L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:40

 


Comment dire... De la délicatesse du toucher à l'élégance de l'âme.


Parler du tact, c'est faire en apparence s'affronter deux contraires: ce qui est de l'ordre du corps et ce qui est de l'ordre de la parole et de l'intelligence.
C'est la délicatesse du toucher qui structure le rapport à autrui, l'habielle de respect, y compris dans la relation amoureuse où s'abolit toute distance. C'est elle aussi qui témoigne de l'habileté de l'artiste ou celle du praticien. C'est elle enfin qui par la médiation du langage symbolique devient contact élégant et mesuré entre les êtres, finesse et justesse dans l'écoute et le dire. Le mot comporte donc deux acceptions, l'une relative au contact physique, immédiat, avec les objets et sujets qui nous entourent. L'autre toute empreinte d' une dimension éthique à la relation que nous entretenons avec ces objets et sujets.


Comment passons nous du sens tactile au tact? Le tact est-il autre chose qu'un certain doigté dans les relations quotidiennes? Et entre le doigté et la manipulation... que de tentations possibles!

Cette différence évidente parce qu'éprouvée au quotidien entre tact et manque de tact repose-t-elle sur une éducation de l'âme, la culture de ce que Pascal appelait esprit de finesse et gracian Art de la prudence?

En lui opposant ce qu'elle n'est pas, nous tenterons de mieux définir cette valeur et la place qu'elle occupe dans nos moeurs, voire notre morale.

Si l'on s'en tient aux définitions du dictionnaire, dans son sens premier, le tact est ce sens impliqué dans la perception des stimulations extérieures. Stimulations qui restent d'intensité modérée. Au-delà d'un certain seuil s'installlent en effet pour celui qui use de son toucher une douleur alarmante, signifiante d'un danger.

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Mes Philosophes
commenter cet article

commentaires

Miche 23/08/2011 03:20



Lol, alors le tact est-il une question de sensibilité ? Je ne parle pas de sensiblerie qui elle serait plutôt un auto-apitoiement.


Tout ce qui participe de la relation à l'autre est si compliquée par tant d'incompréhensions. Là, où l'un aura donné ce qu'il avait de plus beau, l'autre ne recevra qu'une offense, et vice versa.


Quelque chose cherche sans cesse à résoudre je crois...


"Et entre le doigté et la manipulation... " la sincérité, peut être.



Russalka 24/08/2011 09:02



 


La sincérité peut être abrupte parfois, et ce cadeau dont tu parles ( le meilleur de soi, dans l'intention) peut être
en effet vécu comme une blessure volontairement faite. Le tact, je crois que c'est se demander à chaque mot ou acte prononcé ( aimerais-je que l'on me dise ou me fit la même chose ?" avec la part
d'aléas qui résulte de la eprsonnalité de chacun. Ce qui vaut pour l'un ne valant pas forcément pour 'lautre... Mais merci de ton commentaire qui aide à préciser l'idée!



marlou 20/08/2011 14:56



Magnifique de subtilité ! Merci pour ces mots qui te révèlent !



Russalka 21/08/2011 20:41



 


Merci à toi Marlou ;o))



Valentine :0056: 20/08/2011 10:38



  Super ! :0023: Bisous !



Russalka 21/08/2011 20:32



Bisous à toi aussi!



Martine 19/08/2011 18:11



Bonsoir Viviane,


Le tact!  Certains l'ont de naissance. Pour ma part, je pense que cela fait partie de l'éducation.


Entre doigté et manipulation, la frontière est mince. Tu as raison de le souligner.


Une qualité que j'apprécie.


Bonne soirée à toi Viviane


Martine



Russalka 20/08/2011 08:31



 


Je suis persuadée en effet que si l'on n'enseigne pas au tout petit enfant les limites, et cela passe par le respect
dû à son corps à lui, il ne saura jamais toucher autrui ni en mots ni en gestes. La suite vient... Merci à toi Martine!



Valentine :0056: 19/08/2011 15:14



Oui en effet, il y a une relation à établir entre "toucher" une personne au sens émotionnel, et aussi le "doigté" nécessaire pour entrer en relation avec
elle.



Russalka 20/08/2011 08:28



 


C'est toute la problématique. Atteindre sans blesser. C'est un vieux devoir que je mets en ligne tout doucement, ce
qui me fait renouer avec la philo . Comme je renoue d'ailleurs avec le piano, ma classe est longtemps restée le garde meuble des enfants. Les filles ( Mathilde et Sarah) me l'ont remise en état
et nous avons beaucoup beaucoup jeté... enfin mon piano accessible!! Quelle joie. Et là aussi du doigté nécessaire: je retrouve avec délice mon Clavier bien tempéré, les études de Gzerny, un
intermezzo de Brahms. Bisous...



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook