L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

/ / /


Entretien sur France Culture



démarrant à 36 minutes 53


J'ai écouté attentivement aujourd'hui l'émission consacrée sur France Culture à l'imam de Bordeaux, Tarek Oubrou.
Je l'ai écoutée en laissant de côté l'apparente douceur de la voix, en n'entendant que l'apparente logique du discours, l'apparente facilité à dérouler des mots savants. En conservant à la conscience que cet homme là réclame que l'on amende le programme d'enseignement de l'histoire de France en omettant  les épisodes qui fâchent les musulmans et empêcheraient, dit-il, les jeunes de  s'intégrer ( comme la bataille de Poitiers qui vit les Maures boutés hors de France par Charles Martel) .


Cet homme est théologien et philosophe auto-proclamé, par ailleurs pas très regardant sur la logique formelle, nous y reviendrons.


A 38 minutes 19 sec.
Voici notre théologo-philosophe qui nous engage, à propos des l'affaire de Gennevilliers, à " ne pas confondre  non vigilance  et jeûne ". C'est faire abstraction de toute la littérature, y compris musulmane ou arabe qui témoigne de ce que le jeûne tel qu'il est pratiqué de plus en plus fréquemment y compris en France, soumet l'organisme à de tels manques hydriques et caloriques, qu'il s'ensuit des réactions de l'organisme qui peuvent aller de l'hypoglycémie aux troubles de la vigilance en passant par l'aggravation des symptômes de  maladies chroniques ou aiguës pouvant aller jusqu'au décès. Cela est dénoncé et abondamment, dans ces articles.

Sur le périodique El Watan

Impulsivité et ramadan


Puis il en rajoute une couche avec un péremptoire :" le jeûne musulman n'arrête pas la vie économique " Faux, archi-faux. Non seulement le taux d'absentéisme s'accroît dans les pays arabes, qui accroît une baisse de la productivité, mais la rupture du jeûne et les orgies alimentaires nocturne qu'elle entraîne provoque une flambée des prix alimentaires préjudiciable comme toujours aux plus démunis.




A 41 minutes 43 : "le musulman jeûne ( se prive ) pour donner" .

Faux . Le jeûne dans les pays où quelques voix commencent à s'élever pour en contester l'utilité et en dénoncer l'anachronisme entraîne des comportements boulimiques, un terrible gaspillage alimentaire indécent dans des pays où règne la famine 
et plus encore des réactions de violence, une aggravation des crimes et délits.


A 43 minutes 06 et à propos de cette judokate qui souhaitait porter le voile, nous avons droit à un sommet de connerie...

" le sport est une rencontre de culture et il faut y conserver des règles communes (...) 
Pourquoi ne pas recourir à des fictions pour ne pas empêcher les sportifs de déserter leurs convictions?"

Le Judo est un sport d'origine japonaise, issu d'ailleurs du Ju Jutsu qui existait déjà au VIII ème siècle de notre ère.


Sa philosophie est de rechercher la voie de la sagesse par la discipline, d'où une codification très stricte et universellement acceptée jusque dans le vestiaire et l'attribution des ceintures de couleurs différentes. On ne voit pas au nom de quoi une musulmane devrait déroger à cette recherche et ne pas se plier aux conditions qui l'entourent depuis la création de ce sport. Mais si la solution pour cet imam consiste à " recourir à des fictions " ( jouer par entremise d'internet? Avec des animations 3D ? j'avoue ne pas comprendre ce qui est signifié là) je retiens juste qu'il doit être permis aux sportifs de ne pas déserter leurs convictions. Ce qui revient à soumettre la règle sportive universelle à l'impératif religieux particulier. On imagine les dérives possibles dans le refus par exemple du système progressif des ceintures ou de certaines prises rendues difficiles par le port du voile ou simplement indécentes car touchant la taille ou amenant un corps à corps trop serré.

44 minutes 26

Sur le port du voile et les réactions épidermiques qu'il suscite dans nos vieux pays de libération féminine:
" Le port du voile donne une visibilité caricaturale à une religion qui a de par son histoire produit de l'intelligence  et de la civilisation"

Non,  faux et archi faux. Rechercher ce qu'a produit l'islam pour l'humanité revient à rechercher une aiguille dans une botte de foin. L'islam a au contraire détruit les cultures qui se trouvaient sur son passage, et même s'il sut exporter ce qui l'intéressait ou excitait sa curiosité ou son envie, il n'a jamais rien créé qui aujourd'hui encore nous soit utile, hors l'algèbre (dont il emprunta les fondements aux Grecs, aux Indiens et aux Chinois et en une période où le mathématicien Ouzbecke Al Khwarizmi vivait dans une relative clémence du califat vis à vis de l'étranger .



Après le départ des Maures, sous la Renaissance,  l'algèbre prend son essor et devient ce qu'il est aujourd'hui: littéral puis , de mutation en mutation, allant vers chaque fois plus d'abstraction. Et pendant ce temps, me direz-vous, l'islam a-t-il su lui aussi, de son côté faire progresser l'algèbre qu'il avait la prétention d'avoir inventé? Nenni... Pendant ce temps, rien du tout, temps arrêté sitôt les conquérants si lumineux et de science si vaste rentrés dans leurs foyers... En fait, dès le IXème siècle, la recherche  mathématiques dans le monde musulman décline.

On pourrait multiplier les exemples sur le plan architectural ou musical
-  l'invention de l'arc outrepassé que nous devons aux Wizigoths

- l'invention du luth qui est d'origine indienne avant d'être adopté dans sa forme actuelle bien avant l'islam par la Perse.

-
Sur le plan scientifique et technologique où l'on constate que les inventions dites arabes ne sont souvent que des reprises et adaptations loco-régionales de technologies existant déjà de puis la plus haute antiquité grecque ou latine.


Il suffit d'ailleurs de s'interroger sur le nombre de prix Nobel de confession musulmane pour constater avec perplexité que c'est 0 pointé.
Donc, l'islam participe sans doute de l'intelligence et de la civilisation jusqu'au XI ème siècle et tant que les musulmans côtoyaient des peuples ouverts et curieux, qui assimilaient rapidement les connaissances. Mais plus rien sitôt que le contact étroit avec chrétiens et juifs fut rompu. Etonnant...

Quant à la visibilité caricaturale, il suffit de regarder des vidéos de divers pays du monde islamisés ou en voie d'islamisation pour comprendre que cette lecture n'a rien de caricatural. Elle reflète très exactement une triste réalité d'encagement des femmes.


A  47  minutes 49  et à propos des organismes représentatifs du culte en France et ailleurs:

" Il ne faudrait pas représenter le culte à travers des ethnicités (...) il faut surmonter les frontières ethniques parce que ce serait le communautarisme, ce qui serait contraire au droit français."

Comment articulez-vous dans votre pensée - qui me semble de plus en plus confuse, Monsieur Oubrou -  votre critique du communautarisme, bien sympathique et si respectueuse de l'unité de la République et ce que vous direz plus loin , à 58 minutes 07, critiquant le culte de l'individualisme et des choix égoïstes qui en découlent dont serait responsable internet qui aboutissent à l'extinction du communautarisme ? ( " C'est l'individualisme qui triomphe du communautarisme. )

D'un côté vous nous dites que le communautarisme est dangereux car contraire au droit français, de l'autre vous nous en faites l'apologie en opposition à cet individualisme si occidental et quand il s'agit de l'islam et de son enseignement!

Puis vous dites dans cette lancée des 47  minutes 49
" L'islam  a été conçu dans une logique majoritaire, dans une perspective d'empire (...) ici en France nous ne devons conserver de l'islam que ce noyau spirituel cultuel et le droit doit être liquidé par la charia et ne conserver que l'éthique personnelle, le culte et l'éthique privés qui s'expriment dans le droit en vigueur, le droit positif français et le droit européen. "

Belles paroles mais que j'ai envie de rapprocher, tant votre discours est contradictoire,  de votre espoir de voir retirer de l'enseignement de notre histoire française les épisodes qui fâchent les jeunes musulmans . Notre histoire française, vous savez?  Celle qui nous a conduit  à conquérir lentement et souvent dans la douleur notre droit, dont celui des femmes.)
Donc il faut selon vous  ne conserver que le noyau spirituel et cultuel de l'islam mais tout de même... en rognant sur ce qui dépasse dans le noyau civilisationnel et culturel du pays d'accueil???

Tout ceci me donne à penser que vos contradictions ne relèvent pas d'une maladresse bien compréhensible dans le cadre d'une interview, mais d'une volonté délibérée de noyer le poisson, ce que l'on nomme chez vous taqqya. Comment accorder quelque crédit aux propos de celui qui admire tant Hassan al Banna dont le seul credo est le Djihad armé:



Quel est votre vrai visage?




A 53 minutes 29
"L'islam c'est une religion ce n'est pas une ethnie ... Il survit aux clôtures identitaristes aux effondrements des instituions.

Nous sommes bien d'accord  sur le premier point. L'islam est un système théologico-politique, d'ailleurs, pas seulement une religion, et dont les visées politiques sont de plus en plus claires.  Au sein même de l'UOIF persistent d'ailleurs ces tâches envers la constitution française que sont:
-la référence que font quelques uns de ses membres les plus éminents  au Coran comme seule constitution
le crime punissable de mort pour apostasie

Tout ceci étant à relier à la ridicule déclaration du Caire sur les droits de l'homme musulman, droits qui in fine sont soumis à la référence à la charria.


 Ou à la charte arabe des droits de l'homme qui maintient la peine de mort pour les mineurs.

Pour la seconde partie du message relatif à l'islam qui survit aux effondrements des institutions, nous ne pouvons qu'être d'accord: toutes les cultures et civilisations touchées par l'islam depuis qu'il existe ont été pillées de leurs savoirs ou réalisations puis détruites, ( et cela hélas s'est produit il y a peu à Tombouctou), et ne reste en effet que l'islam, source de pauvreté, de non progrès, liberticide, machiste, anti démocratique, négateur de toute créativité humaine.


A 56 minutes  22 il est fait référence à l'imam de Gennevilliers menacé de mort pour avoir osé parler de la nécessaire aculturation : "Y a toujours des fous des éxtrémistes. Il ne faudrait pas transformer l'exception en règle."

La vérité est que cet imam se faisait passer pour progressiste et critiquait la burqa pour mieux conforter le voile. Pire, cela ne le dérangeait guère de suggérer que dans le cadre de législation touchant à l'islam, les missions parlementaires soient composées pour moitiés d'élus français, pour autre moitié d'imams ou de représentants du CFCM.

Il est donc difficile de croire en cette histoire qui est peut- être simplement là pour donner des gages aux naïfs et autres idiots utiles...

A 58 minutes  50:
Vous dites: " Il n'y a pas de poussée de l'islamophobie en france: les gens ont peur de l'islam . Il faudrait doser mieux la visibilité afin que les français n'aient plus peur de l'islam."
Je reste assise devant un tel culot. Oser dans une même phrase dire " Il n'y a pas de poussée islamophobe ( les gens n'ont pas peur de l'islam) puis sans transition " Les gens ont peur de l'islam " c'est soit de la provocation, soit prendre les interlocuteurs pour des imbéciles ignorants du sens des mots, soit être vous même un sot ignorant que le mot phobie signifie très précisément peur. Car cessez de vous raconter des histoires. Les français ne sont pas racistes. Peu leur chaut que le voisin soit noir, jaune, rouge ou marron. Ce qui les dérange est de voir s'installer de manière de plus en plus visible une religion dont ils savent ( grâce en soit rendue à leurs livres d'histoire) qu'elle n'apporte rien d'autre en ce monde que pauvreté, déni des droits des femmes, violences etc. Le pauvre et beau soufisme africain teinté d'animisme étant en voie complète de disparition.


A la 59ème minute 26, vous dites:
"Les gens ont peur de l'islam parfois à tort, parfois à raison . " Si j'avais été à la place de la journaliste j'aurais poussé le questionnement plus loin et vous aurait demandé de préciser le " parfois à raison " mais n'étant pas la journaliste nous n'en saurons rien de plus...
Par contre, vous semblez donner raison contre votre gré à ceux qui, dénonçant votre système politico-religieux, se voient régulièrement taxer de racisme. Contre l'acception commune, craindre une religion et le dire n'est pas être raciste. Sauf pour ceux qui confondent volontairement ou non les termes  racisme et islamophobe.  A ce sujet je vous renvoie à une intervention intéressante de la LICRA au palais des nations en 2010:


A 82 minutes 07 vous dites " Nos concitoyens non musulmans doivent changer leur perception de l'islam." Et à quel titre monsieur ce ton péremptoire? Vos concitoyens changeront leur perception de l'islam de leur plein gré lorsque l'islam cessera de produire à la chaîne des femmes voilées, des crimes contre l'humanité dans les pays musulmans etc. Essayez de comprendre que la connaissance que nous avons, nous citoyens vivant dans un pays calme, des conflits qui agitent la planète et dans lesquels est le plus souvent impliqué l'islam, soit source d'inquiétude et de rejet.



A 83 minutes 57
Sur les conséquence que sont la banalisation du religieux dans l'espace public vous dites
" j'ai peur que l'islam devienne l'enzyme qui catalyse deux réactions antagonistes: une rechristianisation extrémiste identitariste  et un laïcisme obtus."

Nous y voilà. La trop grande visibilité de l'islam ( explosion des commerces halal, des femmes voilées, des prières de rue qui contredisent la liberté de circulation des biens et des personnes etc) commence à tellement exaspérer les français non musulmans que vous craignez un retour de manivelle. Vous avez raison, car ce retour de manivelle viendra et d'autant plus virulent que nous savons maintenant, grâce à vos propos, que vous êtes presque prêts à la clandestinité pour mieux parvenir à vos fins.
Quant à une laïcité obtuse, je ne comprends trop ce que ces deux termes signifient. Suggérez-vous qu'il pourrait en Occident y avoir des accommodements avec la laïcité en faveur de l'Islam? 


A 85 minutes 39
"L'occident n'est pas si rationnel que cela et il faut prendre en considération ses craintes de l'islam dans un ocident en crise. "

Que de charitables pensées ! J'aimerais cependant que, au lieu de nous laisser miroiter l'image floue d'un islam empathique, vous nous disiez clairement que la vocation de l'islam en occident n'est et ne sera pas de convertir et de diffuser le plus largement possible ce système idéologique dont on ne peut aujourd'hui encore que retenir ses vertus liberticides.  Et que vous mentionnerez cette fin non hégémonique dans tous les statuts des associations qui représentent l'Islam en Europe, en France, dans le monde.

86 minutes 38 la question de l'intégration:
Question: Que faire face à des jeunes qui ne se reconnaissent pas dans la société française ?
Réponse: "l'école doit assumer ses responsabilités "
On retrouve ici votre cheval de bataille: la reconnaissance de ce que l'occident doit culturellement  et historiquement à l'islam. Cela fait des décennies que circule une fausse rumeur sur ce que doit l'occident à une religion qui n'eut de cesse de détruire et vandaliser. La médecine elle-même donne bonne idée de cette supercherie. Oser prétendre par exemple que les médecins musulmans ont inventé la chirurgie et opéraient de la cataracte plus de mille ans avant que les occidentaux osent le faire mais qu'ils furent précédés en cela par Galien ( qui vécut entre le deuxième troisième siècle de notre ère)  c'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles. C'est reconnaître que les musulmans se sont contentés comme souvent de se ré-approprier des techniques inventés par d'autres. La fable de la création des premiers hôpitaux par les musulmans n'est autre qu'une fable. Le premier d'entre eux fut créé en 529 de not.re ère sous l'empire de Justinien 1er à Marseille.



Il vous faudra donc réviser vos classiques et examiner de fort près la véracité de ce qui est écrit dans vos livres d'histoire avant d'imposer à la nôtre quelque changement que ce soit.


Partager cette page

Repost 0
publié par

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook