L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 17:38


Derrière les portes closes
que le vent du matin caresse de phrases courtes
la nuit d'une maison à l'autre

On a éteint les arbres
le sol est blanc comme un larcin au petit jour

Pourquoi faut-il que mon âme espère
vite un soir d’oiseau vert
un bec qui me déchire
que ruisselle mon coeur entier vers la lumière ?

Il faut que je te dise quelque chose
qui appartient à l’été
aux bruits d’amour dans l’herbe

Tu devrais te prendre par la taille l'aube est encore petite il fait beau.
Tu devrais t'enlacer t'enfuir vers ce pays où donner
ressemble à re-se-voir
un monde qui s'accepte et signe ses ratures


viens...








Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

Merlin 12/12/2009 17:43


Oops, je ne suis pas O mais Merlin. Un autre drôle d'oiseau.
Comme disait ma grand-mère "Bel oiseau qui plaît à tout le monde"...


Russalka 13/12/2009 11:00


Il y a un bug récurrent, mais je ne peux plus voler dans les plumes d'Over BUG, ai été virée du forum sous mon compte Entrevoixnues et
mon autre compte Jacotot. je ne vais pas risquer de m'en faire virer sous le compte Cardoso

Merlin 12/12/2009 17:41


Te revoilou, te revoilà là !
Cet oiseau vert me fait irrésistiblement penser à Prévert.
Pour faire le portrait d'un oiseau
Pendre dehors une cage
Et laisser la cage au zoiseau ouverte
Attendre que l'oiseau entre dans la cage
Et devienne vert comme Cohn-Bendit
Puis le laisser jeûner pendant trois jours
Et lui chanter en boucle le p'tit oiseau de toutes les couleurs
De Gilbert Bécaud jusqu'à ce qu'il ne sache plus à quelle couleur se vouer...

Oui, fuir jusqu'à ce pays où les oiseaux de mauvais augure
N'existent pas n'existent plus et retrouver le quetzalcoat
Et l'oiseau-lyre dans le même pré carré gardé par des coatis
Un monde sans sarcasmes, sans sarcoptes et sans Sarcophages
Aucun Sarko n'y est admis avec ou sans LipDip de volaille chantante
Mais je sais c'est la volaille qui fait l'opinion, celle qui nous donne
Furieusement l'envie de leur voler dans les plumes
Celle des oseaux de manoeuvres.


Russalka 13/12/2009 10:58


Coucou Merlin, quelle joie de te voir!
et un tel commentaire bijou qui
1) m'évoque un poète cher
2) m'évoque un politique détesté
3) m'évoque la couleur de mon jardin sous le gel alors qu'on nous parlait de réchauffement et que je suis frigorifiée...
4)m'évoque un chanteur de variété dont je connaissais par coeur autrefois toutes les chansons
5) m'évoque une mythologie inconnue et pourtant si généreuse de rêveries
6) m'évoque cet oiseau que dans les îles on appelle le Vivi ( véridique)
7) m'évoque un monde meilleur tel que nous le rêvons toi et moi ( serions nous encore optimistes en dépit de nos deux millénaires??)
8) m'évoque un politique au nid mais honni ( sais pas ce qu'est le lipdip de volaille chantante???)
9) m'évoque tous ceux qui nous manipulent dans les médias que je fuis de plus en plus souvent ( Ah... la maladie de ce pauvre Johny... dont je me tape)

Oui, tout cela en un seul commentaire et qui chante à propos. Ce soir je viendrai écouter tes vidéos sur le climat et te lire transquillement, les enfants viennent de partir et entre deux
rangements, je reviens en douceur à vous tous, ma famille du net. Bisous donc et mille merci à toi de ton retour pétillant ;o))



O 12/12/2009 16:45


j'aime venir te lire,chère Viviane


Russalka 13/12/2009 10:50


Merci O. c'est gentil
j'ai été très absente des blogs pour cause de visites familiales
et amicales aussi
et c'est si bon...


clementine 09/12/2009 22:04



Un superbe poème aux couleurs et à la nostalgie de l'été passé trop vite. 
bonne soirée
clem 



Russalka 11/12/2009 16:48


merci Clem, c'est gentil
l'été est là un peu ce soir
ciel bleu, températures plus fraiches mais soleil
et ça, c'est cadeau!


Corinne 09/12/2009 18:38


J'aime "Derrière les portes closes
           que le vent du matin caresse de phrases courtes"
           "On a éteint les arbres"

Doux spleen automnal...
Sous la caresse du vent, erre l'esprit...
Sous la plume, glissent les mots...
à la recherche d'un ailleurs
où chantent des mots bleus

Très beau Viviane...


Russalka 11/12/2009 16:48


Oui, Corinne, du spleen
l'automne me partage toujours entre gaieté de ses nuances folles
et mélancolie de ce qui est à abandonner ou qui meurt comme nous
feuille à feuille
merci à toi d'avoir  ton tour brodé sur cet oiseau
et à lundi sur ton blog


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook