'élève peu à peu en soi
et et donner une poignée de main à celui ou celle
qui reprend sa vie d'artiste du quotidien en main.

16 ANS D'AVENTURE

une ière neige sur le lac
un pic bois qui passe en ami
un chien qui marche sur la galerie
deux hommes qui parlent de la vie

une peinture sur le mur
l’homme se lève
me rappelle l’essentiel

sa peinture date de 16 ans
l’homme avait déja 38 ans
était amoureux fou d’une femme
qui tenait dépanneur, corps et âme

pendant que lui
d’un autobus
était chauffeur de vie

travaillait pour
Chevrette transport La Tuque
avait hâte a la fin de semaine
tiens ben ta tuque

rêvait du cap de la madeleine
mais le dépanneur ferme si tard
toute la semaine

en attendant
monte chez son frêre en haut
avec toiles et pinceaux

REFRAIN

sur sa toile
des arbres, des billots et de l’eau
qui dansent l’amour
comme la chute entraêne tout su l’tableau

quand on contrôle pu rien
c’est qu’y a des matins
où l’amour doux
c’est trop fou

quand on contrôle pu rien
c’est qu’y a des matins
où l’amour doux
c’est trop fou

COUPLET 2

y a pu de neige sur le lac
ou est le pic bois mon ami
le chien est en bas d’la galerie
l’homme est dehors avec un sac de voyage

sa vieille peinture
reste sur le mur
avec toute sa magie

un grand amour
c’est tellement fort
que leur ière fille s’appelle Pascale
une ado de 15 ans qui mord
la vie comme à son ier bal

pendant qu’sa soeur
Justine 9 ans
sourit aux étoiles

la femme se meurt d’un cancer
l’homme a finit par jeter sa dernière bière
il doit monter à Trois-Rivières
il sera bientôt père et mère

sa vieille peinture
su l’mur le rassure
sur 16 ans d’aventures

pierrot
vagabond céleste

www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com

sur google,
Simon Gauthier, video vagabond celeste

Valentine :0056: 12/12/2012 21:37


Un très beau texte qui fait rêver, évocateur et porteur de paix...

Russalka 26/12/2012 09:15



Merci Valentine d'avoir vu cette paix, c'est en effet ce qui nous a touché Michel et moi. Mille excuses du retard à
répondre, je n'ai pas de temps pour la toile depuis le 1er décembre => 6 janvier  car toute ma famille présente ( entre 6 et 8 personnes chaque jour) et donc... Ordinateur fermé ;o)) Je
viendrai te lire après cette date et rattrapeer mon retard, sans faute. Bisous et belle et bonne année!!



corinne 12/12/2012 11:37


une palette d'émotions dans le silence que reflète cette oeuvre

Russalka 12/12/2012 18:43



Oui, Corinne, et c'est ce qui nous a touché, quoique pour certaines personnes cette oeuvre ait sans nul doute renvoyé
à l'absence, au silence, à la mort. Question de regard, nous y avons lu la paix... Bisous et à demain pour la suite des réponses aux comms, ma Sarouette est là et nous préparons Noël
ensemble!



Martine 09/12/2012 20:38


Bonsoir Viviane,


Quel talent! Cette toile sobre, scrite, riche pourtant dans son dépouillement. C'est vrai que l'atmosphère rendue est paisible.


Merci pour la découverte de ce peintre Viviane


Douce soirée


Martine

Russalka 12/12/2012 18:41



J'adore cette toile qui était ma foi fort mal mise en valeur au milieu d'oeuvres plus brillantes. Elle invite à la
méditation. Merci à toi, Peintre ;o)



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook