L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:36


fleurs-jardin-0739.jpg


Ce soir les anémones du Japon étaient transparentes comme des soleils.
La journée avait été longue. Depuis midi jusques vers 19 heures au jardin avec à peine une pause déjeuner. La Terre n'attend pas et c'est elle qui dicte ses urgences.



fleurs-jardin-0738.jpg

Revenir sur ses pas pour juste regarder quand on a tant donné du corps et du coeur est comme une eau bienfaisante.  Ce matin, presque au lever du jour, je méditais sur la fin de mon petit chemin, commencé au mois de mai 2010.
Une année seulement? Il me semble que ce fut tellement plus long...

Comparons... Hier. Le talus, quoique débarrassé de presque deux mètres d'épaisseur de ronces coupées par Michel est encore bien triste. Nous pourrions le laisser en l'état. Mais pour moi, jardin égale fleurs!

photos-jardin-0570.JPG

Je vais donc tracer un sentier improvisé qui peu à peu fait germer dans ma tête avant que ce ne soit en terre des idées de couleurs. Regardons  aujourd'hui:

fleurs-jardin-0729.jpg



fleurs-jardin-0730.jpg


Sagement apprivoisés l'un par l'autre ( ou inversement)
mon jardin et moi allons notre chemin.

Mais ce matin
allant au fond de mon jardin
j'ai été prise de blues devant ces branches cassées
feuilles meutries, tracés trop flous
et surtout ces cailloux
arrêtés en pleine reptation:



fleurs-jardin-0736.jpg

Alors j'ai repris mon courage à deux mains, mon râteau, mon ciseau, un grand panier rempli de pierres blanches cueillies dans l'herbe. Et voici le résultat quelques quatre heures plus tard:


fleurs-jardin-0742.jpg


Je n'en suis pas restée là, naturellement, car s'il était une évidence que le chemin partant de la maison et longeant le talus devait ouvrir ( ou se perdre?) dans le bois, il m'est devenu soudain très clair qu'il devait aussi le longer, le souligner. Frontière fragile, sans cesse mobilisable par le moindre coup de pied sans mauvaise intention ou la course d'une bête sauvage. Cela fait partie des surprises de chaque jour que de remettre en place au frais matin les cailloux déplacés et imaginer ce qui les a bougé la veille... Voici avant:


fleurs-jardin-0737.jpg



Après quelques trois autres heures de travail:


fleurs-jardin-0743.jpg


Ici, l'arrachage se fait à la main, tranquillement, en laissant vivre les fougères, les violettes, le lierre ou le bugle rampant tout en créant pour mes galets une place qui les mette en valeur.

Au début chacun moquait ma petite manie de faufiler le relief et l'espace avec ces cailloux blancs. Désormais, chacun trouve cela adorable, étonnant, émouvant.

En fait je dois à ces petites pierres d'avoir tenu le coup face à l'ampleur de la tache. Elles m'ont aidée à définir au jour le jour un carré à désherber, nourrir, décaillasser, amender de paille de lin, de grains d'eau ou de fumier, bêcher puis planter ou semer enfin! Et ceci accompli, je déplaçais les pierres d'un petit... tout petit cran, gagnant chaque jour un peu de terrain face aux orties, cigüe, phytolaque et ronces...


Sans eux, qui cernaient en silence une petite portion d'espace à laquelle j'avais la sagesse de me tenir, j'aurais été très vite désespérée...

Aujourd'hui, dans la foulée, j'ai continué de coudre le pourtour du jardin, ici le fond du terrain qui jouxte la forêt. Cela me permet d'imaginer plus aisément des volumes à habiller de couleurs:


fleurs-jardin-0744.jpg


Et puis la promenade est si douce, sur un chemin qui se tassera sous le pas avec le temps!
Sur le retour, la blancheur du lamier, les nuances profondes et vives des cyclamen brillent comme une étoile. Je parviens sur cette partie du talus à contenir au ciseau les velléités invasives du lierre. Il assure la verticalité pendant que mes plantations se chargent de l'horizontal...



fleurs-jardin-0727.jpg


D'ici on voit bien le trajet dans son ensemble, quelques cent mètres de longueur! Au plus bas ( sur la photo ci-dessous) le talus fait un mètre de hauteur.
Au plus haut, environ douze... J'ai été chèvre sans doute, dans une autre vie ;o)))


fleurs-jardin-0728.jpg


Quelle chance que ce morceau de terre tout à soi à embellir, modestement, jour après jour...



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Voyage au bout de mon jardin
commenter cet article

commentaires

jipe 03/10/2011 05:52



Oui, c'est bien une chance de posséder, si tant est que l'on peut posséder un bout de nature, mais vous en avez la jouissance et la possibilité de l'améliorer, ce qui est déjà beaucoup, j'ai
parfois le regret de ne pas avoir ce plaisir, je ne possède rien, à part mon ordi et ma vieille bagnole, par contre, mon jardin se trouve partout sur la planète, là ou je trouve de beaux
endroits...Les gens ont tendance à oublier que nous sommes liés à la nature, conserver le lien est important, c'est peut-être idiot de ma part, mais je suis persuadé que les esprits de la nature
existent...mais bon, de nos jours on croit à l'argent, mais plus à ces chose-là, c'est dommage...



Russalka 05/10/2011 08:50



 


J'ai infiniment conscience du privilège de pouvoir embellir ce coin du monde... Je suis comme vous animiste, jamais je
ne coupe une fleur sans demander pardon du mal que je fais ( mes ancêtres Cheyennes sans doute, encore très vivants en moi dans leurs pratiques) merci en tous cas de ce partage sincère et
émouvant. Je ne parviens pas à poster de comm chez vous, c'est dommage...



corinne 29/09/2011 19:35



Hier, j'aimais déjà ton parc vallonné et serti de beaux arbres car il invite au calme et à la détente...


Aujourd'hui, ton jardin offre une jolie promenade, un monde de fleurs et de couleurs où l'on prend le temps de suivre ces petits sentiers de cailloux blancs qui ajoutent au charme des lieux
!


Quel travail de titans ! Bravo Viviane et aussi Michel !


Et merci pour cet après-midi bien sympathique qui réchauffe le coeur... et également pour les bulbes et revues !


P.S. : la fête des plantes à Gaujacq a bien lieu les 8 et 9 octobre 2011, j'ai trouvé le site


http://pack.aspeco.net/thoby/1033/ra_na_pe_co_gaujacq.htm


Bises...



Russalka 30/09/2011 10:13



 


C'est gentil comme tout, Corinne, encore quelques plantations aujourd'hui ( je viens de recevoir les paquerettes,
Aubriètes, sauges) et ensuite un peu de repos en attendant le printemps ( mais je sais bien que l'automne et même l'hiver seront riches de travaux et de coulerus aussi, qui m'enchanteront et
conduiront nos pâs sur ce petit sentier)


Nous irons à Gaujacq mais avec une halte chez une amie chez qui nous dormirons, peut-être nous retrouverons nous là
bas ( ce sera le dimanche) . Bises et encore merci de la visite, je vais planter aujourd'hui tes trois potées!



aimela 27/09/2011 10:25



je ne suis pas du tout jardin mais je reste béâte d'admiration devant  tout ton travail , c'est très joli



Russalka 28/09/2011 12:21



 


Merci Aimela, je voudrais laisser à mes enfants un espace qui sera facile à entretenir, sans soucis quoi ;o)))et c'est
beaucoup de travail de recherche des plantes qui conviennent à un sol pauvre et peu arrosé...



Joubert 26/09/2011 21:01



Votre courage m'impressionne, Viviane. Partir d'une friche et créer à la force des mains et des bras un lieu qui semble plein de douceur. Oui. Cela m'impressionne.

Ma chère Maman avait planté des népétas en sous bois. Je pense à votre jardin et au sien.

Tant d'amour et d'humilité dans cette quête.

Merci.

Amitiés,

Joubert




Russalka 28/09/2011 12:18



 


C'est gentil, Joubert, j'ai mal au bras de certains gestes répétitifs et à vrai dire, depuis deux ans il ne s'est
passé un seul jour sans travail au jardin. Mais c'est payant! Les népétas, j'y pense, merci du conseil ;o))



ulysse 25/09/2011 23:42



Le jardinage est l'école de la patience ...Que d'efforts mais aussi que de récompenses



Russalka 28/09/2011 12:17



 


Tu as bien raison, et quel enseignant que le jardin: qui ne gronde jamais mais suggère, en fleurs,
couleurs,parfums... 



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook