L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 00:00


jardin-4-1644.jpg


L'automne nous a rendu de la fraîcheur. Et après deux mois de prostration forcée ( ou peut-être physiologique) mes fleurs et plantes m'accordent un répit en couleur avant de se fondre dans la nuit hivernale.
Devant la maison, feuillages gris, vert, noirs se mêlent autour du corail du Zinnia.

zinnia-rouge.jpg

Cette fleur de jardins de grands-mères est une pure merveille. Solide, mal aimée des prédateurs e tous genres, peu sensible aux maladies, elle s'offre en outre le luxe d'une relative sobriété: point besoin d'engrais et très peu d'eau lui suffisent.
Ses fleurons larges et denses, qui durent sur leur tige un bon mois sans se départir de leur superbe trouvent chez moi un écho en rose dans certains dahlias qui eux aussi ont affronté l'été sans trop de peine... enfin du moins pour quelques variétés plus solides que les autres. Celui qui se trouve ci-dessous offre des fleurs d'environ 20 cm de diamètre, tellement lourdes qu'elles peuvent plomber vers le sol.

Son prénom est Prince Vaillant et il porte bien son nom ma foi pour un individu qui a défié le temps et ses aléas...  



dahlia-1.jpg

dahlia-2.jpg

A ce rose pimpant répond la douceur d'une rose dragée, en l'occurence ici André le Nôtre, très parfumée et remontante. Elle me prépare encore à ce jour des boutons sur un feuillage très sain, et quoique plantée en pot:


bouton de rose


Au soleil, est apparue ma première et unique tubéreuse.

Les chats se couchant dans les potées ont quelque peu empêché la croissance des bulbes, mais l'une d'elles a tenu bon. Quel parfum divin! entre gardénia et jasmin... La tubéreuse était une fleur très prisée à l'époque de Louis XIV. Son parfum dense, voluptueux, inimaginable avait une utilisation particulière: pour savoir si l'une ou l'autre des nombreuses maîtresses du Roi était enceinte ou non, on posait à la nuit venue des bouquets de tubéreuses. Les vomissements des dames confirmaient la grossesse. Madame de la Vallière en garnissait spontanément sa chambre afin de défier la reine... officielle. Autres temps! 

Aujourd'hui, la fleur accompagne les processions à la Vierge en Andalousie et au Mexique, son pays d'origine.



tubereuse.jpg


Une de mes potées s'orne d'une célosie crête de coq, plante très amusante mais ponctuelle que je n'utiliserai plus, trop compliquée à faire se tenir droite...

jardin-4-1654.jpg


Tandis que contre le mur se répandent les fleurons parme d'un aster d'automne, Blütenmeeer, que nous nommons dans notre région " vendangeuse " . Il pousse presque sur du caillou, avec obstination et chaque année plus beau:


jardin-4-1655.jpg



Sur les talus d'ombre, les asters aussi sont au rendez-vous et les couvre sols divers se déplient à nouveau, pour un temps. L'hiver les prostrera sans vraiment éteindre leurs feuillages.




jardin-4-1657.jpg

jardin-4-1658.jpg

Le long de la voie ferrée le temps des cosmos bat son plein. L'an prochain afin d'éviter d'exciter l'appétit des lapins pour ces fleurs, je les mêlerai à mes semis d'Ammi des jardins, qu'ils dédaignent.

Et surtout je sèmerai du Kochia, plante annuelle qui ressemble au couvre chef des soldats de sa majesté la reine d'Angleterre mais en vert. Plante qui atteint en quelques mois la taille de 1,30 m et constitue une bonne alliée aux zinnias, cosmos, et autres plantes faciles pour la jardinière novice que suis encore...
Ici de magnifiques paysages de Kochia ( entre autres) au Japon


DSCF4115.jpgDSCF4117.jpg



Dans les derniers rayons du soleil de ce début d'automne, le banc m'accueille. Très doux de bois, à l'ombre d'un chêne, j'y rêve aux dessins futurs de ce qui s'étend sous mes yeux. Couleurs, formes neuves, expériences auxquelles donner vie une autre fois.

Jardiner? Le bonheur...


bancombre-copie-1.jpg

Claude Debussy, Rêverie pour piano:





Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Voyage au bout de mon jardin
commenter cet article

commentaires

Corinne 27/10/2012 10:24


Le jardin nous réserve de belles surprises et il t'offre là une tapisserie végétale sans cesse renouvelée...


J'avais mis sur ma liste aussi le Kochia mais comme c'est un cyprès d'été et une plante considérée allergène, j'y ai renoncé.


J'ai planté tout ce que tu m'avais donné en espérant avoir fait le bon choix quant à l'emplacement  !


Je t'ai préparé une bouture de ton chrysanthéme du Pacifique qui semble réussie et je te réserve une dizaine de bulbes de muscari blanc, violet (plumeux)...


J'aime particulièrement la photo du banc ; elle accompagne merveilleusement cette rêverie pour piano !


Bises Viviane

Russalka 29/10/2012 09:01



J'espère que les semis de Kochia marcheront,  cela m'arrange de garnir le long de ma voie ferrée avec eux, même
si ce sont des annuelles qui disparaissent aux premiers froids. Ah, oui, merci pour la bouture d'Ajania, tu me diras où la planter car là où je l'avais mise elle était trop à l'ombre et l'hiver
dernier qui fut si froid, elle est morte de cette mauvaise exposition... Merci Corinne, je dirais à Michel car c'est lui qui a photographié ce banc qui encline à la rêverie...



Valentine :0056: 17/10/2012 23:03


Bravo ! Finalement tu es récompensée de tes efforts par le temps doux que vous avez en ce mois d'octobre. Ici pareille chose n'arriverait pas, il pleut des
cordes à longueur de temps. Ton jardin est vraiment splendide ! Et merci pour ce beau Debussy...

Russalka 19/10/2012 11:56



Tu sais, je commence à comprendre que dans notre région, l'été est de toutes manières intraitable: tout y sèche et se
rabougrit, il faut faire avec et de manière à ce que les plantes ne meurent pas assoifées. Elles se prostrent, s'amoindrissent, font semblant de disparaitre et c'est leur stratégie de survie, je
l'accepte. D'où ma décision de, l'an prochain, pour avoir tout de même quelques couleurs en cette saison là en mon jardin,les poser dans des potées. Peu d'arrosage si elles sont bien conçues et
beaucoup de récompenses par contre en couleur et densité. Quant au reste, le minimum de survie en eau chaque semaine et basta. Les temps sont à la protection de l'eau et je me dois aussi dans mon
jardin de ne pas gaspiller... Merci Valentine!



Jipé 17/10/2012 21:38


J'adore les cosmos : mon chat "Cosmos" était si heureux de se nicher entre leurs tiges quand il était tout petit réton en provenance de l'île de Ré. Ton
jardin est magnifique Viviane ! J'aimerais avoir le courage que tu déploies pour le rendre ainsi et photographier aussi mes fleurs quand elles déploient leurs plus belles parures. Car il y en a
tout le temps finalement. Là, les héliantis commencent à rendre leur tablier mais des roses remontantes illuminent encore la façade avant que je ne fasse une grande taille dans toute cette
anarchie. Les roses trémières ont terminé leur ascension florale et les pavots si variés dans leurs teintes et dans leurs formes de pétales dentelées ne sont plus que des souvenirs. Ce sont les
chysanthèmes qui commencent à se manifester à présent et je vois déjà de minuscules boutons sur le mimosa qui s'ouvriront en février si le gel ne vient pas stopper leur élan. Les violettes
commencent à fleurir et les yuccas finissent de le faire, sachant bien qu'ils ne sont pas au Mexique. Les fleurs ? Ce sont des calendriers de nature étonnants mais impitoyables : seul le climat
et les soins amoureux du jardinier les guident. Bravo ! Tes voisins vont pouvoir prendre de la graine... ;o))

Russalka 19/10/2012 12:12



On dit réton? j'ignorais ce mot qui a une sonorité très... sensuelle! Tu sais mon jardin est encore en construction et
plus le temps passe plus j'en vois les défauts, mais qu'importe! cela donne des projets au quotidien. Changer telle ou telle plante de place car elle se plaira mieux ailleurs où est trop grande
finalement pour celles qui poussent derrière elles, amender le sol et constater ( c'est trivial mais...) le retour des lombrics dans cette terre qui était morte, et ne me concentrer désormais que
sur les annuelles... Quel bonheur!
Tu devrais photographier tes fleurs. D'abord parce que ( c'est égoïste ce que je dis là) cela ME donnerait des idées pour MON jardin ;o)) ensuite parce que le jardinage est
1) ce que je tiens de mon grand-père
2) ce que je suis en train de transmettre à mes propres enfants mais aussi à Maxou.
C'est oeuvre de longue haleine mais profonde dans le sens du travail bien fait, modeste et noble. Je crois que tu DOIS relater pour tes proches et amis cette vie de ton jardin, en photos et en
mots ( Ah... tes pavots, j'en rêve encore!) C'est l'affaire de quelques minutes chaque jour pour photographier les plus beaux sujets et ton jardin n'en manque pas que je sache!!! Et puis ensuite
mettre en ligne.
Je t'indiquerais bien deuxs espèce de violette fabuleuses, qui viennent du Canada, font pour chaque pied des touffes d'environ 50 cm de diamètre et de jolies fleurs bleu gris mouchetées ou
blanches. Viola sororia freckles au feuillage cordiforme
bleuté ou Viola sororia alba au feuillage
vert acide en début de saison. Leur contraste est étonnant! Deux merveilles qui se resèment seules dans ma terre si pauvre et me donnent bien des joies car elles remplissent l'espace vacant sans
faire de bruit mais avec ténacité. Pourvu que je ne le regrette point ;o((.
Oui, mes mauvais voisins vivront avec leur jalousie, que m'importe? Ils n'ont rien compris à la vie, c'est tout... Bisous et merci!



Sonya 17/10/2012 19:43


d'une année l'autre j'ai l'impression que tu recules des frontières Je ne connaissais pas la crete de coq. Elle me
plait. Merci Vivi de tes conseils


Bises

Russalka 19/10/2012 11:48



Oui, je recule des frontières comme tu le dis si bien. Grâce à mes petits cailloux qui de centimètre en centimètre
m'ont aidée à visualiser l'espace, le désherber, le nourrir, l'enrichir de plantes choisies. La crète de coq m'a un peu déçue mais je suis novice, elle est sans doute plus facile quand on la sême
soi même que quand on l'achète toute pimpante dans un pot et toute décoiffée dans le pot suivant... Merci Sonya!



aimela 17/10/2012 10:53


Je t'imagine bien  assise sur ce banc et croquant tes  futurs bosquets . C'est un plaisir de venir
admirer ton si beau jardin et ne t'inquiète pas pour tes retards à répondre , on ne peut pas tout faire

Russalka 19/10/2012 11:46



Il est vrai que souvent, à la fin d'une journée de six ou sept heures encore en cette saison au jardin, la fatigue me
porte sur ce banc et je rêve, crayon mental en main ;o)) Mais il pleut et aujourd'hui sera de lecture, de préparation aussi de quelques courses pour ma vieille maman que le froid saisit de plus
en plus... Merci Aimela.



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook