L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:40



Tu t’étais mise en route
vers le simple appareil de l’aube ou de la mer
vêtue de cette buée qui coulait tiède et large des flancs de la montagne

Le ciel était d’olive mûre
pas un nuage
pas un signe d’orage hors les brasillements encochés au silence
dangers d’abeille sur lesquels s’appuyer
pour fuir encore plus vite la trace de ton pas

L’étoile au chaud dans la main
tu ne savais pas encore à quel point te pèserait
l’armure de ton corps

Quand tu as aperçu l’oiseau de vieille science
tu as compris un peu
et un peu titubé

Porte des regrets porte des regrets
t’a dit l’oiseau
tu viens de franchir la porte des regrets
vois la voûte crevée
vois la terre séchée et ses arbres chétifs
vois au sol les cantiques à la mer pillés déchiquetés
chercheurs d’or sur les plages d’innocence
vos couteaux de caprices ont déchiré
l'esprit
du vent de la terre de l’eau et du ciel

On les tenait pour morts
essaye de ne pas souffrir
t'a dit l’oiseau

Tu as compris alors
à quel point te pesait
l’armure de ton corps.

Valse de la symphonie fantastique de Berlioz




Partager cet article

Repost0

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook