L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

/ / /


Sur le site Riposte laïque




Notre ami Jean Pavée n’avait-il pas pêché par optimisme, quand il se louait du courage de la municipalité communiste de Gennevilliers, qui a suspendu le contrat de quatre éducateurs qui jeûnaient durant le ramadan. Les arguments de la municipalité, rappelés encore par le maire, Jacques Bourgoin, ce midi, devant les micros des journalistes, paraissaient en béton. S’appuyant sur la sécurité des enfants, et sur un antécédent qui avait vu, il y a deux, une éducatrice musulmane provoquer un accident de la route, avec des enfants blessés, durant le ramadan, la ville avait fait signer un contrat à ses éducateurs où ceux-ci s’engageaient à se restaurer durant leur journée de travail, pour la sécurité des enfants.

Pourtant, tout a basculé en quelques heures. Quelques idiots utiles, notamment sur RMC, ont commencé à gémir sur le sort des malheureux éducateurs. Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), égal à lui-même, défendant les intérêts de l’islam contre ceux de la République laïque, a menacé la municipalité de déposer plainte, relayée par les quatre éducateurs-jeûneurs, à qui la municipalité avait pourtant, de manière incroyablement généreuse – avec l’argent des contribuables – décidé de payer, malgré tout, l’intégralité du mois d’août. Le CFCM avait également menacé la Ville d’organiser une manifestation devant la mairie, samedi prochain. On ignore si d’autres chantages, plus discrets, notamment à l’émeute, ont été brandis. Toujours est-il que la munipalité PCF et son maire ont fait une volte-face spectaculaire, désavouant par là-même le responsable municipal qui avait pris ses responsabilités, et a décidé de réintégrer les jeûneurs.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/31/97001-20120731FILWWW00543-ramadan-le-maire-renonce-a-imposer-a-ses-employes-de-dejeuner.php

L’argument de la sécurité est contourné, puisque le maire, légèrement embarrassé, annonce qu’il va embaucher d’autres personnes pour y veiller ! Traduction : on sait que nous mettons les enfants en danger en faisant travailler des éducateurs qui ne seront pas en état d’assurer leurs fonctions, mais on va payer, et acheter ainsi la paix sociales avec les musulmans ! On pourrait traduire cette nouvelle ligne de la municipalité communiste par le slogan : « Pas de couilles, pas d’embrouilles ! ».

Un éducateur, à ce sujet, a fait parvenir à notre journal, cet après-midi, ce témoignage : 

A nos amis musulmans ….

C’est un fameux casse-tête et qui prendra un autre tournant dans les années suivantes quand Ramadan tombera en juin, pendant les examens.

C’est un cas que je connais bien, jai travaillé comme animateur et ma femme comme ma belle-soeur sont encore dans le milieu. Personnellement, il m’arrive également de jeûner pour des raisons philosophiques de temps en temps, j’en connais donc bien les effets.

Le fait est que dans un cadre professionnel et plus encore quand l’on est responsable d’enfants, le jeûne, encore plus en périodes de chaleur, cause des baisses de régime. En prime, en fin d’après-midi quand les enfants sont déchaînés par la perspective de la sortie, il n’est pas rare que l’un ou l’autre animateur nous fasse de l’hypoglycémie. Il arrive également qu’ils se déchargent carrément de tout sur les autres, trop faibles que pour encore arriver à travailler.

En été, les nuits sont courtes et la rupture du jeûne les amène durant tout le Ramadan  à descendre en-dessous de 6 heures par nuit. Ils passent près de 17 heures sans manger ni boire, par des tempratures qui dépassent souvent 30C et en devant s’agiter dans tous les sens pour gérer des enfants. Ramadan à Noël ou en juillet, ce n’est donc pas la même chose.

Donc, globalement, le Ramadan est un problème dans une société laïque, sur un plan professionnel, il est également conseillé de prendre congé car cela désorganise beaucoup le travail et crée un report de travail sur les collègues. Il y a aussi des cas de chantage où les collègues sont priés de reprendre les tâches des jeûneurs sous peine de plainte pour racisme.

Je sais que cela paraît injuste aux croyants mais il faut bien comprendre que vous êtes ici dans des pays comportant de 20 à 40% d’athées qui ont mis plus de mille ans à se dlivrer des persécutions religieuses, comprenez donc que le sujet est délicat et que si en plus cela met en danger la sécuriét des enfants, ça ne va pas. Ces animateurs auraient pu éviter de travailler pendant leur période de Ramadan ou travailler pour des structures musulmanes qui aménagent le travail en fonction de Ramadan.

Pour terminer, je rappelle qu’à cause de Ramadan, le taux d’échec aux examens de fin d’année triplera encore une fois dans 3 et 4 ans puisque Ramadan aura là lieu en plein mois de juin.

Les croyants ont tendance à oublier que leur religion impose des rites et des dogmes pour justement les séparer des autres, ils se stigmatisent eux-mêmes et ils ont beau jeu de venir accuser la société de les persécuter alors que ces rites sont justement destinés à être des sacrifices et des mises à l’épreuve.

Tout était dit. Mais ces arguments de raison ne pèsent rien, auprès des petits soldats de l’islam, et de leur volonté de conquête. Plus ils exigent et menacent, et plus la République recule. Pourquoi changeraient-ils de stratégie, cela marche depuis 30 ans, en France et en Europe. Après la pantalonnade du CIO devant la judoka saoudienne voilée, puis celle de la municipalité PCF de Gennevilliers, le moins qu’on puisse dire est que c’est une belle journée pour l’islam, et que les jeûneurs pourront avoir la rupture joyeuse, ce soir…

Lucette Jeanpierre

Mairie de Gennevilliers, 177 av Gabriel Péri, 92230 GENNEVILLIERS, Tél. : 01 40 85 66 66

Partager cette page

Repost 0
publié par

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook