L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 08:49




belle-de-nuit.jpg

Quelques jours de pluie et tout tient du miracle.
La belle de nuit se laisse aller
en abondance
et comme pour se faire pardonner son absence
fleurit longuement toute la journée...



bordure-devant-1.jpg


Sur la bordure qui s'étale devant l'entrée de la maison les alysses odorantes embaument de nouveau le miel et s'étoffent très vite.
J'ai donc bien fait de les rabattre au plus fort de la sécheresse.
Une belle de nuit pourpre elle aussi se couvre de fleurs.
J'ai arraché les escholtzias dont les fleurs orangées si éclatantes lorsqu'elles étaient seules dans le massif éteignaient désormais les autres nuances. De toutes manières ils se seront ressemés, c'est une fleur indestructible!


bordure-devant-2.jpg
On ne croirait pas en constatant cette luxuriance que quinze jours plus tôt tout était désespérement vide et sec...
Les asters d'automne pointent ça et là leurs feuilles. L'alysse et la belle de nuit me donneront rabattage après rabattage des fleurs jusqu'en novembre.

rocaille-ombre-1.jpg


Sur la rocaille d'ombre, moins touchée par la sécheresse de ces quatre derniers mois, et abondamment paillée, les couvre sols deviennent envahissants.
Je vais à l'automne les redistribuer autrement de manière à construire des taches de couleurs et d'espèces plus flagrantes.

En particulier les quelques glaieuls poussés là sans que je me souvienne en avoir plantés retrouveront au sommet de la rocaille une grande partie de ceux que je vais déloger à l'automne pour les installer en meilleure place, plus ensoleillée et sol mieux amendé.


talus-d-ombre-1.jpg

Quelques rayons de soleil caressent de bonne heure et pour environ deux heures le talus d'ombre. Cela suffit aux géraniums que j'avais rasés eux aussi au plus fort de la sécheresse à se remettre en feuilles et fleurs au milieu des couvre sols divers ( ici, le céraiste tomenteux qui pousse au point de tout envahir et fleurit très très bien au printemps, en tapis neigeux extraordinaires et ceci même sous une ombre lourde). Il est probable qu'à l'automne, je sortirai chaque pied de géranium et le replanterai un peu plus bas sur le talus, en vraie bordure et non disséminés comme je l'ai fait et surtout en amendant copieusement le sol ( ce que j'avais oublié de faire...) .


rose.jpg




Eux aussi dans leur pots ont résisté à la sécheresse. Les rosiers anglais se sont remis en boutons et fleurs très parfumées.

Bien de mes plantations devant la maison ont souffert surtout... des déjections de nos chats. Trois rosiers anciens complètement brûlés et perdus ainsi que des sauges, marguerites, gauras...
J'ai paillé d'écorce de bois
ce qui pouvait être encore sauvé et les plantes miraculées, enfin libérées de cet assaut d'azote non souhaité se remettent en piste: lavande, bergénias, népétas, lupins... L'an prochain seront plus en forme! Allez, au travail, bêche et râteau attendent !

Et pour accompagner en musique cette renaissance, de Jean-Philippe Rameau le mal-aimé, la Gavotte du Zoroastre:


dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/4_Musique_Baroque/Rameau/3-09_Act_5_Scene_8___1re_Gavotte_-_2e_gavotte.mp3&




Partager cet article

Repost0

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook