L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 12:58



La suite de notre journée va essentiellement être tournée vers les fleurs.
Nous avons fait le plein d'architecture pour la journée lors de notre visite de saint Austremoine et de cette délicieuse ville d'Issoire dont  les noms de rues nous enchantent :
















et ne ferons halte architecturale que pour visiter la très belle église de  Saint Saturnin.
Toute simple, son chevet est dépourvu de chapelles rayonnantes et son  clocher octogonal est sans doute le mieux conservé de toute l'Auvergne. Pour ne pas alourdir la page  je vous renvoie vers un lien et vite, en route vers les forêts et les arbres.
Il est temps de laisser place à dame Nature!

Nous allons passer le reste de notre journée au pied des Puys de la Vache et de Lassolas, lieux assez secs qui nous ferons rechercher des couverts plus frais et ombragés.

Nous allons les trouver dans le petit chemin qui monte vers l'Arboretum de Royat où nous allons passer quatre bonnes heures,  herborisant en silence dans une ambiance colorée, fraîche et lumineuse dont cette fougère vous dira idée:


L'ascension m'en sera très dure, le sentier est très raide, elle durera presque deux heures sur un chemin raviné par la pluie et particulièrement glissant par endroits, mais le bonheur est si proche, le long des ravins d'où nous entendons chanter le ruisseau, dans les grands futs d'espèces américaines à peine indiqués (l'arboretum est particulièrement mal entretenu, je dirais même laissé à l'abandon, cela ne me dérange pas, mais est mensonger par rapport à la publicité qui en est faite...) sur les bas côtés du chemin où se nichent fleurs, baies et girolles. Nous trouverons partout des variétés extraordinairement lumineuses de fleurs, ici des campanules, de simples campanules:



Quelle émotion que cette fleur qui est très haute sur pattes et nous empêche de la cueillir...

une autre variété de campanule.



Une Impatiente (Noli me tangere, cousine de la balsamine et dont les fruits éclatent lorsqu'on les touche)




Et surtout des framboises petites mais goûteuses dont la fréquentation ralentira considérablement notre marche... En vérité la difficulté fut surtout d'ordre gourmand (sourire)





C'est à la nuit tombée que nous repartirons crevés mais très très heureux de ce grand bol d'air pur et de lumière...

Et regardant les photos sur le retour je parviens à décider Michel d'ouvrir un blog pour les y partager. Elles sont superbes!




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook